mardi 2 août 2011

"Pina"




A cause de la 3D, j'ai mis du temps à me décider pour aller voir ce film de Wim Wenders dédié à Pina Bausch, danseuse et chorégraphe hors-normes disparue en 2009 juste avant le début du tournage. Et puis quand je suis arrivée à l'UGC Toison d'Or, j'ai découvert qu'ils l'exploitaient maintenant en 2D. Joie: j'allais pouvoir profiter de "Pina" sans me choper une migraine interstellaire.

C'est donc un film sans scénario qui mélange des images d'archive, des interviews des danseurs de la troupe du Tanztheater de Wuppertal, des représentations sur scène et des chorégraphies filmées dans la rue ou en pleine nature. J'ai surtout été intéressée par ces dernières. La danse classique (ou moderne) reste un art très confiné aux théâtres, et je trouvais passionnant de la voir libérée de ce carcan. Pour le reste, j'avoue que je ne suis pas sensible à tout ce qu'a fait Pina Bausch et que j'ai parfois du mal à décoder ses intentions. Que représente le foutu chiffon rouge dans son Sacre du Printemps? La vie, l'amour, le désir? Je suis incapable d'apprécier l'art quand je ne le comprends pas. Mais j'ai aimé le portrait que dessinait le film en filigrane, celui d'une femme exceptionnelle qui a profondément marqué ses collaborateurs et fait d'eux une grande famille d'une durée inégalée dans le monde de la danse.

4 commentaires:

Pierre a dit…

Pour mieux comprendre le chiffon rouge.

ARMALITE a dit…

Merci, c'est effectivement plus clair!

funambuline a dit…

Je suis hermétique à la danse depuis toujours, mais j'ai failli aller voir ce film tout de même et finalement, trop d'autres à voir, mais bref. Je voulais surtout te dire que la 3D s'est vraiment améliorée. J'ai du sortir au bout de 20 minutes d'Avatar, au bord de la nausée avec une migraine foudroyante. Ces dernières semaines, j'ai pu aller voir deux films en 3D (parce que la version 2D que je préfère tout de même n'était pas dispo) sans aucun inconvénient à ce niveau-là.

N'hésites pas à ressayer une prochaine fois, ce qui provoquait les migraines chez certains spectateurs a été grandement atténué et (je trouve que) c'est tout à fait supportable aujourd'hui. Je ne suis toujours pas adepte, mais au moins je ne rate plus des films que j'ai vraiment envie de voir.

ARMALITE a dit…

Fun: écoute, mes migraines proviennent d'un problème de convergence oculaire, donc je ne sais pas si ces améliorations y arrangeront quoi que ce soit, mais OK, j'essaierai une fois pour voir. Je dois dire cependant que de mon point de vue, la 3D n'apporte pas grand-chose à l'expérience cinématographique et que je ne suis pas frustrée de devoir m'en passer. Ce n'est effectivement ennuyeux que lorsque le film n'est pas proposé en 2D.