lundi 22 décembre 2008

Cette fois, c'est la bonne

Nous avons passé notre dimanche à errer comme des âmes en peine dans le centre de Bruxelles, Eee-PC sous le bras en quête d'un endroit pourvu de wifi. Nous arrachant à la chaleur de notre couette à une heure indue pour un week-end, nous nous sommes précipités chez Filigranes dès l'ouverture. Malheureusement, notre librairie préférée ne propose qu'une connexion Belgacom payante et était en rupture de cartes hotspot. Damned. Quelques minutes de métro et nous avons débarqué à la Fnac de City 2 où nous espérions trouver la tablette graphique Bamboo Fun que convoitait Chouchou. Pas de bol: elle n'était plus disponible qu'en néerlandais, et le café Fnac récemment ouvert n'a pas de wifi. Grmbl. Même déconvenue à la Boule Rouge où nous avons déjeuné d'un trio de pâtes moins bien que celui du Mano a Mano mais néanmoins fort correct, surtout avec un petit verre de Bardolino. Au final, nous sommes remontés en bus jusqu'à l'Exki de la chaussée de Namur qui, miracle, dispose bien d'une connection gratuite pour ses clients.

Puis nous nous sommes retapé le trajet vers l'aéroport pour la deuxième fois en 24h. Le voyage en avion a été usuellement rapide et inconfortable: la température en cabine frôlait les 60°, mon voisin de devant a jugé bon de descendre son dossier au maximum, un bébé s'est fendu de démonstrations répétées de ses capacités pulmonaires et la passagère assise à ma droite n'a pas arrêté de péter. Que du déjà-vu qui m'a laissée de marbre (bien que parfois en apnée). Soeur Cadette nous a récupérés avec nos 27,7 kilos de valises, et nous sommes arrivés sans encombre à Sonpatelin. Tous les paquets que j'avais fait livrer chez mes parents m'attendaient sur le lit de la chambre d'amis; je les ai déballés avec des couinements de plaisir. Une paire de sandales Chie Mihara, notamment, m'a poussée à défiler dans le couloir de la maison en faisant admirer mes pieds à toutes les bonnes âmes encore non endormies à cette heure tardive et non collées devant leur simulation du Vendée Globe. Au final, je me suis couchée vers 2h30 après avoir surfé tout mon soûl, crevée mais ravie. Cette fois, c'est vraiment les vacances!

Aucun commentaire: