dimanche 28 décembre 2008

Je préfère quand même les pleurotes aux pensées

Hier, levée aux aurores (soit 8h45) pour aller faire les courses chez Leclerc avec Soeur Cadette. J'erre dans les rayons de l'hyper en bâillant copieusement: ambulatoire, peut-être; réveillée, pas vraiment. Au rayon fruits et légumes, je tombe en arrêt devant une barquette de pensées jaunes et violettes. Je ne savais pas qu'on pouvait manger des fleurs. (Quand j'en parlerai à Chouchou plus tard, il me répondra: "Bien sûr que si! D'ailleurs, quand on s'est connus, j'avais pensé à t'en faire tout un repas. Et puis je me suis vite rendu compte que tu n'étais pas du tout romantique." Une seconde, j'envisagerai de me vexer. Mais comme me le fera remarquer Soeur Cadette, ce n'est que la stricte vérité et Dieu sait si je l'ai souvent revendiquée. Je me tairai.)

Après ça, passage au Grand Comptoir: j'ai flashé sur les deux couvertures toutes douces que Soeur Cadette garde sur son canapé pour s'en envelopper le soir, et j'aimerais bien en rapporter une à Monpatelin où de minuscules radiateurs électriques peinent à chauffer ma pièce principale en forme de cathédrale. J'ai de la chance, il n'en reste que deux. J'essaie aussi un chouette petit pull Mexx en tricot de cachemire violet, mais il a des manches courtes et je ne vois pas trop quand je pourrais le porter. Tant pis.

Nous rentrons très vite à la maison récupérer le reste de la famille pour nous précipiter chez Bapz où nous attend un délicieux brunch. Enfin, c'est plutôt nous qui l'attendons, et assez longtemps en plus. Les estomacs commencent à gargouiller très fort et les tempéraments à virer vinaigre. Quand nos assiettes arrivent, j'engloutis le contenu de la mienne tellement vite que j'ai à peine le temps de sentir le goût de ce que je mange. Pour changer de mon traditionnel Soleil Vert, j'ai pris un Thé des Muses (vert avec de la myrtille). J'embarquerais bien une brioche Magie Noire pour le goûter, mais vu la quantité de calories ingurgitée ces derniers jours et le repas prévu pour ce soir, ce serait peut-être un peu abuser.

Alors que nous nous dirigeons vers la rue de Saint-Rome, nous passons devant plusieurs magasins de fringues goth très sympas. Je réalise avec tristesse qu'à mon âge, je ne peux plus vraiment m'habiller comme ça sans avoir l'air déguisée. Quoi que, Pauley Perrette (Abby dans "NCIS") est encore plus vieille que moi... Chez Micromania, nous rachetons le Guitar Hero de base, juste le disque sans la guitare: marre de jouer en noir et blanc. Au Palais des Thés, je refais une provision de filtres jetables. Puis David nous quitte en emmenant Cahouète - il rentre bosser à la maison. Comme il fait très froid, nous nous arrêtons aux Galeries Lafayette afin que Chouchou et moi puissions acheter des gants. Les mains au chaud, ça va tout de suite mieux. Un tour au Virgin pour échanger un bouquin, et sur l'insistance d'Attila, nous nous rendons à la patinoire installée place du Capitole. Chouchou et moi restons sur le bord pour prendre des photos pendant que Soeur Cadette suit Attila sur la glace trempée et le relève environ trois fois par tour. Je ne pense pas que nous tenions là le prochain Philippe Candeloro.

Je m'absente quelques minutes pour passer au Séphora voisin, histoire de voir s'ils n'auraient pas reçu le rouge à lèvres Stila que je brigue. Là, surprise: je retombe sur la vendeuse qui, la veille au magasin de Labège, a tenté de refourguer un gloss Benefit à Soeur Cadette, et à qui j'ai assené un catégorique: "Les produits Benefit, c'est de la merde". Pas découragée bien qu'elle m'ait reconnue, elle essaie de me refiler un rouge à lèvres de la même marque. En vain, bien entendu. Je traverse le marché de Noël en sens inverse (ah, ces délicieuses odeurs de crêpes et de charcuetrie mélangées!) pour rejoindre Chouchou au bord de la patinoire. Soudain, je me souviens qu'il y a au coin de la place, bien caché derrière la profusion de chalets en bois, la librairie Arcade où j'achetais toutes mes bédés quand j'étais étudiante. J'y entraîne Chouchou, et miracle! Nous y trouvons le tome 1 de "Kajo, la corde fleurie" que nous cherchons frénétiquement depuis une semaine. Hourra!

Rentrés à la maison, Chouchou se met à préparer le dîner: ses pâtes aux pleurotes que je n'ai jamais voulu goûter, leur préférant le risotto du même nom. J'avais tort; elles déchirent. Surtout avec un petit reste de foie gras en entrée. Après le dîner, je me sens bien lourde et ensommeillée. Je joue un peu à Guitar Hero World Tour, mais mes yeux ne tardent pas à me faire mal. Je renonce et me vautre sur le canapé avec "What I wore today", un recueil de looks de blogueuses du monde entier dans lequel j'ai la surprise de retrouver deux photos d'Anne-Solange Tardy, de Cachemire et Soie. Le bouquin est très intéressant: la diversité des styles mais aussi des filles qui les portent est assez décomplexante. Ca donne envie de faire pareil, mmmh. Idée à creuser pour 2009.

Aucun commentaire: