dimanche 3 février 2008

Pourquoi ce blog restera toujours confidentiel


Lorsque, il y a une dizaine de jours, on m'a posé la question: "De quoi parles-tu dans ton blog?", je me suis entendue répondre "De ma vie sentimentale". Ce qui est un peu réducteur. Je parle aussi de bouffe, de sexe, d'actualité, de mode, de bouquins et de films, de ma famille et de mes amis. En gros, de tout et de rien. Parfois mes textes se composent d'une phrase unique, et parfois ils frôlent l'incontinence verbale. Parfois ils sont illustrés d'une photo, et parfois non. Parfois le ton en est résolument girly et superficiel; parfois il donne dans une noirceur quasi-nihiliste. Parfois je me contente d'explorer les méandres de mon nombril de trentenaire gâtée par la vie; parfois je m'émeus de causes qui me dépassent et sur lesquelles je n'ai pas la moindre prise.

C'est, en résumé, un assez joyeux bordel dépourvu de ligne directrice, aussi bien dans la forme que dans le fond. Mes posts n'ont pas d'autre point commun que leur sincérité et le fait d'avoir été écrits par moi. Pour cette raison, "Le rose et le noir" ne deviendra jamais un de ces blogs-dont-on-cause, ceux qui sont susceptibles d'attirer l'attention d'un éditeur. Outre le talent de leur auteur, ces blogs-là se font remarquer et apprécier pour l'unité de sujet, de ton et de format des textes qui les composent. Je pense par exemple, pour ne citer que ceux qui figurent dans mon blogroll, à La vie rocambolesque et insignifiante de Brad Pitt-Deuchfalh ou Pensées d'une ronde.

"Le rose et le noir" ne rentre pas dans ces critères. Et je n'ai pas la moindre intention de le faire évoluer pour qu'il devienne marketable - pas la moindre ambition de rassembler des milliers de visiteurs quotidiens ou d'en faire un bouquin. Les gens sont toujours très étonnés quand je leur dis ça, comme s'il allait de soi qu'on écrit sur internet que dans l'idée d'être populaire et/ou publié. Ce n'est absolument pas mon cas. Mon blog me sert de défouloir quand j'ai le blues; il me permet d'exprimer mon enthousiasme pour les choses que j'aime ou mon indignation devant certains faits de l'actualité; il est un fantastique moyen de communiquer avec les personnes de mon entourage qui vivent loin de moi. Grâce à lui, je mets mes sentiments à plat et j'en conserve une trace durable. C'est bien suffisant pour justifier son existence.

7 commentaires:

marie à tout prix a dit…

En tout cas, même non marketable, je prends un rèel plaisir à venir te lire.

ARMALITE a dit…

Merci :)

Niana a dit…

Je plussoie à ce que dit "marie à tout prix". C'est un vrai plaisir de lire des tranches de vie, qui pourraient être les miennes, ou pas ^^. Et de te suivre au jour le jour sur tous tes blogs.

Marianne a dit…

je te lis en anonyme quotidiennement ou presque .. mais là je me dois te de dire merci...;continue à faire voguer ton blog au gré de tes humeurs, envies....il est frais et rafraichissant, plein d'émotions parfois, tendre aussi.....noir parfois ...
moi j'aime... (pensée d'égoïste ..mais j'assume totalement !!)
Marianne

Jorael a dit…

Drole,
Nous passons tous à la moulinette. J'y étais, hier. Psychologie Clinique. Un magnéto tourne. Je balbutie des réponses longues et hésitantes. Suis-je dingue ? Sommes nous tous déviants, malades, pervers ?

Nous bloguons comme Monsieur Jourdain fait de la prose. Sans le savoir. Sans presque même y penser. Les "pourquois" nous intéressent bien moins que les "comments" (je l'adore celle la).

(Bravo pour l'émission de vendredi :))

Anonyme a dit…

Witam doszedlem do wniosku ze ta strona jest najlepsza jezeli chodzi o [url=http://studencki-kredyt.pl]kredyt studencki[/url].

Anonyme a dit…

phentermine online licensed pharmacybuy lasix from a us pharmacy

[url=http://www.bebo.com/buylevitraonline1]buy levitra online in 24 hours[/url]