jeudi 22 décembre 2005

Good for you, Elton!

Hier, les premières unions civiles entre homosexuels ont été célébrées en Angleterre. Bien qu'elles n'en portent pas le nom, elles donnent aux nouveaux conjoints les mêmes avantages qu'un mariage "classique". Je trouve que c'est une excellente nouvelle, mais jamais je n'aurais cru voir le jour où l'Angleterre se montrerait socialement plus progressiste que la France. Non: nous, pour ménager les susceptibilités, on a accouché de ce contrat bâtard qu'est le Pacs. Certes, je suis la première à en profiter. Il n'empêche que je ne suis pas d'accord avec le principe. Après tout, si les couples hétéros (comme l'Homme et moi) veulent bénéficier de réductions d'impôts et de droits de succession, rien ne les empêche de se marier - et d'en accepter les inconvénients en même temps que les avantages. Et les couples homosexuels ne sont toujours pas reconnus comme égaux aux autres. Le Pacs est en quelque sorte un contrat de deuxième classe, une manière de dire "On tolère que vous montiez dans le bus mais surtout n'allez pas vous asseoir avec les Blancs". Ah non, pardon, je me trompe d'époque et de pays. Le sujet, lui, reste le même: la ségrégation basée sur des critères qui ne dépendent aucunement de la volonté des personnes concernées.

1 commentaire:

Claire Ibarra a dit…

C'est un vrai manuel d'histoire ton blog ! C'est chouette de pouvoir découvrir un peu de recul de ces dernières années...