lundi 29 décembre 2008

Trois brigands, un peigne et des gaufres au Nutella

Le dimanche a été du genre paresseux, au point que la moitié d'entre nous n'ont même jamais quitté leur pyjama. Le matin, un gros mal de ventre m'a obligée à me lever avant 10h. Du coup, j'ai regardé "Les trois brigands" en DVD avec Attila. J'avais déjà vu le début deux ou trois fois depuis le matin de Noël, et la suite était tout aussi chouette. Après avoir rédigé mon post sur la journée de la veille, j'ai commencé à faire mes bagages pour le lendemain, histoire de voir si tout mon shopping tenait dedans ou si je devais sortir mon Pliage de Longchamp et le prendre en bagage à main. Réponse: en bourrant bien, on devrait s'en sortir avec les deux valises.

Le midi, nous avons déjeuné d'un poulet rôti; puis je suis allée prendre un long bain chaud pour tenter d'apaiser la douleur. Quand je suis revenue, Chouchou dessinait des mains et des nichons tandis que David, Soeur Cadette et Attila jouaient à Cranium Junior. Je me suis jointe à eux pour trois parties ma foi assez drôles, dont je retiendrai cette réplique-culte de mon beau-frère: "Si ça a plus de quatre pattes et que c'est pas un mille-pattes, c'est un peigne!". Et aussi le fait que Soeur Cadette arrive à deviner "canne à pêche" à partir d'un trait courbe orné d'un rectangle et d'un rond à une extrémité, et "tortue" à partir d'une simple forme qui aurait aussi bien pu être le tour d'un oeil. Ou "crocodile" à partir d'un blob de pâte à modeler violette allongé un peu plus finement d'un côté que de l'autre.

Au goûter, David a travaillé sa cote de popularité en préparant des gaufres pour toute la famille (à partir d'un mélange en boîte, mais c'est l'intention qui compte). C'était pas encore le jour où on allait perdre deux grammes. Heureusement, il y avait pénurie de chantilly dans la maison. Malheureusement, il y avait profusion de Nutella, de crème de marron et de rondelles de banane. Puis j'ai eu le temps de lire "La porte" de Karim Berrouka. Malgré des critiques dithyrambiques sur le forum d'Editeur Préféré, cette novella déjantée qui a pour héros deux loup-garous philosphes constamment dérangés dans leur tanière par des visiteurs importuns ne m'a guère emballée. Disons que j'ai bien aimé sans plus.

Vers 20h30, David est allé chercher des plats chinois pour compléter les restes des derniers jours. Dès après-demain, j'entame deux mois de soupe/Wii Fit intensive pour perdre le gras accumulé pendant ces vacances. Soirée un peu morose: Cahouète s'est attiré une engueulade monumentale; j'avais toujours mal au ventre et ne parvenais pas à uploader la moindre photo pour illustrer mes posts des derniers jours; Chouchou était occupé avec ses dessins et le reste de la famille regardait une daube interstellaire ("Eragon").

1 commentaire:

Ingrid a dit…

C'est avec Eragon que j'ai étraîné ma belle Ugc carte début 2007, j'ai bien failli le regretter !
J'ai terminé l'an 2008 Ugc carte avec "The day the earth stood still". Je me demande lequel des deux était pire... Je crois que c'était Eragon...