dimanche 19 novembre 2006

Une soirée à l'Embobineuse

Parce que c'était organisé par un pote de Framboise et parce que ça avait l'air fun dans le genre alternatif, j'ai pris mon courage à deux mains et suis partie hier soir à Marseille - une ville dans laquelle je n'ai jamais réussi à me repérer, à plus forte raison de nuit. Et j'ai bien fait. Premièrement, parce qu'y en a marre de laisser ma stupide absence de sens de l'orientation m'empêcher de sortir dans un rayon de plus de 15 kilomètres autour de chez moi. Deuxièmement, parce que même si on n'est pas restées très tard (l'allaitement ça fatigue et la fumée de clope, ça tue les yeux), ça valait vraiment le déplacement.
D'abord, le lieu. L'Embobineuse, une espèce de cave comme je n'en avais plus fréquenté depuis ma période aixoise, sert de QG à une association de déjantés comme je les aime: des gens qui dynamitent les préjugés sur l'art et la société.
Ensuite, le film que les Dead Sexy Inc. - un duo d'artistes créatifs tous azimuts, essentiellement musiciens mais pas que - a tourné pendant un road trip Los Angeles-New York juste avant la réélection de Georges Bush. Un constat sur les mentalités américaines mêlant leurs clichés de voyage avec des interviews de Monsieur Tout-Le-Monde (non, pas celui-là) et d'artistes underground. Bien foutu, bien réalisé, très intéressant. Une version plus longue devrait sortir dans le commerce d'ici fin janvier; je la pisterai sûrement. En attendant, ça m'a donné envie d'éditer et de monter le film du voyage de mai dernier, et de faire un truc plus abouti durant le prochain.
http://www.myspace.com/thedeadsexyinc
Après ça on a eu droit à un concert de Jive Biquette, musique un peu répétitive mais probablement assez planante à condition d'être sous influence de substances plus ou moins licites. Et puis un "exhibitionniste international" a commencé un numéro qui m'a laissée assez perplexe, mais comme nous sommes parties avant la fin je n'ai pas pu voir où il voulait en venir. Bilan de la soirée: un peu court, mais vraiment bien pour une (re-) première :)

Aucun commentaire: