jeudi 23 février 2006

Punch & Judy

Après des années passées à supporter mes sautes d'humeur, l'Homme semble être arrivé au bout de sa patience. Ce n'est pas qu'il soit devenu méchant ou désagréable, non. Simplement, il est : absent. Il ne me calcule plus du tout. Il fait sa vie sans se préoccuper de moi, se réfugie dans le bureau à peine rentré à la maison vers 22h30 et n'en ressort que pour aller se coucher. Il me répond si je lui demande quelque chose, et la communication s'arrête à peu près là.
Il dit qu'il ne voit personne d'autre à côté et ne souhaite pas que je m'en aille. Mais bon, ça ne signifie pas grand-chose. Comme beaucoup d'hommes, il est trop lâche pour prendre l'initiative d'une rupture. Le cas échéant, il préfèrera attendre que ça soit moi qui décide de me barrer et qui assume la responsabilité de la fin de notre couple.

J'avoue que je ne sais pas trop quoi faire. On s'aime encore, mais il est clair qu'on n'a rien en commun et qu'on n'est plus amoureux. On fonctionne bien au quotidien. Je ne veux ni mariage ni enfants, lui non plus. On s'admire mutuellement, et chacun respecte le besoin d'indépendance de l'autre. A côté de ça, on n'a aucun projet commun, et nos emplois du temps sont tellement décalés qu'on ne se voit pratiquement jamais. Il sait qu'il n'est pas ma priorité numéro un, et je sais que je ne suis pas la sienne.
Bref, tout dépend du niveau auquel je place ma barre d'exigence. On peut très bien continuer à cohabiter paisiblement et vieillir ensemble sans cris ni drames. Je pense que beaucoup de gens s'en satisferaient. Est-ce que moi, je suis assez raisonnable pour ça? Ca reste à voir.

Aucun commentaire: