mardi 4 novembre 2008

Utopiales 2008: les dédicaces (2)

Adriana Lorusso

En principe, je ne lis pas de SF. Mais les deux volumes de Ta-Shima ont suscité des louanges enflammées sur le forum de leur éditeur, et surtout, Adriana est l'une des personnes les plus intéressantes qu'il m'ait été donné de rencontrer. Italienne d'origine, Bruxelloise d'adoption depuis plus de trente ans, elle a beaucoup voyagé (notamment au Japon), parle huit langues, a été interprète et traductrice avant de devenir écrivain, a pris des cours aux beaux-Arts et même exposé ses toiles. Et puis, elle a choisi de "ne pas s'encombrer d'enfants" et adore les animaux. Comment pourrais-je ne pas éprouver une folle sympathie pour cette femme? La curiosité l'a emporté: j'ai fait l'acquisition de ses bouquins et profité d'un moment calme pendant son créneau de dédicace pour lui faire signer le plus récent. Maintenant, il faut juste que je trouve le temps de le lire!

4 commentaires:

FL a dit…

"Ne pas s'encombrer d'enfants"...
Voilà bien une des expressions les plus nulles que j'ai pu lire ou entendre... Que quelqu'un décide de ne pas avoir d'enfant, c'est tout à fait son droit, mais oser dire quelque chose comme ça, c'est montrer toute la considération qu'on peut avoir pour eux. J'espère que Lorusso saura s'entourer d'amis proches et bien plus jeunes qu'elle, car il viendra une époque où, à un certain âge, les personnes disparaissent petit à petit, et on finit par se retrouver tout seul.
Et même si certains fanfaronnent en prétendant qu'on peut très bien s'en sortir sans trop de personnes alentour, rares sont ceux qui le supportent au final.
En tout cas, je suis bien déçu de cet auteur que je pensais talentueuse au vu des critiques.
J'avais acheté ses deux livres, mais il faudra que j'oublie cette phrase avant de pouvoir les lire. Et comme j'ai bonne mémoire, je crois qu'ils auront largement le temps de pourrir dans leur carton...

ARMALITE a dit…

Je n'ai peut-être pas restitué l'expression exacte qu'elle a employée.
Quoi qu'il en soit, je partage son avis sur la question. Et ce que je trouve nul, moi, c'est de renoncer à lire un auteur talentueux pour des raisons privées tout à fait extérieures à son travail.

FL a dit…

On dit souvent d'un artiste "Je l'aime bien." Personnellement, je dis toujours : "J'aime beaucoup ce qu'il fait", à moins de le connaître directement, où là je peux éventuellement me permettre de dire : "Je l'aime bien".
Parmi la petite centaine de livres que je lis chaque année, j'ai certainement du lire la prose de pas mal de connards, sans le savoir.
Mais le faire en connaissance de cause, ça me gêne un peu...

ARMALITE a dit…

On est un connard parce qu'on ne fait pas d'enfants pour l'unique raison de ne pas se retrouver seul plus tard? Parce qu'on préfère conserver sa liberté, consacrer son énergie à d'autres choses et assumer le fait que plus tard, ce seront des gens payés pour ça qui s'occuperont de nous? Désolée, mais ça me semble bien péremptoire et étroit d'esprit de ta part.

Je ne me permettrai pas de m'exprimer au nom d'Adriana, mais personnellement, les enfants m'ennuient et ma vie est parfaitement pleine et satisfaisante sans eux. Pour la vieillesse, on verra en temps voulu! D'abord, rien ne dit que je vivrai jusqu'à un âge avancé. Ensuite, avoir des enfants ne garantit en rien de ne pas se retrouver seul en fin de vie, particulièrement de nos jours où les gens vivent éloignés géographiquemnt les uns des autres et où les grands-parents sont rarement recueillis à domicile par leurs descendants. Enfin, ce que je trouverai affreux, c'est d'en avoir juste pour qu'ils me servent de garde-malade bénévoles plus tard!!! Et, désolée, mais je n'ai pas l'impression d'être une connasse juste parce que je n'aime pas les enfants.

Maintenant, si tu veux continuer à injurier une personne que tu ne connais pas avec tes préjugés stupides, merci d'aller le faire ailleurs que sur mon blog.