lundi 23 février 2009

Deux-Mains-Gauches dépote ses fards à paupières


A Paris en début de mois, j'ai acheté deux fards à paupières MAC en petit pot parce que faisant partie de la collection temporaire Brunette-Blonde-Redhead, ils n'existaient pas en recharge simple. Pas grave: je savais qu'Hélène avait posté sur son blog une vidéo montrant comment dépoter les pastilles pour les transférer dans une palette.

Le week-end dernier, j'ai voulu m'attaquer à cette tâche qui semblait relativement simple. Sauf que je n'avais pas l'alcool 90° nécessaire pour dissoudre la colle au fond du petit pot. J'en ai acheté samedi chez Di, après avoir trouvé un rayon vide chez Delhaize (où le mascara Cover Girl orange était également en rupture de stock, grrr, c'était bien la peine de se traîner jusque là-bas!).

Hier, nouvelle tentative. Alors voyons... D'abord, faire sauter la partie supérieure du boîtier en insérant une lame de couteau dessous. Hum. Après que le couteau ait ripé, balafré mon Henna et manqué achever sa course dans le gras de mon pouce gauche, j'ai estimé qu'au vu de mes capacités motrices restreintes, employer le bout d'une lime à ongles métallique serait peut-être moins risqué.

Puis une fois ma pastille encore encasée de plastique à la main, je me suis rendu compte qu'il devait exister plusieurs types de pinces coupantes, car la nôtre ne ressemblait pas du tout à celle d'Hélène et ne permettait absolument pas de faire une incision de 2 millimètres sur le bord d'un boîtier. Damned. J'ai remis la pastille dans son petit pot.

Ce soir, Chouchou est allé m'acheter l'outil approprié chez Brico. 27 euros, la vache. Il va falloir en dépoter, des fards, pour l'amortir! Re-sortage de la pastille du petit pot. Incision des bords. en deux endroits. Attrapage de la "languette" ainsi créée avec la pince coupante pour la tirer vers moi et la détacher. Hum oui, sauf que la pince coupante, par définition, coupe au lieu d'attraper. Hélène doit avoir un modèle bi-fonction, ce n'est pas possible autrement.

Bref, j'ai fini par déchiqueter totalement le bord du boîtier pour finir par dégager un petit accès au dessous de la pastille. Là, j'étais censée glisser quelques gouttes d'alcool à 90° entre la pastille et le boîtier, mais un petit coup avec la pointe de ma lime métallique (un outil dont on ne vante décidément pas assez la polyvalence) m'a permis de la décoller du premier coup. Victoire!

Je vous passe le récit du dépotage de mon Half-Baked; sachez juste que les boîtiers Urban Decay ne laissent pratiquement aucun interstice où glisser une lame plus épaisse que celle d'un cutter, et que mes doigts ont eu très chaud. Et aussi que le plastique desdits boîtiers, contrairement à celui des MAC que j'ai trouvé assez malléable, est épais, dur et cassant. Résultat, plein de petits bouts ont volé un peu partout dans l'appart'.

Mais ça y est, ma palette est enfin pleine et moi tout à fait ravie. Admirez le travail:


3 commentaires:

Monsieur Tout-le-Monde a dit…

Il n'y a plus qu'à mettre les fard dans les moules à muffin.

funambuline a dit…

Si tu arrives à remettre (comme tu peux) ce qu'il y a autour du fard dans le petit pot (suis-je claire ?) tu peux ramener ces petits pots avec 4 de leurs copains... et avoir un rouge à lèvre gratuit, c'est le back2mac et ça marche avec les pots de fards dépottés. Youpie, non ? :-)

Et tu verras, au fur et à mesure, le dépotage devient une formalité, on devient une pro de la pince coupante :-)

ARMALITE a dit…

Ah il fallait garder le tour de la pastille? M***e!
*part fouiller dans sa poubelle*