vendredi 2 avril 2010

Amnésie sélective

J'ai un terrible secret à vous avouer. Je suis une amnésique de la lecture.

Six mois ou un an après avoir lu un bouquin, même si je l'ai beaucoup aimé, il n'en subsiste guère que quelques traces dans ma mémoire: le sujet grosso modo, le nom des personnages principaux (et encore, pas toujours). Mais en général, la fin s'est totalement envolée. Le milieu aussi, parfois. Quand j'ai de la chance, je retiens une ou deux scènes marquantes. Je suis encore capable de parler dudit bouquin avec enthousiasme, voire de le recommander chaudement - en même temps que, dans mon for intérieur, je prie pour que mon interlocuteur ne me réclame pas trop de détails sous peine de passer pour une mytho en pleine séance de pipotage.

Prenons par exemple "Neverwhere" de Neil Gaiman, qui figure parmi mes livres préférés de tous les temps. Je me rappelle que ça se passe à Londres, dans une sorte de monde souterrain qui cohabite avec le nôtre à l'insu des humains, et que les noms des stations de métro y prennent une signification assez littérale. A part ça... nada. J'ai perdu le nom du héros et tout le contenu de l'histoire. Je ne me souviens que de la jubilation intense éprouvée en lisant ce bouquin, de sa faculté à m'avoir coupée du réel pendant quelques heures.

Le plus bizarre, c'est que pour tout le reste, j'ai une putain de mémoire de compète. Je connais par coeur l'adresse et la date d'anniversaire de tous mes proches (plus leur numéro de téléphone depuis qu'on est passés aux portables, mais avant, j'étais aussi un répertoire ambulant). J'ai parfois l'impression d'avoir avalé un juke-box avec les centaines de chansons dont je peux restituer (faux, mais là n'est pas la question) jusqu'à la moindre inflexion de la voix du chanteur. Mon agenda me sert uniquement de garde-fou, car je sais exactement ce que j'ai à faire pendant chacun des jours restants de cette année 2010. Mais les bouquins, les bouquins que j'aime tant, semblent être lentement aspirés par une sorte de trou noir, et je ne comprends pas pourquoi.

Est-ce parce que j'en lis trop - une centaine de romans par an et au moins autant de bédés? Est-ce parce que je les lis trop vite et ne les relis jamais? Est-ce parce que mon cerveau, tel un disque dur plein à craquer, a atteint sa capacité maximum de stockage? J'avoue que le phénomène me laisse perplexe et parfois plus qu'un peu embarrassée. Il présente tout de même un avantage: si un jour, je suis vraiment fauchée, j'aurai une bibliothèque entière de livres quasi-neufs pour moi à dévorer.

12 commentaires:

Sylvie a dit…

Bienvenue au club ! Je suis aussi une dévoreuse de bouquins, je les lis avec passion, attention, plaisir..., je les recommande avec enthousiasme... mais, comme toi, j'espère qu'on ne me demandera pas trop de détails car ne subsistent dans ma mémoire que l'idée générale et des sensations liées à l'atmosphère générale du livre. Quant à les relire, c'est assez rare même si je viens de faire une exception pour "Terre et cendres" d'Atiq Rahimi.

Miss Sunalee a dit…

idem...

ARMALITE a dit…

Ah vous me rassurez les filles!

Londoncam a dit…

Tout pareil !!! Et ça me rassure de ne pas être la seule :)

sagattine a dit…

C'est pareil pour moi! C'est peut-être du au fait que je lis assez rapidement, et que quand un livre me passionne je suis incapable de faire un pause. Du coup je lis tout d'une traite très vite, et résultat je ne me rappelle pas de grand chose.... A la réflexion, j'ai le même problème pour les films aussi!

helene a dit…

Tout pareil !!! Et ...idem avec les films ! C'est effectivement très bizarre...il ne me reste en général que la sensation et les émotions que le livre ou film m'a procuré ! Je confirme que c'est assez gênant quand on recommande chaudement un livre dont on est incapable d'expliquer l'histoire de manière un peu précise ! ;-) Par contre, je viens de terminer un livre (hier) donc c'est encore bien clair dans ma mémoire et je te le recommande si tu ne l'as pas encore lu : American Darling de Russel Banks.

ARMALITE a dit…

Ouf!!! Je ne suis donc pas une bizarrerie médicale, pour changer un peu. Et je confirme que ça me fait ça aussi pour les films, mais dans une moindre mesure, peut-être parce que j'en vois moins et que je ne peux pas les regarder en accéléré!
Comme quoi, il est bon de partager ses petits secrets embarrassants: c'est très décomplexant au final ^^

La Princesse a dit…

J'oublie assez rapidement les livres aussi, mais moi j'aime beaucoup relire les miens justement ! ( et si j'y reviens un an après, comme j'ai beaucoup oublié entre temps, ce n'est pas si gênant..)

Est ce que je serais la seule qui aime relire par contre ?

funambuline a dit…

C'est presque pareil pour moi, à l'exception de certains livres qui m'ont particulièrement marqués, en bien ou en mal d'ailleurs.

Et je suis aussi capable de recommander vivement un ouvrage dont je ne me souviens plus grand chose à part que j'avais beaucoup aimé...

Je dois dire que c'est aussi pour ça que je m'efforce d'écrire quelques mots sur toutes mes lectures ou les films que je vois... pour que mes souvenirs de ces moments plaisants restent plus précis que de vagues souvenirs émotifs.

FraiseDesBois a dit…

Tout pareil...
Le pire étant quand tu commences un livre et qu'au bout de 3pages tu rends compte que oui en effet tu l'as déjà lu...
Et qu'il n'y a plus rien de neuf dans ta bibli...

Eve a dit…

Pareil, et c'est vrai que c'est gênant quand tu veux discuter dudit bouquin, film ou autre ^^

Gren a dit…

Moi tout pareil...