lundi 17 juillet 2006

"Vol 93"

Je n'aurais pas eu l'idée d'aller voir ce film si les critiques n'étaient pas archi-élogieuses. Trop peur de tomber sur un truc sensationnaliste, moi qui ne supporte ni la démagogie ni les émotions faciles.
En réalité, "Vol 93" est tourné comme un documentaire - impression accentuée (volontairement, je pense) - par un casting d'illustres inconnus. Ca n'a pas que de bons côtés. Le début paraît un peu longuet, et les quelques scènes d'action sont assez confuses: on a du mal à capter ce qui se passe... comme dans la vraie vie, je suppose. Mais j'ai aimé que le réalisateur se focalise sur l'intérieur du vol 93 et sur ce qui se passait simultanément dans les différents centres de contrôle aérien, sans rien montrer de l'attentat sur les Twin Towers à l'exception de quelques images d'archives à la télévision (soit dit en passant, chaque fois que je les revois ça me serre toujours autant le coeur). Ca aide à s'identifier aux protagonistes du drame - les terroristes aussi bien que leurs victimes, d'ailleurs. Autre écueil évité: celui du manichéisme qui aurait consisté à faire des premiers les méchants. Là, leur humanité est bien mise en évidence.
Le dernier tiers du film est carrément bouleversant. Sans faire dans le mélo ni l'héroïsme à deux balles, il retrace la révolte des passagers: la façon dont ils réalisent peu à peu qu'ils sont condamnés, puis leur tentative concertée pour reprendre le contrôle de l'appareil. Leur panique et leur détermination sont presque palpables. Difficile de garder les yeux secs quand ils commencent tous à appeler leurs proches pour leur dire qu'ils les aiment. Personnellement je n'ai pas réussi et j'ai passé les dix dernières du film à ravaler mes sanglots - jusqu'à l'impact sur lequel le film s'achève comme sur un coup de poing au plexus du spectateur. Un silence de mort (sans mauvais jeu de mots) a régné dans la salle pendant le générique, et tout le monde a eu beaucoup de mal à s'arracher à son siège pour sortir. J'aurais beaucoup aimé pouvoir en discuter à chaud avec quelqu'un.
PS: Avant le film, on a eu droit à la bande annonce de "World Trade Center" qui, lui, a l'air d'être tout ce que je déteste dans le style blockbuster.

6 commentaires:

Sacha a dit…

Les passagers sont inconnus, mais les contrôleurs jouent leur propre rôle.

Et on sent bien qu'ils étaient dépassés. On se rend compte du hasard étonnant qu'il se déroulait des exercices militaires du Norad sur la côte Est. Et que cela a pu troubler un peu les contrôleurs. Mais qui avait donc prévenu les terroristes ? Les contrôleurs ne comprenaient pas non plus comment aucun appel de détresse ni aucun code de détournement n'avait pu être envoyé. Ce n'est qu'après qu'on a parlé d'appels de passagers, et sur portable. Le film trahit la vérité en ne montrant qu'un appel fait depuis un mobile, et en prêtant un état larmoyant à Lauren Grandcolas, qui ne décrivait qu'un petit problème. Ce film n'est pourtant pas de la pure propagande. C'est intéressant de voir que les contrôleurs pensaient que certains avions étaient passés sous le niveau de détection radar.
Autre étrangeté, le vol AA 11 qui vole lentement vers New York. Le vol 175 qui descend très vite vers la tour comme s'il allait s'écraser et pourtant la vise parfaitement. C'était sans doute préréglé et téléguidé automatique. A mon avis, il n'y avait pas de terroristes dans ce vol 93. Le scénario officiel est passé d'une attaque dans le cockpit à un crash volontaire par les pirates. Le film mélange maldaroitement les deux. En fait, il aura atterri à Cleveland ou aura été abattu. Plein de fims circulent là-dessus sur le net (voir dailymotion ou youtube.com).

Et surtout, je m'étonne toujours qu'il n'y ait pas eu d'images filmée des terroristes le matin, porte 17. Un américain, Jay Kolar considère, dans un bouquin écrit pour la première fois par des universitaire, que la seule vidéo de terroristes au départ d'un des quatre aéroports, Washington, est un faux, car non datée, zoomée, modifiée, et filmée à une autre heure que 8 heures vu la luminosité.

Sacha

Moi a dit…

Bah ça m'aurait étonné !

Sacha, tu as oublié de parler du billet de 20 $ (il me semble) qui laisse apparaitre les twin towers quand on le plie !

T'es fan de X.Files toi aussi ???

Bref !
J'ai aussi vu ce film et l'ambiance était la même dans notre salle.
Un bel hommage ;)

Fishturn a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Fishturn a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Fishturn a dit…

bon je sais, moi on m'a rien demandé, on me connait pas ici, ce message sera pas lu...Etc...
Mais bon, j'ai eu un reel plaisir a découvrir ce blog, et puis surtout j'ai adoré Vol 93 alors j avais juste envie de le dire...Ca mange pas de pain et pis ça blessera personne.

Vol 93
Sublime
Je suis sorti de la salle entre "etat de choc" et "jubilation"(si j ose dire)
Aucun effet visuel surencheri ou présent pour de mauvaises raisons.
Pas de discours ni de messages patriotiques inapropriés.
Approche humaine.
scènes de violence réalistes, plus violentes psychologiquement que dans les effets visuels.
Musique de fin absolument appropriée.
Pas d'acteurs connus qui viendraient perturber la véracité du film et jouer leurs grands numéros de heros pleins de tics insuportables, calculés et répétés.

C'est un film, et tout est conçu pour que l'on ne perde pas de vue qu'il s'agit de faits reels, on reste encrés dans la réalité avec ce qu'elle a de plus rude...c'est visceral.

Il existe encore en 2006 des films grands publics tournés ainsi..OUF...ça aide à aller encore au cinoche..

J'ai egalement eu le malheur de voir la bande annonce de "world trade center"...ça a l'air d'être exactement TOUT LE CONTRAIRE...je ne comprend qu' Oliver Stone soit derière ça...comment a t il pu ? j'ai hâte d'entendre ses justifications...euh...arguments.


:: Fishturn ::
http://www.fishturn.blogspot.com/

Armalite a dit…

Si si, ton message a été lu (et approuvé) :)