mardi 19 mai 2009

C'est confirmé...

...Soeur Cadette et sa petite famille partent aux USA pour les deux ans à venir. Je suis super contente pour eux et, en même temps, curieusement abattue. Au début, j'ai pensé que c'était à cause de la distance qui nous séparerait désormais. Mais dans le fond, 1500 km ou 8000, ça ne change pas grand-chose (à part le prix du billet d'avion). Ils reviendront en France pour Noël, et nous leur rendrons une visite de deux semaines en juin prochain. Au final, nous nous verrons une fois de moins dans l'année mais le même nombre de jours. Sans compter qu'il y aura beaucoup plus de choses à faire au Texas (et dans les environs) qu'à Toulouse dont j'avais déjà fait le tour avant que Soeur Cadette y mette les pieds pour la première fois de sa vie. Le reste du temps, on continuera à Skyper pour se donner des nouvelles. Et deux ans, ce sera très vite passé.

A bien y réfléchir, le sentiment que j'éprouve est plus proche de la mélancolie que de la tristesse. En 1997, j'ai voulu m'installer aux USA et les services d'immigration m'ont refusé un permis de séjour. Même si je suis tout à fait contente de la tournure que ma vie a prise depuis, je garde le regret de n'avoir pu habiter plus longtemps là-bas, avec la tranquillité d'esprit que m'aurait apporté une situation régularisée. Cette aventure qui m'est passée sous le nez, Soeur Cadette va la vivre dans des conditions idéales, et je ne peux pas m'empêcher de l'envier. Chouchou me dit que rien n'est définitivement foutu, qu'il est encore possible que nous fassions un séjour de longue durée à l'étranger. Mais si ça arrive, ça ne sera pas grâce à mon boulot: l'inconvénient de pouvoir bosser partout, c'est que ça ne justifie ma présence nulle part...

Aucun commentaire: