vendredi 14 novembre 2008

"Rayman & the raving rabbids TV party" ("Lapins Crétins Show")

Or donc en ce jeudi 13 novembre, il fait un temps radieux à Bruxelles. Je me dis que c'est bête de rester enfermée chez moi alors que je serais tellement mieux enfermée dans les magasins. Au lieu de bosser, je pars donc en quête du troisième opus des Lapins Crétins sur Wii. Les jeux vidéo, c'est le mal.
A la Fnac City 2, on me répond: "Oui oui, il est sorti et on l'a en stock. A l'entrepôt." "Et il arrivera quand en magasin?" "Sais pas. Début de semaine prochaine, peut-être?". Damned. Tentons notre chance au Media Markt. "En effet, on aurait dû le recevoir aujourd'hui." "Mais...?" "Ben on l'a pas. Repassez demain. Ou lundi."
Grand est mon dépit. Histoire de me consoler, je décide de profiter de ce que je traverse l'Inno pour renouveler mon stock de culottes et de boxers en microfibres Calvin Klein - mis à part les soirs où je sors le grand jeu, je ne porte plus que ça depuis des années. Hélas, trois fois hélas! Il va falloir trouver une alternative ou me promener les fesses à l'air: CK a arrêté le produit.
Une heure dans mon après-midi shopping, j'ai toujours les mains vides. C'est insoutenable, à la limite de la barbarie. Je remonte la rue Neuve en espérant une lueur d'inspiration. Mais rien, nada. Je me résigne à rentrer bredouille, sans le moindre lapin ni la moindre culotte dans ma gibecière Sequoïa.
En me dirigeant vers l'arrêt du 38, je passe devant Free Record Shop. Je rentre sans y croire et file vers le rayon Wii. Pas de "Lapins Crétins Show", mais un "Rayman & the Raving Rabbids TV Party" qui y ressemble fort. Renseignement pris auprès du vendeur, c'est le même version belge. Et il est en rayon depuis hier. Et il coûte 2€ de moins que sur le site internet de la Fnac. Bon, ben je sais où je viendrai directement acheter mon prochain jeu vidéo...
Ragaillardie, je file chez ID Géniale où les nouvelles Stickettes viennent juste d'arriver. Je fais le plein pour la déco de l'appartement. Et je termine par un petit tour chez Sterling Books où je fais l'emplette de diverses bricoles. Ah ah, prenez ça, hommes en noir!

Le soir même, Chouchou et moi testons la bête. Elle se compose d'une cinquantaine de mini-jeux sur lesquels peuvent s'affronter 2 à 4 personnes (je pense qu'on peut aussi jouer seul, mais ça doit être franchement moins marrant). La durée des parties peut être, au choix, d'un certain nombre de minutes - 20, 40 ou 60 - ou de jeux - 7, 14 ou 21. Il est possible mais pas obligatoire d'utiliser une Balance Board. En revanche, il faut absolument un nombre de Wiimotes et de Nunchuks égal à celui des joueurs.
Le premier jeu que nous testons est une course, LE truc que je déteste le plus dans Rayman (et dans les jeux vidéo e général). Je n'arrête pas de me prendre la glissière, de me retrouver dans le sens inverse du parcours et de tourner la télécommande dans des positions absolument pas prévues par les concepteurs. Saloperie de jeu. Si j'avais su, il serait toujours en train de moisir dans les rayons du Free Record Shop.
Heureusement, la suite est beaucoup plus fun. Les jeux de tir parodient des films célèbres, et on ne doit tirer que sur une certaine sorte de lapins (ceux qui n'ont rien à foutre là) sous peine de perdre des points. Nous testons une "Nuit des morts-vivants" durant laquelle nous devons réprimer tous nos instincts de geeks et ne pas faire exploser la tête des lapins-zombies, mais celle des lapins déguisés en poulet. Dans un remake des "Incorruptibles", nous essayons d'aligner le plus de lapins-dinosaures possible. Je perds toujours parce que mon défaut de convergence me fait voir flou quand je fixe intensément un écran plus de quelques minutes, mais au moins, je m'amuse.
Les jeux de musique fonctionnent comme ceux des "Lapins Encore + Crétins", à ceci près que les mouvements sont plus limités. Fini de s'éventer avec la Wiimote et de faire tournoyer le Nunchuk au risque d'emplâtrer son voisin de gauche. Mais on s'amuse énormément à jouer, entre autres, "Toxic" de Britney Spears.
Les jeux de danse sont sans doute les plus hilarants du lot. Leur potentiel de "photos de la honte" est immense. Le risque de mourir étouffé de rire aussi. Je crois que je vais emmener mon camescope à Toulouse fin décembre. Extorquer la moitié de son bonus annuel à Soeur Cadette en échange d'une promesse de ne pas balancer la vidéo sur le réseau interne de sa boîte où les cadres n'ont aucun humour ne devrait pas être bien difficile. *rire diabolique*
Il y a aussi des jeux de mode à l'intérêt variable, et des mini-jeux divers qui ne comptent pas dans le score mais servent à déterminer qui prend la main au tour suivant. Pour l'instant, nous n'en avons vu qu'une petite moitié me semble-t-il, mais nous savons déjà que nos vacances de Noël seront placées sous le signe des Lapins Crétins!

1 commentaire:

Moi a dit…

Eh bien ! Pour quelqu'un qui ne jouait pas aux jeux vidéos ... LOL ! Tu es pire que Moi à présent :D