jeudi 2 décembre 2010

Rêve et prophétie - épisode 4: Où je revisite mon enfance

Dimanche, nous attaquons la journée avec des exercices plus "concrets". D'abord, quelques-uns d'entre nous tentent à tour de rôle d'immobiliser parfaitement un pendule tenu entre pouce et index. Ensuite, à l'aide de deux instruments métalliques qui fonctionnent comme une baguette de sourcier, nous mesurons le champ d'énergie que nous irradions et qui nous enveloppe en permanence. Chez la plupart des gens (dont moi), il va jusqu'à environ 25 cm du corps. Chez deux ou trois participants de l'atelier, il s'arrête à seulement 5 cm. Chez la jeune femme qui a perdu sa soeur hier, il va jusqu'à 60 cm environ, "parce qu'elle a subi un très gros choc émotionnel récemment", explique Catherine. Puis nous effectuons un exercice de visualisation censé recharger nos batteries.

"Les yeux fermés et le souffle régulier, après avoir compté à rebours depuis 3, imaginez qu'à chaque expiration, vous chassez vos préoccupations, vos soucis et tous vos sentiments négatifs, et qu'à chaque inspiration, vous inhalez une lumière bleu foncé qui vous remplit peu à peu tout le corps, en partant des pieds et en remontant jusqu'à la tête, jusqu'à ce que vous l'irradiiez par toutes les articulations et tous les pores de la peau."
J'avais déjà fait un exercice semblable avec une prof de yoga, et j'avais eu envie d'éclater de rire en m'imaginant changée en lampe halogène. Là, je ne me sens pas ridicule, mais pas non plus spécialement chargée d'énergie à la fin de l'exercice. Pourtant, quand nous mesurons de nouveau, le champ d'énergie de presque tout le monde s'étend désormais à 1m50 de son corps. Et ceux dont le champ d'énergie n'a pas augmenté avouent qu'ils n'ont pas réussi à imaginer une lumière bleu foncé - il paraît que c'est très important qu'elle soit de cette couleur et pas seulement bleu ciel. Etonnant, non? Catherine préconise de faire cet exercice tous les matins pendant trois mois afin qu'il devienne un réflexe pour le corps.

"Imaginez que vos os se retournent et viennent former une coquille autour de votre chair. Observez ce que vous ressentez, puis faites-les revenir à leur place. De quelle façon votre perception du temps a-t-elle changé?"
Globalement, tout le monde s'est senti en paix et en sécurité dans sa "coquille d'oeuf". Mais alors que les autres ont eu l'impression, quand ils en sont sortis, que le temps avait ralenti, il m'a semblé au contraire qu'il avait accéléré et qu'il me filait entre les doigts comme des grains de sable. Entendant cela, Catherine propose un autre exercice à tout le monde.

"Imaginez-vous marchant au borde de la mer, le long d'une belle plage. Ramassez une poignée de sable et laissez-le s'écouler entre vos doigts jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un seul grain dans votre paume. Observez-le. Comment est-il?"
Mes petits camarades voient un diamant, une perle, un éclat de lumière. Mon grain de sable à moi vire au noir et devient dur et brillant comme de l'onyx. Catherine me demande, à moi toute seule, de fermer les yeux. "Lève le grain de sable vers le soleil et laisse la lumière le fendiller de toutes parts." Mon grain de sable refuse de laisser la lumière agir sur lui et devenir ce qu'il n'est pas. Il commence à vibrer de colère dans ma main.

"Souviens-toi de la première fois où quelqu'un t'a demandé de te transformer contre ton gré."
Je pense aux étés passés chez mon grand-père quand j'étais petite, qu'il faisait beau dehors et que tous les adultes me pressaient d'aller jouer dehors avec mes cousines quand je n'aspirais qu'à une chose: me réfugier au grenier pour lire des romans d'aventure toute la journée. Elle me dit de prendre par la main la petite fille que j'étais et d'aller faire exactement ça. "Quel livre choisis-tu?"J'hésite entre "Michel Strogoff" et "Les trois mousquetaires", et opte finalement pour le second parce que la scène où les soldats aveuglent le héros du premier avec une lame chauffée à blanc m'avait trop traumatisée. Catherine voudrait que je lui lise la première phrase à voix haute, mais bien sûr je ne m'en rappelle pas et je ne vois rien dans ma tête. Après avoir fini le livre avec mon alter ago de huit ans, elle me demande de faire la même chose avec la dernière phrase, mais les lettres sont brouillées et je ne vois toujours rien. Elle me dit de les prendre dans mes mains, de les secouer et de regarder ce que ça donne. De la soupe alphabet. "Très bien, fais-la boire à la petite fille. Est-ce qu'elle veut bien boire?" Elle rechigne un peu parce que ce n'est pas un plat d'été et qu'il fait chaud, mais elle boit. "Maintenant, demande-lui si elle veut bien lâcher prise sur toutes les choses douloureuses de son enfance." Elle a du mal, mais elle finit par accepter. "Prends un ciseau et coupe la corde qui la rattache à ses souvenirs. Puis regarde-la grandir jusqu'à ce qu'elle devienne ton double et prends-la dans tes bras. Que se passe-t-il?" Elle se fond en moi.

Mais le plus étonnant reste encore à venir.

(...A suivre)

8 commentaires:

Londoncam a dit…

Je lis les épisodes avidemment, c'est super intéressant, et j'ai "hâte" si je puis dire de savoir ce qu'il reste à venir.
Merci de partager cela avec nous, c'est extrêmement fort !
Je t'embrasse

ARMALITE a dit…

tu me rassures, en fait j'avais un peu peur de faire chier tout le monde avec cette histoire (cela dit peut-être que je fais chier tout le monde moins une ^^) je n'étais pas sûre que d'autres puissent trouver ça intéressant

Miss Sunalee a dit…

quel suspense, je veux la suite !

Sylvie a dit…

oui oui, c'est très prenant...et dommage que ces sessions soient en anglais!

Nath a dit…

... Ben, moins deux, alors... ;-))

La suite!! La suite!!

Anonyme a dit…

Cest, comment dire, passionnant, inquiétant....j'espère de tout coeur que tout se termine bien pour toi et ton alter égo

ARMALITE a dit…

Oui oui tout se termine bien, il y a encore deux épisodes dans les jours à venir et puis un bilan une semaine après... pas miraculeux mais très très positif, vraiment.
Pour les sessions en anglais, Catherine parle aussi français et peut donner des précisions dans cette langue de temps en temps, mais c'est vrai que donner un cours bilingue ralentirait trop la progression.

mllelili a dit…

Ca me parle tout ça, j'ai consolé ma petite fille intérieure pour la première fois il y a peu de temps alors... :)