mardi 7 juin 2011

Séries télé: le bilan 2010-2011


La saison 2010-2011 s'achève; il est temps de faire un petit bilan des séries télé que je suis.

(Attention: spoilers!)

"Desperate housewives" saison 7: Ramener Paul Young et Martha Huber en guise de méchants de la saison, vraiment? A la limite, si c'est une manière de boucler la boucle et de terminer la série par un retour aux origines... Ah, on me souffle qu'il y aura encore une saison 8. Dites, les gars, il faudrait savoir s'arrêter avant d'avoir totalement épuisé le concept - même si je suis toujours aussi fan de Bree, et même si je suis curieuse de voir ce que va donner la séparation entre Lynette et Tom (ils vont se réconcilier, c'est pas possible autrement!). A part ça, je n'ai pas compris à quoi servait le personnage de Renée. Mais j'avoue que mon petit coeur de pierre a légèrement saigné pour Gaby quand elle doit laisser repartir pour toujours sa vraie fille échangée à la naissance. Je continuerai à suivre, par habitude et par curiosité.

"How I met your mother" saison 6: Autre exemple de série qui commence à traîner en longueur... Les teasings au sujet de la fameuse mère du titre ne me font même plus ciller. Mais j'ai été super touchée quand Marshall perd son père, et j'ai beaucoup ri parce que ça reste globalement assez drôle. Et puis il me faut ma dose hebdomadaire d'Alyson Hannigan - c'est comme ça, je n'y peux rien, je suis folle de cette fille. Je rempilerai donc l'an prochain.

"Gossip girl" saison 4: Bouh que c'était mauvais. Les scénarios deviennent de plus en plus invraisemblables, voire carrément WTF. Certains personnages ne servent plus à rien, comme Nate et Rufus, relégués au rôle de faire-valoir. On se lasse des chassés-croisés amoureux qui ne se renouvellent guère (sauf pour basculer dans le grand n'importe quoi: Dan et Blair, sérieusement?); on a envie de gifler Vanessa qui était pourtant un des personnages les plus intéressants à la base; on soupire de consternation en voyant ENCORE revenir Georgina dont on se croyait débarrassés une fois pour toutes... Heureusement, il reste Chuck Bass et son sex-appeal affolant. C'est pour lui et uniquement pour lui que je tenterai de suivre la saison 5.

"The Big Bang Theory" saison 4: Parmi toutes ces séries qui s'essoufflent, parfois prématurément, surnage quand même une très belle réussite. La saison 4 de "The Big Bang Theory" est à mon avis la meilleure de toutes. On atteint des sommets de drôlerie, grâce notamment à l'introduction du personnage d'Amy Farrah Fowler. Ses conversations décalées avec Sheldon et le contraste avec sa "bestie" Penny me font juste mourir de rire. J'aime aussi qu'Howard ait une vraie relation avec Bernadette, et que Leonard se mette en couple avec Priya; ça apporte une nouvelle dynamique au groupe et plein d'occasions de conflits hilarants, comme dans l'épisode "The Wildebeest implementation". Je suis faaaaaaaaaaan.

"Game of Thrones" saison 1: Même si ce n'est pas encore terminé (mais bientôt: plus que deux petits épisodes, snif!), je peux d'ores et déjà dire que l'adaptation des romans de George R.R. Martin est une splendide réussite. Le générique déchire sa mémé; les acteurs sont tous hyper bien castés; l'histoire originelle est respectée et on bénéficie de scènes "bonus" qui n'étaient pas dans les bouquins - je pense notamment, dans l'épisode 7, à la confrontation en privé de Robert et de Cersei qui me ferait presque prendre cette dernière en pitié, ou à l'épilation über sensuelle de Renly par Loras alors que l'homosexualité de ces deux personnages n'était jamais évoquée à l'écrit. HBO rajoute pas mal de scènes de cul gratuites, comme celle des deux prostituées qui se chafouinent sur les instructions de Littlefinger, mais je ne peux pas dire que ça me dérange. J'ai beau savoir ce qui va se passer, je ne peux m'empêcher d'enrager devant mon poste: "Rhaaaaa, mais quel sale cafard ce Joffrey!", de me cacher les yeux quand Khal Drogo couronne ce misérable de Viserys, de lever des bras consternés au ciel quand Ned refuse la proposition de Renly, de jubiler quand Tyrion prisonnier au Val d'Eyrie parvient à obtenir sa libération. "Game of Thrones", c'est grand. Je vais trouver l'attente longue jusqu'à la deuxième saison.

8 commentaires:

funambuline a dit…

Puis-je te recommander la première saison de Shameless (version US) ? Tu devrais y trouver ton compte...

ARMALITE a dit…

Jamais entendu parler, je vais jeter un coup d'oeil, merci pour la recommandation (l'été s'annonce long avec juste une vraisemblablement mauvaise 4ème saison de True Blood à nous mettre sous la dent... nous avons commencé Glee et Dr Who mais je ne sais pas encore si nous persisterons).

Anonyme a dit…

Comment ça on n'a pas tous réussi à te convaincre que Doctor Who c'était génial pendant les Imaginales ? :o ;)

Mélusine

Ladypops a dit…

Si tu ne l'a pas encore vue, Life on mars version UK est unique et absolument géniale... Si vous vous ennuyez pendant cet été. ;)

Je suis sûre que Funambuline ne me contredira pas. ;)

funambuline a dit…

Je vais faire des billets sur de nouvelles séries plus ou moins inconnues ces prochains temps histoire de remplir l'été ;-)

Delphine a dit…

Si je puis me permettre, la version anglaise de Shameless est quand même supérieure à la version américaine, mais ce n'est que mon avis... ;-).

Life on Mars est effectivement sympathique !

Sinon, je recommande Breaking Bad pour occuper ton été : la saison 4 commence le 17 juillet. C'est une série qui vaut le détour.

Et puis sinon, il y a un petit bijou très attachant dont personne ne parle, mais qui mérite qu'on le regarde : Men of a certain age, avec Scott Bakula et Ray Romano (de Everybody loves Raymond). C'est une série très touchante qui dépeint des hommes comme on en voit peu à la télévision : compliqués, manquant de confiance en eux, drôles, émouvants. A voir !

Les tests de Gridou a dit…

Je plussoie pour Shameless, un pote de Ny m'en a parlé, j'ai regardé, j'ai ri =)))

funambuline a dit…

Je préfère la version US, la version GB est cheap au niveau de la prod alors que ça mérite de l'ampleur... c'est souvent le cas d'ailleurs pour les séries GB adaptées en US, vu les budgets des chaînes, ils peuvent se permettre de faire les choses en grand, alors l'humour est en général beaucoup plus subtile version GB, mais visuellement je préfère systématiquement, jusqu'ici sans exception, les versions US.