lundi 25 janvier 2010

Musée Magritte: qui a éteint la lumière?

Depuis son ouverture en juin dernier, la presse comme les visiteurs vantent la beauté du Musée Magritte, au point que les visites guidées sont complètes plusieurs mois à l'avance. Chouchou étant amateur de surréalisme et moi n'y connaissant que dalle mais voulant bien élargir ma culture artistique, nous avions décidé de faire cette visite incontournable hier après-midi en compagnie de Philou.

Il est vrai que la collection qui occupe trois étages compte actuellement quelques 200 pièces (dont certaines prêtées pour une durée limitée par des collectionneurs privés), et que même s'il y manque beaucoup des tableaux les plus célèbres de l'artiste, elle reste d'une richesse incontestable. Ainsi, on peut visualiser l'évolution du travail de Magritte au fil du temps, mais aussi sa très grande variété: publicité, illustrations de romans ou de poésie, période impressionniste... Rien à dire sur ce point.

Par contre, pour le reste... Tous les cinq pas, on se heurte à un guide en train de discourir d'une voix forte pour un groupe d'une vingtaine de personnes qui bloquent l'accès aux oeuvres. Et comme celles-ci sont très, très peu éclairées et qu'il faut quasiment mettre le nez dessus pour déchiffrer leur titre ou voir ce que représentent les plus petites, le confort de la visite s'en trouve fortement diminué. Je conçois qu'on doive protéger la peinture contre une trop forte lumière pour éviter qu'elle se détériore, mais à ce point?

D'un autre côté, je ne peux pas dire que je mourais d'envie d'examiner les tableaux exposés en détail. Magritte semblait être un personnage extrêmement intéressant, affranchi de toutes les limitations de la pensée et des conventions artistiques, un esprit fort et original avec qui j'aurais adoré discuter. Je trouve passionnante sa réflexion sur le lien entre langage et image. Son travail, en revanche, me passe totalement au-dessus de la tête. A de rares exceptions près, je ne le comprends pas; il ne m'émeut ni ne m'interpelle.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

À ma connaissance, c'est surtout le papier ancien qui supporte très mal la lumière naturelle et se détériore à une vitesse folle.
Je ne suis pas experte en conservation pratique des oeuvres, mais parmi les musées qui me viennent à l'esprit, rares sont ceux qui les exposent dans des pièces sombres peu éclairées (D'accord, une salle parfois, mais rarement plus). Les volontés muséographiques sont parfois discutables, comme pour les cartels que tu évoques...

Mélusine qui dépoussiérerais bien un musée ou deux

funambuline a dit…

Je comprends que l'on puisse être complétement hermétique au surréalisme, ou à un certain surréalisme. J'ai eu la chance d'être "initiée" à la philosophie par un prof. formidable qui ne faisait pas d'histoire de la philo, mais de la philo tout court. Il utilisait régulièrement des oeuvres de Magritte comme support ou introduction à certaines thématiques.

C'est complexe, parfois abscond, d'autre fois lumineux. Les oeuvres de cet artiste mes passionnent. Par contre je ne connais rien de la vie de l'homme.

Cécile de Brest a dit…

J'ai étudié le surréalisme à la fac avec une prof formidable.
J'ai aimé comprendre (ou essayer de comprendre)ces artistes, écrivains ou peintres, mais je n'ai pas été emballée par leurs oeuvres.
Je suis contente de les connaître, mais ils ne font pas partie de mes préférés.
Je reste très attachée à l'impressionnisme, la fin du XIXème et le début du XXème est pour moi une époque fabuleuse.

anneso a dit…

J'avais visité une grande expo Magritte,il y a quelques années à Bruxelles et,bien qu'assez hermétique à son oeuvre,en général,faut avouer,j'aime certains tableaux comme "l'empire des lumières",par exemple (c'est une maison et un arbre la nuit et un réverbère allumé mais avec un ciel tout bleu)dont j'ai l'affiche chez moi.Qu'on aime ou pas,on ne peut nier que Magritte ait un univers fascinant.

Miss Sunalee a dit…

J'ai avec Magritte le même problème qu'avec d'autres artistes peintres ou musicaux: je l'ai trop vu et je ne peux plus. ça ne m'intéresse plus, comme une grande partie du surréalisme d'ailleurs.

Anonyme a dit…

Si quelqu'un est intéressé, il y a une expo consacrée à Delvaux (Delvaux et le monde antique) au Musée royal des Beaux-Arts jusqu'au 31 janvier 2010. Un autre surréaliste belge dont l'univers me touche beaucoup...

Solea a dit…

J'ai failli y aller lors d'un récent passage à Bruxelles mais la foule qui faisait la queue devant m'a stoppée net. Et puis je ne suis pas assez fan de Magritte pour attendre aussi longtemps. Finalement, j'ai fait le tour des maisons art nouveau...

Bravo pour cet article! Je me suis permise de lui faire un peu de publicité sur le site Trivago (lien en signature).

Bonne continuation!