mercredi 25 février 2009

Le maquillage et moi

J'ai dû commencer à me maquiller en 3ème. Parce que j'étais beaucoup plus petite et plus jeune que mes camarades de classe, et que je cherchais désespérément un moyen de me vieillir. Je me souviens encore de mes premiers produits; j'avais acheté le rouge à lèvres rose nacré que portaient toutes les fille au début des années 80, et une petite palette contenant deux fards à paupières: un bleu moyen tirant légèrement sur le mauve et un rose vif. Inutile de dire que mes premiers essais furent tout à fait boygeorgesques. Mes parents me regardaient sortir ainsi avec une mine vaguement consternée mais ne disaient rien; mes camarades de classe ricanaient probablement dans mon dos (à l'exception de Patrick L. qui trouvait ça très joli, mais dont un certain nombre de maniérismes laissaient à penser qu'il fantasmait plus sur George Michael que sur Madonna).

Plus tard, entre 16 et 22 ans, mon "trademark" fut un long trait de liner noir étiré vers la tempe façon Cléopâtre. J'avais assez bien le coup de main et je ne me trouve pas trop ridicule sur les rares photos rescapées de l'époque. Mais c'était quasiment le seul produit que je portais, avec un peu de mascara et un rouge à lèvres beige rosé effet "bouche mordue" (un Cacharel dont je cherche encore vainement l'équivalent aujourd'hui, bien que le Anna Sui Rouge G 303 s'en rapproche pas mal et possède de plus un tube ravissant).

Ensuite, j'ai épousé un type qui m'aurait voulue constamment en jupe, en talons et maquillée à la goth. Résultat, je n'ai plus porté que des jeans, des croquenots et nada sur la figure. Pendant des années, j'ai survécu avec un seul fard à paupières: le Pur Brun Nacré de Gemey, discret, passe-partout et hyper facile à travailler. Quand j'ai rencontré Chouchou, j'ai bien investi dans un noir Chanel d'une qualité hyper décevante pour son prix, avec lequel j'ai vainement tenté d'improviser des smoky. Mais le résultat ne ressemblait jamais à ce que je voulais et les pigments n'avaient aucune tenue. Je suis retombée dans mon no-look maquillage. Dans les grandes occasions, je me fendais d'une couche de fond de teint Diorskin pour masquer les défauts de ma peau, d'un peu de mascara Lancôme noir et de gloss Clarins framboise ou de rouge très vif sur les lèvres.

Puis j'ai découvert MBDF, les conseils judicieux et les vidéos didactiques d'Hélène. Enfin, quelqu'un parlait de maquillage en des termes simples et ludiques! Quelqu'un expliquait comment procéder et quels produits utiliser pour obtenir tel ou tel résultat! Et avec de l'humour à revendre, en plus!

Je n'ai pas résisté longtemps. En décembre dernier, j'ai poussé la porte de la boutique MAC de Bruxelles pour la première fois. Depuis, j'ai claqué des centaines d'euros en fards à paupières et en pinceaux, mais aussi en blush, en bases et en rouges à lèvres. Je ne sors plus sans m'être maquillée un minimum, pas parce que je m'y sens obligée pour ne pas traumatiser les petits n'enfants, mais parce que j'adore me trouver jolie quand je me regarde dans le miroir et voir briller les yeux de mon homme lorsqu'il détaille les miens. Dimanche, j'ai passé un délicieux moment à ranger tous mes produits par catégorie dans l'énorme mallette métallique que j'avais achetée chez Sephora il y a cinq ans pour ranger mes fournitures de srap quand je partais faire des crops. Le résultat me remplit de joie - et d'envie de me créer plein de nouvelles occasions pour me maquiller.

4 commentaires:

Ingrid a dit…

Mais mais, un peu de modération, bon sang :D
Pourquoi je dois acheter des meubles, moi ?!

Ingrid bis a dit…

Tiens tiens tiens... N'aurais-tu pas mis tes petits pots Shisheido à l'envers pour donner un effet coloré à ta valise ?
:D

Gabrielle a dit…

Moi aussi grâce à MBDF, j'ai également changé mes habitudes de maquillage.
J'utilisais toujours deux ou trois produits qui variaient peu et n'osais pas des maquillages très prononcés.
Aujourd'hui, même Chéri est devenu connaisseur !
Hier soir devant la tv : " Chérie ! Viens vite voir le smocky bleu de Machine !"
Il aime détailler mon maquillage des yeux tous les jours et me donne ses appréciations qui ne sont pas dénuées d'esprit. Grâce à mes palettes, et surtout grâce aux vidéos d'Hélène, de Titburette ou de Marléna, je tente chaque matin de nouvelles associations de couleurs.
MBDF n'a pas d'équivalent, c'est une mine d'informations. Et il y a là surtout une communauté de filles toutes plus adorables les unes que les autres.;-)

ARMALITE a dit…

Ingrid bis: oui ils sont à l'envers mais c'est pour que je ne sois pas obligée de les retourner chaque fois que je veux en choisir un.