mercredi 22 août 2007

Flying to Brussels

Pour ne pas changer, mon vol avait une heure de retard. Jetairfly est très fort sur les tarifs, pas sur la ponctualité. Dans la salle d'embarquement, il ne devait pas faire plus de quinze degrés; j'étais transie avec mon T-shirt à paillettes. J'ai attendu si longtemps que j'avais déjà fini mes trois magazines au moment de monter à bord. Dans l'avion, je me suis retrouvée assise à côté d'un gros monsieur transpirant dont la masse empiétait sur mon espace vital, et qui lisait un quotidien en menaçant de m'écraser son coude sur le nez chaque fois qu'il tournait une page. Lorsque je lui en fait la remarque, il m'a superbement ignorée. (Question pour nos amis belges: devinez en quelle langue était rédigé son journal?) La batterie de ma DS m'a lâchée alors que j'arrivais péniblement au milieu du tableau 4 du premier monde de New Super Mario. J'ai été prise de mal au ventre et de fringale au beau milieu du vol - mon repas de midi était déjà loin et mes médicaments en soute. Mais tout ça, je m'en fichais: au bout du voyage, il y avait Hawk.

4 commentaires:

Un Homme a dit…

Tiens, l'avion est tellement moins cher que le train?

ARMALITE (a.k.a "The Moody Monster") a dit…

220 euros l'AR en train, 80 en avion hors période de vacances et celui-ci m'est revenu 180 euros.

evelyne a dit…

dans l'avion, pour de débarrasser de ce gros con, tu aurais pu lui chanter Grace Kelly à l'oreille...
:-)

ARMALITE (a.k.a "The Moody Monster") a dit…

A mon avis, le pilote se serait éjecté de l'avion pour ne pas subir ça, et on aurait pas été dans la merde...