jeudi 24 novembre 2011

Kindle or not Kindle?


Ca fait des mois que j'hésite à acheter un Kindle, et j'ai beau retourner les pour et les contre dans tous les sens, je n'arrive pas à trancher.

POUR:
- Le gain de place, évidemment. Ma bibliothèque papier occupe une pièce entière dans l'appartement de Monpatelin. Et encore, je ne garde qu'environ un livre lu sur quatre; de plus, comme mes étagères sont pleines depuis belle lurette, chaque fois que j'y range un volume, je dois me débarrasser d'un autre. Je me tape un à deux aller-retour par mois chez le bouquiniste. Par ailleurs, quand je pars en vacances ou prends le train pour Monpatelin, mon sac est souvent encombré par plusieurs bouquins. Avec son poids plume de 170g, le Kindle soulagerait agréablement mon épaule droite.
- L'argument écologique. Moins de papier consommé, donc moins d'arbres abattus; moins de volume à transporter, donc moins de pétrole brûlé.

CONTRE:
- Les risques de casse. Même avec un étui, un Kindle restera forcément plus fragile qu'un livre de poche.
- La disparition potentielle des librairies qui comptent parmi mes endroits préférés au monde, et qui ont déjà bien du mal à survivre par les temps qui courent. Certes, Cook&Book ne fermera pas ses portes juste parce que j'aurais acheté un Kindle, mais mon acquisition serait un pas dans ce sens.
- L'offre encore réduite, particulièrement en matière d'ouvrages de langue française.
- Les prix pas si attrayants, alors qu'un livre dématérialisé devrait coûter très peu cher puisque l'essentiel du prix de revient d'un livre-papier est imputable à l'impression, au transport et au stockage. De plus, on ne peut pas revendre un livre numérique comme on le ferait d'un livre-papier, histoire de financer partiellement de prochains achats.
- La perte du rapport sensuel au livre-objet, sans doute l'argument qui pèse le plus lourd pour moi. J'aime admirer les illustrations de couverture, éprouver le poids d'un volume dans ma main, sentir l'odeur du papier, gratter doucement le derrière de la page de droite que je suis en train de lire avec l'ongle de mon index. M'enlever toutes ces choses, c'est me priver de la moitié de mon plaisir de lectrice.

Il me semble évident que si je devais prendre un Kindle, ce serait uniquement pour les livres que je ne souhaiterai pas garder, ceux auxquels je ne vais pas attacher d'importance sentimentale. Le problème, c'est qu'il m'est impossible de dire si je vais aimer un livre ou pas avant de l'avoir lu! Donc, je pense que je vais hésiter encore un moment.

28 commentaires:

mamzellecarnetO a dit…

je suis outrée par le prix des livres dématérialisés (je comptais en lire sur l'iphone. je suis folle, je sais, l'écran est minus, mais j'ai lu "le voleur de larmes" dessus,e t au bout de quelques pages, j'avais oublié qu'il faut tourner la page tout le temps, c'était fluide, passionnant).

sinon, je ne sais pas si tu lis le blog d'ecribouille, mais elle a un kindle et elle fait le point, 6 mois après. c'est un de ses derniers articles !

ARMALITE a dit…

Je viens de le lire. Cela dit, je ne suis toujours pas plus avancée dans ma réflexion ^^

Akroma a dit…

J'ai un Kindle depuis un an et demi. Je m'en sers quand je prends le train où quand je sais que je vais devoir le trimballer toute la journée. Pour moi, c'est évidemment très pratique. Gain de place et de poids.
J'y lis effectivement les livres que je ne suis pas sûre d'aimer, les livres que j'ai envie de tester, etc. Mais parfois j'achète le livre avant de récupérer sa version numérioque (ou inversement). C'est le cas pour le Trône de Fer. Quand je suis à la maison, je m'installe dans mon fauteil avec mon livre et je bascule sur le Kindle lors de mes déplacements.
Par contre, je suis d'accord avec vous au sujet des livres numériques. Ils sont bien trop chers !

Miss Sunalee a dit…

Pour moi l'argument de poids est... le poids mais je sais très bien que je vais continuer à acheter des livres papier, pour le plaisir de tourner les pages, pour voir ma lecture avancer matériellement. Je pense que liseuse et livre papier ne sont pas incompatibles, tout comme je continue à acheter des cd mais j'utilise mon iPod en voyage ou en voiture.
Quant au prix, ce serait bien que si on achète le livre papier on reçoive une version électronique en plus, comme cela se fait souvent pour les vinyles.

Cécile de Brest a dit…

Honnêtement, je ne pense pas céder un jour à ce genre de technologie (mais bon, j'avais dit la même chose pour la pantacourt il y a quelques années en j'en porte donc...).
Je ne conçois pas lire un livre sur un autre support que du papier. Et je me déplace trop rarement en train ou en avion pour que ce soit intéressant (je suis en train de penser que par contre, ce serait vachement cool dans la salle d'attente de l'orthophoniste où je patiente 30 minutes toutes les semaines pendant la séance de mon fils. Parce que trimbaler le Trône de fer, c'est pas facile !)

sara a dit…

On va bientôt pouvoir avoir le livre numérique en supplément du livre papier, les maisons d'édition et les librairies virtuelles y pensent de plus en plus.
La cherté des livres numériques est proprement scandaleuse, je fais partie d'une équipe de réflexion sur le sujet et du lancement d'une maison d'édition dédiée qui cassera les prix sur les livres indisponibles.
Mais, pour toi, Isabelle, je te conseille fortement un kindle ou un sony, car en plus d'être pratiques pour lire en voyage, c'est devenu pour moi un outil de travail non négligeable, je peux télécharger le livre à traduire dessus, augmenter la taille des caractères pour un plus grand confort de travail et prendre des notes. J'adore. C'est encore plus confortable que d'avoir le bouquin en PDF. Je travaille beaucoup plus vite grâce à ma Galaxie Tab :o)

Un Homme a dit…

Juste une remarque sur l'argument ecologique qui a mon sens n'a pas lieu d'etre.

En effet, tu reduis la consommation de papier (dont une bonne partie est issue du recyclage) mais le kindle, comme tout appareil electronique, a aussi un cout ecologique et humain generalement oublie: destruction des ecosystemes, pollution des rivieres, guerre civile dans la region des Grands Lacs et esclavage moderne dans les usines asiatiques,...

De plus, l'utilisation de ce genre d'appareil necessite une consommation d'energie, consommation qui croit avec la generalisation d'appareils de ce genre, ce qui permet entre autres la justification du recours a l'energie nucleaire...

Je ne dis pas que tu dois ou ne dois pas acheter le lecteur electronique; mais juste que ce ne devrait pas etre l'argument "ecologique" qui devrait justifier ton choix a mon sens...

ARMALITE a dit…

Merci pour cette réflexion intéressante.

Londoncam a dit…

On a discuté récemment avec mon copain (je n'aime pas ce mot !), et j'ai à peu près les mêmes arguments que toi, en pour et contre. Je trouve que ça serait très pratique car je prends les transports en commun tous les jours et que ça serait plus léger. Quand je vois aussi la proportions de cartons de livres dans notre déménagement, le problème de place se pose également (j'envisage d'ailleurs un voyage chez le bouquiniste bientôt). Mais j'aime tellement farfouiller dans mes étagères, voir mes livres, tourner les pages, flâner dans les libraires... Je ne peux me résoudre à acheter un Kindle !

Malena a dit…

Sara : la galaxy tab fait liseuse aussi ? Parce que en janvier je devrais en avoir une :)

Mâche a dit…

Chère Armalite,

c'est mon premier commentaire ici, mais je te lis depuis de nombreuses années déjà. J’apprécie ton écriture et tes points de vue, et tu fais partie des 2-3 blogs que j'emporterais sur une île déserte!
Je me réjouis d'ailleurs de la fréquence accrue de tes billets ces derniers jours.

Bref. Je suis un peu confuse de ne sortir de l'ombre que pour râler mais je voulais dire, comme "Un Homme" l'a fait remarquer plus haut, que les appareils électroniques ne sont pas une garantie d'écologie!
La filière bois ainsi que l'industrie de l'imprimerie sont maintenant relativement bien contrôlées et me semblent (entre les papiers recyclés, les forêts repeuplées et les encres de moins en moins nocives) avoir un impact moins grand que l'arrivée en masse de tonnes et tonnes d'appareils de tout poil, bourrés de composants douteux...
Personnellement, en écolo convaincue, mon choix est vite fait.

Bonne continuation et merci!!

ARMALITE a dit…

Merci pour les compliments et pour ce premier commentaire Mâche. Ne t'excuse pas, tes arguments comme ceux d'Un Homme sont tout à fait pertinents et méritaient d'être soulignés.

funambuline a dit…

Pour moi il y a un autre argument déterminant : le confort de lecture à l'écran.

Autant ça ne me gêne pas de lire blogs, actualités, articles, etc., autant la lecture de roman (ou même de nouvelles) je n'apprécie pas sur supports éléctroniques.

Pas seulement parce que j'aime le lien physique que tu décris très bien avec le papier, mais aussi parce que c'est une autre démarche. Avec un livre, je m'approprie l'objet unique, qu'il peut devenir au fur et à mesure de sa lecture. Il devient un objet dont j'ai envie de m'entourer (ou pas, mais si c'est le cas), celui-là et pas un autre. Même si c'est une impression poche pourrie (comme j'en ai quelqu'unes achetées dans des gares/aéroports en voyage). Le texte lui-même devient un objet physique et j'adore leurs compagnies dans mon antre.

Ensuite parce qu'ayant souffert d'insomnies et n'étant toujours pas à l'abri, j'ai appris qu'il fallait que je m'éloigne de la source lumineuse qu'est un écran, au moins 30 minutes (les médecins conseillent 1h) avant de vouloir dormir, sinon ça stimule la mélatonine et donc il est plus difficiel de m'endormir. Par contre, une lampe de chevet, douce, qui éclaire mon livre, et non mon visage et mes yeux, n'aura pas cette conséquence néfaste.

Pour un rituel d'endormissement, dans les périodes où j'ai du mal, passer d'un écran d'ordi à un écran de liseuse serait une catastrophe. Passer d'un écran à un livre, par contre, c'est bénéfique, comme si mon corps reconnaissait la nouvelle position de mes bras comme une préparation à l'endormissement.

Bref, je me réjouis que tu nous racontes la suite de ta réflexion et les pourquoi de ton choix (ou non choix).

Ma goutte d'eau a dit…

Bonsoir,

Pour en utiliser un, je suis d'accord avec ce qui manque à cet objet : le plaisir de manipuler un livre, le sentir (j'aime l'odeur du papier...), admirer les couvertures parfois très réussies, constater avec satisfaction la progression au fil des pages tournées... Bref, tout ce qui fait que posséder un livre est aussi une expérience "charnelle". Il existe un rapport au livre qui échappe à sa dématérialisation.

D'accord aussi sur la question du prix, il faut guetter les versions gratuites ou "découverte" de livres qui apparaissent parfois ici ou là, mais globalement les éditeurs ont du mal à lâcher du lest. Pourtant avoir une stratégie digitale, et ce jusqu'au prix (distinguer le prix online et le prix offline et selon la dématérialisation ou pas), est incontournable aujourd'hui. Les éditeurs qui l'ont compris se font une place au soleil dont les autres éditeurs auront du mal à les déloger...

En revanche le vrai + : pouvoir emmener sa bibliothèque quand on se déplace, en voyage,... car il est super léger avec une bonne autonomie. C'est un vrai avantage et son atout principal.

Bémol : j'aimerais bien aussi pouvoir lire plus facilement des documents pdf et ppt. Parfois, ils sont bien lisibles, parfois non. Je pense que cet outil pourrait plus "universel" en termes de formats de documents pouvant être lus.

Ce qui lui manque le plus selon moi : un vrai browser internet et la possibilité de surfer aisément (sur la version que j'utilise, surfer ressemble aux débuts de l'internet, ce qui est un comble à l'heure du très haut débit et de la fibre optique ;-).
Finalement, je me demande si ce qui lui manque ne serait... d'être une tablette :-). En clair, mon opinion est que Ha ! Ma Zone a une bonne marge de progression ce qui est enthousiasmant pour les innovations à venir... D'autant que le marché de la mobilité est très concurrentiel. On arrivera probablement à une sorte de tablette tactile avec lecture ergonomique et un VRAI internet wi-fi. La différenciation avec les autres tablettes se jouera sur le prix du terminal et le cas échéant, des abonnements...

Tiens, je m'aperçois que le K. m'a inspiré un roman. Ou bien serait-ce une nouvelle ? :-)

ARMALITE a dit…

Merci beaucoup pour ce long avis très détaillé!

Miss Sunalee a dit…

Je viens d'en acheter un, un Sony, et je ne l'ai pas encore vraiment testé mais je peux d'hors (j'ai un doute pour l'orthographe là) et déjà dire à Funambuline que l'écran ne fait pas mal aux yeux. Il est même plutôt mat et il faut une lampe de chevet pour pouvoir le lire dans le noir.
Je donnerai mes impressions après l'avoir utilisé quelques semaines.

ARMALITE a dit…

Fun': mais justement, l'écran des liseuses n'est pas lumineux, c'est leur argument de vente par rapport aux tablettes utilisées pour lire.
Miss Sunalee: "d'ores et déjà" ^^

Miss Sunalee a dit…

merci ;-)

sagattine a dit…

Je pense pas acheter un tel objet dans les mois/années à venir, mais si je devais un jour passer le pas je pense que j'en aurai l'utilisation décrite par certains commentateurs : uniquement un support pour continuer à lire dans les transports quand le livre est un peu encombrant à transporter. Je ne peux pas me passer de livres et jamais je ne pourrai remplacer le contact physique du papier, de son odeur, de l'illustration de couverture à laquelle je reviens souvent pendant ma lecture,... par un outil informatique. Mais peut-être que si j'avais ce genre d'outil ma lecture de Trône de fer aurait un peu accéléré parce que c'est hors de question que je me trimballe le tome 5 dans le métro!!

sagattine a dit…

@Funambuline : ha je tiens peut-être la source des difficultes que j'ai à m'endormir. Ca vaut aussi pour l'écran de la télé?

funambuline a dit…

Ah ok, au temps pour moi alors.

Mais il est vrai que si je devais m'intéresser à un objet de ce format, ce serait un ipad... donc bon, je suis incohérante (et beaucoup trop accro à la pomme).

@ Sagattine : dans une moindre mesure (parce que plus éloigné de tes yeux) mais oui, ça vaut aussi. Les médecins préconisent 1h sans écran, d'aucune sorte, et avec moins de lumière, avant l'heure prévue d'endormissement...

FraiseDesBois a dit…

Heureuse propriétaire d'un lecteur de chez Sony, j'avais pas mal de questionnements depuis 3 ans, et bien finalement je retrouve le même plaisir de lecture qu'avec du papier (sans le poids et l'odeur et le toucher)
Certains éditeurs jouent le jeu avec des versions ePub moins cher que le papier.
Bon je continuerais à acheter des livres, mais n'ayant pas trouvé de librairie indépendante à proximité de chez moi j'ai moins de scrupules.

Pour la consommation en énergie, un lecteur à encre électronique consomme très peut, contrairement aux tablettes (ipad, hp et autres(qui en plus ont des reflets)) puisque l'énergie est utilisée uniquement lors du réarrangement de l'encre (en gros quand on tourne une page et pas besoin de beaucoup). les processeurs utilisés dans ces engins sont peut gourmand aussi, puisque peut de calculs et ponctuellement.

bref du bonheur, pas de fatigue des yeux comme sur tablette, pc (ou mac), téléphone, une autonomie d'un mois, un poids plume, des éditeurs et des revues qui jouent le jeux et se battent contre la drmisation qui à plombé l'industrie de la musique virtualisée.

FraiseDesBois a dit…

@fun l'avantage d'un lecteur avec technologie à encre électronique c'est qu'il n'y a pas de rétro éclairage, pas de fatigue occulaire donc et un confort de lecture comme sur papier

(nota en veille l'encre se positionne en présentation de la couverture du livre en cours)(en tout cas sur mon prst1)(et j'ai un étui avec loupiote led intégrée)

FraiseDesBois a dit…

nota ter: @ma goutte d'eau le mien, et d'autres plus récents ont un vrai browser intégrer (le mien connection wifi) et sont tactiles (aka tu tournes des pages plus "physiquement")

(promis j'arrête de flooder)

sara a dit…

@ Malena : oui, la Galaxy fait liseuse je m'en sers essentiellement pour ça.

Miss Sunalee a dit…

@Fraise des Bois: c'est celui que je viens d'acheter (hier) et pour le moment tout va bien ! Je voulais acheter le Kindle mais comme je devais le commander aux USA, ça revenait plus cher qu'en France et je bloquais de toutes façons un peu sur l'écran non-tactile, ce que le Sony possède.

@Funambuline: j'ai pu tester la lecture sur l'iPad de mon homme et j'ai tout de suite compris l'intérêt des reader avec technologie e-ink. Ce sont deux appareils différents avec des buts séparés. C'est clair que si je veux jouer à des jeux dans l'avion, je tenterai de subtiliser l'iPad ! (ou l'iPhone).

Anonyme a dit…

L'Ipad (1) est ok... Mais a utiliser sur un bureau...mon truc c'est 4 Cd en dessous,pour le confort.. pour le reste, sorry c'est trop lourd...

Un Homme a dit…

Juste pour info, la chronique de Jean-Luc Porquet dans le Canard Enchaîné de cette semaine s'en prend aux liseuses électroniques... ;)