mercredi 16 avril 2008

Nouvelle Star - 3ème prime en direct de Baltard

A peine le temps de rentrer de la gare du Midi et d'avaler une soupe aux champignons que déjà, me revoilà devant ma télé avec mon ordi sur les genoux pour faire le commentaire du prime de ce soir en direct.
Virgine Efira a une coiffure Belle des Champs; Lio porte une vraie robe qui lui descend plus bas que les fesses (mais pas vraiment jusqu'aux genoux, faut pas exagérer non plus); je commence à rêver de pousser Sinclair sous une tondeuse et qu'est-ce que c'est que ce smoking ridicule; Manoeuvre se prend pour Jeanne Mas en rouge et noir; Dédé est toujours Dédé.
Les candidats attaquent avec une chanson de Pink. Je n'aime pas les exercices de groupe; je trouve qu'on n'entend personne au final.
Pas de bol, ce soir tous mes préférés passent dans la deuxième moitié de l'émission.
Jules attaque avec le "Syracuse" d'Henri Salvador. Lio ferme les yeux de bonheur; cette fois, elle a dû fumer son pétard avant le prime. Je trouve que la chanson ne va pas du tout à Jules: un crooner de 17 ans, ça ne fait pas très crédible.
Sian, la candidate belge comme Christine Massy ne cesse de nous le rappeler, nous fait la chanson probablement la plus reprise de tous les temps avec "My Way": "I will survive". Plus souriante que d'habitude, mais sa voix me touche toujours aussi peu et je trouve qu'elle ne dégage pas grand-chose. Elle ferait une bonne chanteuse de piano bar, sans plus. Sinclair a raison: elle a la technique, mais pas l'émotion.
Kristov, notre miraculé de la semaine dernière, reprend "Aline". Sa prestation est honorable.
Duo Sian/Amandine sur "Diamonds are forever". La black en blanc et la blonde en noir: la styliste ne s'est pas foulée. Totalement hors de son registre, Amandine se balade et, une fois de plus, elle est juste sublime. Sérieusement. Je pense que cette fille réussirait à m'émouvoir en chantant l'annuaire des Postes.
Ycare s'essaie à "It's oh so quiet" de Björk. Un choix courageux et original. L'orchestration est jazzy, ça va plaire à Dédé. Ycare fait son zébulon sans jouer sur le registre du trop d'émotion comme la semaine dernière. J'aime. Le jury aussi; il récolte quatre bleus.
Lucile n'a pas été échaudée par la mésaventure d'Axelle; elle nous fait rien moins que "La vie en rose". Avec sa petite voix de gamine? Hum. Je suis d'accord avec Lio: elle minaude. Et se prend trois rouges.
Thomas a choisi (ou on lui a imposé, je ne sais pas bien) "Bittersweet symphony", morceau chargé de souvenirs pour moi. Je trouve qu'il chante trop fort et en forçant exagérément son accent. Sa prestation ne m'emballe pas. Bien que je l'apprécie énormément, je voterais comme Dédé sur ce coup-là.
Trio Julien/Ycare/Kristov sur "Les playboys": ils s'amusent, c'est mignon.
Benjamin interprète "Madame rêve". Et sur cette chanson que j'adore, il réussit à me toucher pour la première fois. Même s'il aurait pu se lâcher un poil plus. Lio est subjuguée; elle ressemble à un lapin pris dans les phares d'une voiture.
La minute inutile: le raisin sec est aussi l'ennemi d'Amandine; dans mes bras, mon amie, ma soeur!
Cédric reprend "I've got you under my skin"; ça lui va mieux que les chansons des prime précédents. Lio en mouille sa culotte.
Cette semaine, c'est sur "Say it ain't so" que Julien souffre. Car bon, j'aime bien ce garçon, mais il semble toujours en train de peiner sur les toilettes. Ca serait bien qu'il arrête les grimaces. Mince alors, Dédé dit tout pareil que moi!
Trio Lucile/Thomas/Cédric, "Comme un boomerang": très sympa, avec un côté "Jules et Jim" pour ajouter à la tonalité sulfureuse de l'original.
Amandiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine! Hum. Pardon. "Ne me quitte pas". Décidément, ils tapent dans les poids lourds du répertoire ce soir. Amandine chante d'une voix très différente, dans laquelle son éraillure transparaît à peine, fugacement, comme si elle ne pouvait pas l'empêcher de remonter à la surface. Je ne sais pas quoi en penser, d'autant que je vomis le morceau. Manoeuvre est très clair, en revanche: si Dédé continue ses critiques, il lui tape dessus.
Duo Benjamin/Jules, "I'm just a gigolo". Eux aussi, ils s'amusent, et le résultat n'est pas désagréable.
Pronostic, hmmm... Hawk et moi on se débarrasserait de Sian sans l'ombre d'une hésitation, belgitude be damned.
NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON! C'est Julien qui est viré! Je suis dégoûtée. J'espérais très fort qu'il ferait partie du dernier carré. Mais c'est vrai que ses prestations des deux dernières semaines étaient décevantes. Bouhou.

3 commentaires:

GeoffroyK a dit…

Puisque tout le monde, M6 compris, semble avoir décidé qu'Amandine gagnerait, je ne vais pas me priver d'apporter une fois encore ma voie discordante.

Quelle cata hier soir. Cette manière de bouler les Ne me quitte pas. Ces émotions toujours aussi programmées, trahies cette fois par ses paroles d'avant chanson où elle montre bien qu'elle n'est pas accro à l'émotion qu'elle trouve dans les chansons et qu'elle arriverait à transmettre mais bien à l'émotion qu'elle arrive à susciter en appuyant sur certains boutons.

Peut-être suis-je de mauvaise foi ? Peu importe, s'il doit en rester un pour résister aux assauts foire du trônesques d'Amandine (la semaine passée, j'ai cru qu'elle allait se transformer en Wonder Woman), ce sera moi.

Cela dit, même mes favoris (Benjamin et Jules) m'ont ennuyé hier, l'émission était absolument chiante.

GeoffroyK a dit…

Je voulais évidemment dire ma voiX discordante. Encore que cette faute ne soit pas inintéressante, finalement.

Monsieur Tout-le-Monde a dit…

Je pense qu'il y a effectivement de la mauvaise foi dans cette remarque ;-)

Je n'ai pas été fan inconditionnel de sa prestation d'hier. Mais je ne suis pas du tout d'accord sur les "émotions programmées". Elle s'est trompé sur la manière d'aborder la chanson. Ca se voyait. Et elle même s'en est rendue compte après un premier couplet pas top top. Pendant toute la chanson elle a oscillé entre un numéro répété, fabriqué et l'émotion réelle qu'elle pouvait faire ressortir. Ce n'était pas satisfaisant dans l'ensemble, mais il y avait des passages justes, qu'elle trouvait en abandonnant ce qu'elle avait préparé (qui n'était clairement pas sa voie).

Le jury l'a vu et l'a très bien dit: "arrête la comédie, c'est bon comme ça". C'était une très belle erreur qui ne faisait que confirmer L'erreur fait partie de l'apprentissage.