samedi 15 novembre 2008

Amour, gloire et rédemption chez Ikea

Nous avions prévu d'aller passer la journée à Anvers: déjeuner chez Wagamama, faire un peu de shopping chez Urban Outfitters et dans quelques autres enseignes branchées qui brillent par leur absence à Bruxelles, peut-être visiter le Musée de la Mode... Mais la météo prévoyait de la pluie toute la journée sur le nord de la Belgique. Alors, nous avons traîné au lit jusqu'à onze heures passées en nous demandant à quoi nous allions employer notre après-midi.
C'est là que j'ai eu une idée brillante: "Et si on passait chez Ikea chercher deux-trois bricoles?".

Le temps de nous préparer, de dresser une liste et de réserver une voiture Cambio, nous étions prêts à affronter toute la Flandres laborieuse qui avait sûrement eu la même idée que nous. Avant de quitter l'appartement, échaudée que j'étais par l'incident survenu un soir de déménagement le mois dernier, j'ai demandé à Chouchou: "Tu as bien pris la carte Cambio?". "Oui-oui, elle est dans mon portefeuille", m'a-t-il répondu sur le ton irrité du type injustement pris pour une buse. Bien. Nous voilà donc partis jusqu'à la station Schuman distante de vingt bonnes minutes à pied. Arrivés devant la voiture, je vous le donne en mille... Chouchou avait oublié son portefeuille sur la table de la salle à manger. Je n'ai rien dit. Je l'ai juste laissé se taper l'aller-retour à la maison en courant pendant que je l'attendais en me gelant les fesses sur un muret glacé. Bien sûr, exceptionnellement, j'avais un tout petit sac dans lequel je n'avais pas pu caser de livre.

Chouchou une fois revenu dument penaud et muni de sa carte Cambio, nous avons mis le cap sur Zaventem. Comme nous n'avions pas mangé, nous avons commencé par filer à la cafète nous empiffrer de boulettes suédoises (sans sauce aux airelles et avec de la ratatouille à la place des frites pour moi, histoire de ne pas me faire engueuler par la Wii Fit lundi matin). Juste après la caisse, une petite vieille m'a méchamment bousculée pour me passer devant en marmonnant qu'elle était avec l'autre petite vieille qui se trouvait devant moi. "Peu importe, vous allez prendre du café et moi je veux juste accéder à la machine à soda", ai-je répondu calmement au lieu de lui arracher la tête avec les dents comme je l'aurais fait il y a deux ou trois ans. N'est-ce pas que je m'améliore en vieillissant? D'ici la retraite, je devrais faire une personne tout à fait fréquentable. La preuve en est faite: l'amour sauve même les sociopathes dans mon genre.

Au final, il y avait 7 choses sur ma liste:
- étagère Lack rouge x 2 (pour exposer notre collection grandissante de toys au-dessus de la télé)
- parure de lit (pour changer celle achetée la dernière fois avant qu'elle commence à sentir le fennec)
- luminaires pour le salon (ceux que nous avions achetés la dernière fois sont équipés de spots directionnels riquiqui qui n'éclairent rien du tout) et la chambre
- caisson métallique rouge à roulettes (pour avoir une partie de mes affaires de scrap sous la main sans devoir les étaler sur les trois quarts de la table et dans un rayon d'un mètre alentour par terre)
- portemanteau (pour arrêter d'entasser nos fringues en cours de salissage sur le bord du panier à linge fini de salir)
- verre doseur (nous avons cassé le nôtre et j'aime cuisiner)
- plaque en verre 1m x 1m (pour mettre sous la caisse des chats)

Respectueux de la loi universelle qui veut qu'on ne sorte jamais de chez Ikea sans quelques bricoles imprévues, nous avons néanmoins réussi à limiter les dégâts à un porte-ustensiles (jusqu'ici nous utilisions feu notre verre doseur pour cela; ce n'était pas très pratique et ça a sans doute considérablement diminué son espérance de vie) et à un de ces paniers métalliques qui s'accrochent sous une étagère (pour mettre les chaussettes de Chouchou). Le caisson rouge que j'avais acheté 49 € il y a quelques années, du temps où j'habitais chez l'Homme, n'en vaut plus que 29€: chic. Mais au lieu d'être vendu monté, il est désormais fourni en kit: bouh. Ikea ne vend pas de verre doseur; la plaque en verre m'a parue inutile à bien y réfléchir, et nous n'avons trouvé qu'un des deux luminaires nécessaires pour notre salon. Chaque fois que je demandais son avis à Chouchou sur une housse de couette ou un cadre de lit, son regard se faisait vitreux et il répondait mécaniquement: "Sexe". Malgré cela, nous avons quand même réussi à nous mettre d'accord sur le modèle de notre prochain lit et de notre futur canapé d'angle. La preuve en est faite: l'amour enseigne la patience et l'humour même aux types A dans mon genre.

Aucun commentaire: