lundi 25 mai 2009

"The reader"

Un peu après la seconde guerre mondiale, un adolescent allemand vit, l'espace d'un été, une aventure avec une femme plus âgée qui aime qu'il lui fasse la lecture avant l'amour. Un jour, cette femme reçoit une promotion et disparaît brutalement de sa vie. Des années plus tard, alors qu'il étudie pour devenir avocat, le jeune homme retrouve son premier amour sur le banc des accusés: ancienne SS, elle aurait envoyé à la mort des centaines de prisonnières...

"The reader" avait beaucoup d'atouts pour être un grand film: la présence de Kate Winslet dont la performance d'actrice a été récompensée par un Oscar, une belle histoire d'amour et quelques scènes vraiment émouvantes... Malheureusement, son scénario souffre de trous béants comme mon découvert après une virée soldes boulevard Haussman.

(Ne lisez pas la suite si vous ne voulez pas connaître l'intrigue.)

Je veux bien supposer que l'illettrisme et la honte engendrée par icelui justifie le fait qu'à presque 40 ans, l'héroïne n'ait ni mari, ni enfants, ni amis, et qu'elle fuie les emplois de bureau comme la peste - au point de s'engager chez les SS plutôt que de continuer à travailler peinarde chez Siemens. Je ne comprends en aucun cas qu'il la pousse à accepter de passer le restant de sa vie en prison plutôt que d'admettre qu'elle n'a pas pu rédiger le rapport qui la condamne. Je ne comprends pas non plus pourquoi son jeune amant, ayant découvert son secret, ne fait pas la démarche d'en informer le tribunal - ou, au minimum, de demander une explication à cette femme. Ca ne tient pas debout. Ajoutons à cela que Kate Winslet parle anglais avec un faux accent allemand épouvantable alors que son partenaire (qui interprète un personnage tout aussi allemand que le sien) parle un anglais normal et que les SS dans la rue hurlent, eux, dans la langue de Goethe, et c'est une incohérence de trop pour moi.

5 commentaires:

Moi a dit…

The reader. I haven't seen the reader. ... (désolée mais à chaque fois que je vois ce titre bah je revois Hugh qui chante)

sagattine a dit…

C'est marrant, les incohérences que tu soulignes à propos de l'illettrisme ne m'ont pas choquées quand j'ai lu le livre de Bernard Schlink. Du coup je ne sais pas si je vais aller voir le film!

ARMALITE a dit…

Je ne savais pas que ce film était tiré d'un livre. Je me coucherai moins bête ^^

ARMALITE a dit…

(Hum, je viens de voir que c'est marqué sur l'affiche. Je serais pas un peu illettrée, moi aussi? ^^)

camille a dit…

Lis le bouquin si ça te tente! Il est très bien, Schlink est un bon auteur (à mon avis). Peut-être que cela répondra-t-il à tes questions?