mercredi 17 décembre 2008

Cette salope de Morphée

A force de batailler, j'avais réussi à ramener mes heures de sommeil dans un créneau vaguement acceptable: couchée à minuit, endormie vers 1h, debout entre 9h30 et 10h. Puis l'hiver est arrivé. Je me suis remise à boire du thé jusque très tard dans la journée* et à rechigner de plus en plus à sortir de ma couette le matin. Résultat: ces jours-ci, je ne me réveille pas avant 11h. Et hier soir, je ne dormais toujours pas à 2h20. Comme dans ces cas-là, j'ai tendance à broyer du noir, j'ai fini par me lever et par rallumer mon ordinateur. Après avoir rédigé une carte Postcrossing pour les USA et commandé un aller simple Paris-Monpatelin pour le mois de mars après le Salon du Livre, j'ai passé une bonne heure à préparer mon traditionnel post "bilan de l'année", celui que je publierai le 31 décembre. Pour ça, j'ai dû relire mon agenda 2008 tout entier. A la fin, je n'avais toujours pas sommeil, mais il était 4h et ça commençait à faire vraiment tard. Je suis retournée au lit; je me suis collée en cuillère derrière Chouchou avec mes genoux dans le pli des siens et mon nez enfoui entre ses omoplates. Une bonne demi-heure a encore dû s'écouler avant que cette salope de Morphée se décide enfin à mettre un terme à mes souffrances.

Je voudrais bien savoir pourquoi les bonnes habitudes sont si difficiles à conserver et les mauvaises, si faciles à prendre. Je ne devrais peut-être pas m'obstiner à lutter contre mon biorythme naturel... Mais il ne me rend pas la vie facile. Si je recommence à n'émerger que passé midi, comme je le faisais à une période, je ne verrai plus la lumière du jour que deux ou trois heures en cette saison à Bruxelles: bonjour la déprime! Je déteste la nuit qui décuple mes angoisses. J'aimerais tant dormir pendant qu'il fait noir, me réveiller aux premières lueurs de l'aube et piquer du nez vers 22h30! Apparemment, mon corps n'est pas programmé pour ça, et lui faire prendre un pli différent est une lutte permanente.

*Je sais: le rooibos. Malheureusement, je déteste ça.

6 commentaires:

fanette a dit…

A une époque, j'ai eu ce problème, et je me suis obligée à me lever, comateuse, très tôt, parfois avec trois heures de sommeil. j'ai passé des journées très dure et parfois je recraquais et dormais le jour et me couchais tard, mais dans l'ensemble, en me levant de force très tôt, j'ai changé ça. Essaie?

ARMALITE a dit…

J'ai déjà essayé. Le problème, c'est que comme je bosse à la maison, je sais que je n'ai pas d'horaire, et je n'arrive juste pas à me sortir du lit si je n'ai pas assez dormi. Sans compter que le manque de sommeil me rend inapte au travail, et que comme je bosse à mon compte avec des délais très stricts à respecter, je ne peux pas me permettre d'être dans le coltar.

M.Poppins a dit…

Je suis comme toi, je trouve le rooibos immonde.

Pendant ma grossesse je ne pouvais pas me résigner à ne pas boire de thé, du coup, j'ai trouvé chez mon revendeur de thé préféré du thé sans théine. C'est un bête earlgrey, mais je n'ai pas vu la différence entre avec et sans.

M.Poppins a dit…

"C'est un bête earlgrey, mais je n'ai pas vu la différence entre avec et sans."

Ma phrase n'est pas très claire :$

Je te parle de différence au niveau du goût... ;)

Anonyme a dit…

Un bain chaud peut parfois aider. Sédinal + - préparation aux plantes vendue en pharmacie sans prescription médicale - aide réellement sans accoutumance...

Depressif man a dit…

Je suis vraiment une quiche: J'ai toujours pensé que "Morphée" était un homme. Enfin, un mec quoi ^^