samedi 18 août 2007

Apportez-moi la tête du Prince Charmant

Inconsciemment, j'ai passé toute ma vie d'adulte à chercher le Prince Charmant. Il fallait qu'il soit grand, costaud et bronzé, avec le cheveu Loréal et le sourire Pepsodent, doté d'un métier classique ainsi que d'un mental stable et solide. L'humour, l'intelligence, la culture étaient bienvenus mais optionnels. Résultat, j'ai désigné Homme de ma Vie un spécialiste du jeu de mots à deux balles pour qui la règle de trois était un mystère aussi insondable que la concordance des temps. Accessoirement, quelqu'un qui n'était pas tant stable et solide que monolithique dans son mode de pensée ; quelqu'un qui, de ce fait, ne m'a accordé qu'une place très restreinte dans sa vie. Mais son profil et son cul m'hypnotisaient. Son flegme me rassurait. Sa normalité, espérais-je, allait déteindre sur moi. Au final, elle n'a fait que m'éteindre.
J'ai toujours accepté - voire cultivé - mes petites excentricités et mon côté rebelle. Oh rien de bien méchant: j'ai tourné le dos à mes études et opté pour un statut de travailleuse indépendante alors que je viens d'une famille de fonctionnaires, couché à gauche à droite et eu un parcours sentimental chaotique alors que mes proches étaient plutôt du genre à considérer le sexe comme un truc indissociable de l'amour et à se caser avec leur premier partenaire, traîné dans toute sorte d'endroits louches et consommé maintes substances illicites (mais jamais en quantité ni à une fréquence inquiétante). En 95, j'ai même voté Balladur au premier tour. Un moment d'égarement comme j'en ai eu beaucoup d'autres.
Mais à côté de ça, je ne m'entourais que de gens sains et équilibrés, de gens qui savaient où ils allaient dans la vie, de gens qui suivaient les sentiers balisés pendant que je batifolais et m'égarais dans la cambrousse. Résultat, je me sentais constamment inadéquate - une cheville carrée qui s'obstinait à fréquenter des chevilles rondes et s'étonnait de ne pas trouver de trou à ses mesures parmi elles. Je me positionnais contre tout ce dans quoi j'avais été élevée; pourtant j'y revenais toujours d'une façon ou d'une autre, je continuais à l'utiliser comme l'étalon auquel je me jaugeais. Pas étonnant que j'aie passé le plus clair de mon existence à me sentir défectueuse.
L'échec absolu de ma relation avec l'Homme m'a forcée à remettre en cause le choix de mes amours, et même de mes amis. Aujourd'hui, je suis avec quelqu'un que j'aurais jadis considéré comme un crapaud: il n'atteint pas le mètre quatre-vingts, ses cheveux ne sont plus qu'un lointain souvenir, son enfance a été saccagée et son équilibre psychologique conquis de haute lutte, ma carrière est un long fleuve tranquille à côté de la sienne, et ses antécédents sexuels me ravalent au rang d'oie blanche. Mais c'est un crapaud merveilleux qui me fait rire plus que n'importe qui au monde, un crapaud que ses blessures ont doté d'une empathie et d'une tolérance quasiment sans bornes, d'un jugement très sûr sur autrui et d'une immense douceur, un crapaud qui marche à fond dans mes délires au lieu de les observer de loin avec une mine narquoise ou consternée, un crapaud dont le corps s'emboîte parfaitement avec le mien, un crapaud qui sait gérer mes humeurs et me prendre comme je suis sans pour autant se laisser marcher sur les pieds, un crapaud qui a fait de moi sa priorité et qui me le prouve chaque jour. Du coup, j'ai cessé de vouloir être une princesse. Grenouille déjantée, ça me correspond beaucoup mieux.

7 commentaires:

l'âne a dit…

"un crapaud qui sait (...) me prendre comme je suis"

évidemment.. :D







































roooooh, ça vaaaa...

ARMALITE (a.k.a "The Moody Monster") a dit…

Tu te trouves drôle, toi? Ca t'a pas suffi de débaucher ton filleul, mmmh? :D

Monsieur Tout-le-Monde a dit…

Combien de requêtes Google "sex with frog" aboutissent sur ce blog?

Asia a dit…

Rhooooooooooo comme c'est mignon :)

Anonyme a dit…

Ben, moi j'aime bien les crapauds, j'ai le mien depuis presque 10 ans maintenant ...

Véro, la grenouille bretonne :)

ARMALITE (a.k.a "The Moody Monster") a dit…

Tu es mariée avec depuis 10 ans, mais tu l'as depuis encore plus longtemps que ça!
Vive les couples batraciens qui durent ^^

Linuxian a dit…

Je suis tombé amoureux de ce texte, de sa logique, de sa contruction et de sa fin. Merci.