jeudi 1 juillet 2010

The Never Ending Ant Story

Le spécialiste qui est passé chez moi il y a trois semaines n'est pas du tout un spécialiste mais un employé de la firme chargée de l'entretien des parties communes de la résidence. Il a fait son rapport au syndic et déclaré qu'il n'était pas équipé pour procéder à une intervention de cette envergure, qui va probablement nécessiter de dresser des échaffaudages et d'envoyer des gens travailler sur le toit.

La secrétaire remplaçante de mon syndic (pas mon syndic lui-même, qui est en congé et reste sourd à mes appels depuis un an, ni sa secrétaire habituelle qui me parle comme si elle mourait d'envie de m'envoyer chier) a donc contacté... le vrai spécialiste qui était passé chez moi l'été dernier pour diagnostiquer le problème. Ce brave monsieur va donc revenir un an plus tard pour faire exactement la même constatation et dresser - je présume - exactement le même devis suite auquel le syndic ne va pas, espérons-le, observer exactement la même inaction.

C'est ce qui s'appelle un tour pour rien.

3 commentaires:

Ladypops a dit…

Il y a un truc qui m'échappe dans ton histoire... En Suisse, lors de problème de ce genre, c'est le ou les propriétaire(s) qui sont responsables et doivent assumer les frais. Si ils ont de la chance ils ont une assurance qui prends le soucis en charge, sinon, ils sortent leur porte-monnaie. Pourquoi dois-tu absolument passer par ton syndic ? C'est lui qui paie la facture au final ou c'est une question d'autorisation ?

ARMALITE a dit…

Parce que je vis dans une copropriété, que la partie à traiter fait partie des parties communes et que c'est le syndic qui a autorité pour la gestion des parties communes.

Ladypops a dit…

Ok je comprends mieux... chez nous il n'y a pas d'intermédiaire. On fait des réunions régulières et les propriétaires décident ensemble... Merci et courage.