samedi 19 avril 2008

Parfois, je hais mes amis

Nous avions quelques courses à faire cet après-midi. Le ciel me paraissait bien gris pour une promenade, et j'avais déjà consacré trois demi-journées de cette semaine à mon shopping personnel, mais Hawk tenait à acheter du déodorant, des chaussettes, des caleçons, une planche à découper, un économe et un valet de douche (!). Nous avons donc décidé de descendre la Chaussée d'Ixelles jusqu'à la Porte de Namur en nous arrêtant chez Di, H&M, Casa et autre Blokker.
A peine mis le pied dehors, je sens quelques gouttes commencer à tomber. Il fait onze degrés; je porte encore ma petite parka kaki avec son col en fausse fourrure alors qu'il y a deux semaines, je me baladais dans Monpatelin en manches de T-shirt. Difficile de ne pas déprimer dans ces conditions...
La séance de courses est morose et partiellement infructueuse. Au retour, pour me consoler, j'achète une des délicieuses brioches de Sucré-Salé dans l'intention de la boulotter avec un Empire des Trois Soleils. Je suis en train de finir mon thé quand mon GSM sonne. C'est Etre Exquis, qui veut me remercier de mes conseils. La dernière fois que nous nous sommes vus, il m'a demandé quelle était LA marque de lunettes de soleil hypissime en ce moment. J'ai répondu Oliver Peoples. Aucun magasin n'en faisait du côté de Monpatelin; il en a donc commandé une paire sans la voir au préalable, en me faisant une confiance aveugle.
"Je les ai reçues avant-hier, m'annonce-t-il, et je ne me lasse pas de les regarder tellement elles sont belles." Je hasarde un: "Elles ne seraient pas mieux sur ton nez, à te protéger du soleil?" Et là, il achève mon moral déjà sévèrement entamé en répliquant: "Ben figure-toi qu'il fait tellement chaud ici qu'elles me font limite transpirer."
Argh.
Vivement le 29.

1 commentaire:

Chris a dit…

Pour le titre, idem :-)