lundi 5 avril 2010

...Et je doute qu'elle ressuscite miraculeusement

Non, la pose de Jésus, c'est pas parce que c'est Pâques.
C'est parce que cette photo est la seule sur laquelle on voit à peu près bien ma robe préférée, dont j'ai prononcé le décès aujourd'hui aux alentours de 16h33.
Figurez-vous Chouchou a décidé qu'il ne saurait partir au Japon en laissant derrière lui un panier à linge sale dont on ne verrait pas le fond. Soit. Afin d'expédier toutes les lessives durant ce jour férié, il a décidé de porter le linge essoré mais encore humide à la laverie afin de le mettre dans un séchoir électrique et de l'en ressortir prêt à être plié et rangé.
Parmi le linge sale, il y avait cette petite robe à fleurs Alain Manoukian achetée il y a... au moins 5 ans alors que je faisais les soldes d'hiver à Monpatelin avec la seule de mes cousines également atteinte de shoppingite aiguë. Je m'en souviens encore. On avait passé une matinée entière à écumer la galerie marchande toutes les deux. Martine est quelqu'un que j'aime beaucoup et que je n'ai pas souvent l'occasion de voir, alors ça me faisait vraiment plaisir cette virée de filles avec elle.
A l'époque, la petite robe à fleurs Alain Manoukian m'était limite trop grande. Je l'aimais tellement que je ne la portais que dans des occasions spéciales, comme ce week-end en roulotte avec Chouchou pour mes 36 ans. Plus récemment, elle m'avait accompagnée au Musée de la Mode de Hasselt où la photo ci-dessus a été prise. (Oui, en public. Je crains très peu le ridicule quand il s'agit de faire des photos-souvenir originales.)
Sa dernière sortie aura été samedi dernier, pour la soirée organisée par Editeur Préféré à l'Evènement Bleu. A cause du poids pris l'an dernier, la petite robe à fleurs Alain Manoukian me serrait pas mal, mais elle me faisait encore une jolie silhouette féminine.
Le problème, c'est qu'elle était en viscose, une matière qui tire-bouchonne et rétrécit quand on l'expose à une chaleur intense comme, disons, celle d'un sèche-linge. Désormais, la petite robe à fleurs Alain Manoukian est un piteux torchon taille 8 ans que mon sentimentalisme vestimentaire m'empêche de ranger à la seule place qui lui convienne encore: dans la poubelle.

7 commentaires:

funambuline a dit…

Ce qui implique que tu vas être OBLIGEE de faire du shopping pour retrouver une robe "préférée", et en plus au frais de Monsieur pour te consoler.

(et là si j'étais sur twitter j'ajouterais #delavantagedetreencouple )

anneso a dit…

est-ce que tu lui as fait une planchette japonaise pour la peine? (à Chouchou,pas à la robe)

Miss Sunalee a dit…

je sais que ça ne te consolera pas mais j'ai fait de même avec deux de mes pulls préférés....

La princesse a dit…

ça te rendra pas ta robe, mais je compatis...Chéri m'a mis un pull en cachemire à 60°, alors je peux comprendre.

( j'ai pu me résoudre à le jeter non plus d'ailleurs...J'ai fait des moufles avec la laine feutrée)

Les tests de Gridou a dit…

Elle serait en taille 12 ans que j'aurais pu la récupérer et la mettre de temps à autre pour rassurer tes yeux et ton coeur. Surtout que j'aime assez bien Manoukian :-) Mais 8 ans, ça va pas le faire...

ARMALITE a dit…

C'est pas tant la taille le problème que le fait que la fibre du tissu est toute ratatinée, ça ne tombe plus bien et ça fait tout moche :-(

FraiseDesBois a dit…

J'avais fait la même avec une jolie jupette tulipe...
Ça doit bien faire 10ans et elle est toujours dans mon placard chez mes parents