mardi 28 décembre 2010

Nouvelles paternelles

Mon père a vu son chirurgien aujourd'hui.

Le chirurgien n'a pas pu lui dire si la tumeur était morte ou toujours vivante. Il a juste trouvé qu'elle n'avait pas été beaucoup rétrécie par la radiothérapie. Mais il sait que mon père a très mal supporté les rayons, et donc il va l'opérer quand même en l'état, le 5 janvier comme prévu. A priori, ce sera une hospitalisation d'une dizaine de jours et la pose d'un anus artificiel qui pourra éventuellement être retiré par la suite.

Par ailleurs, le chirurgien n'était même pas au courant que mon père avait une métastase sur un poumon. Depuis le début, la coordination entre les différentes intervenants est juste lamentable. J'ignore à qui la faute, mais je trouve ça franchement hallucinant. La question de la métastase reste donc en suspens. Une fois mon père remis de son opération, il faudra faire un scanner et envisager une chimiothérapie.

Mais ce n'est pas tout. Comme mon père a, paraît-il, un rétrécissement de la carotide que deux médecins successifs ont estimé à 30, puis à 10%, l'anesthésiste ne veut pas le toucher avant qu'il ait passé une échographie de contrôle. Je conçois qu'il veuille se couvrir contre le décès éventuel de ses patients, mais s'il refuse d'intervenir, l'opération ne pourra pas avoir lieu, et là c'est certain que l'issue sera fatale à plus ou moins brève échéance.

J'ai eu mon père au téléphone tout à l'heure. Il n'était pas content mais ne semblait pas non plus abattu comme quand on lui a annoncé sa maladie. Peut-être est-il juste soulagé de ne pas devoir endurer un second round de radiothérapie. J'aimerais pouvoir être là pendant son séjour à l'hôpital, mais j'ai déjà pris beaucoup de retard dans mon boulot ces derniers mois et mes finances sont en assez piteux état. A moins que ma présence à Toulouse devienne nécessaire, je suivrai donc son rétablissement à distance.

J'aurais aimé commencer la nouvelle année sur une note un peu plus encourageante, mais je ne perds pas espoir pour autant. Je veux croire que même si mon père a encore quelques mois difficiles devant lui, il finira par guérir. Nous avons besoin de lui.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

La communication n'est pas un point fort dans les hôpitaux, à ce que je constate...
Je te souhaite de commencer véritablement 2011 (là tu triches un peu) avec de bonnes nouvelles :)

Mélusine

zizabel a dit…

J'espère que tout ira bien pour lui et pour vous aussi qui le soutenez! Bon courage!

stupidboy a dit…

♥♥♥

Mélanie a dit…

Même chose que ci-dessus : bon courage et plein de bonnes ondes pour 2011.