dimanche 13 novembre 2011

Les non-Utopiales 2011


Ici s'achève un merveilleux week-end de non-Utopiales.

A la base, je venais à Nantes pour assister à cette convention de SF qui est l'une des trois grosses manifs littéraires auxquelles je participe chaque année (avec le Salon du Livre de Paris en mars et les Imaginales d'Epinal en mai). Puis l'amie qui m'héberge habituellement s'est fait larguer par son mari, aidé de ses deux bons potes pertes et fracas, et j'ai eu plus envie de passer du temps avec elle que de boire des coups au bar de Mme Spock ou de faire la queue une heure pour une dédicace sur un bouquin que je n'aurais pas acheté en temps normal et qui serait juste venu grossir ma PAL.

Oh, nous avons bien passé deux heures au Palais des Congrès dans l'après-midi de samedi, et j'ai bien eu le plaisir de saluer quelques têtes connues, voire de bavarder un peu avec elles. J'ai admiré la robe rayée rouge et noire dans laquelle Garulfo ressemblait à la Musky de Ribera et Godard; je me suis fait payer un jus de pomme par l'organisateur des chroniques de Kandorya; j'ai promis à JCD qu'on trouverait le temps de goûter ensemble à Toulouse pendant les vacances de Noël; j'ai discuté godasses (what else?) avec Pierre Pevel et ma ravissante jeune collègue Annaïg; j'ai été surprise mais ravie d'apprendre que Sam et sa boîte Sans Détour allaient collaborer avec Editeur Préféré sur plusieurs projets; j'ai félicité la jolie Claire pour son bidon tout rond et Jeanne A. Debats pour son allure d'extra-terrestre allumée. En revanche, j'ai raté Anne Fakhouri qui m'avait promis un mojito en échange du récit de mon bref mariage à un Breton catho de droite, et Ando à qui j'avais promis de faire faire des dédicaces mammaires. Mesdemoiselles Mesdames, ce n'est que partie remise.

J'ai visité et aimé l'expo de Greg Broadmore. Pour le reste, aucun auteur présent ne m'intéressait à part Audrey Alwett qui n'était pas prévue au planning des dédicaces ce jour-là, et le duo Carine M.-Elian Black'Mor qui étaient arrivés vendredi et repartis aussi secs, les organisateurs ayant oublié de commander leurs bouquins! Le nouvel emplacement du bar de Mme Spock ainsi que le manque de places assises n'incitaient pas vraiment à s'y attarder; c'est donc sans regret que mon amie et moi sommes rentrées pour finir la soirée en papotant. Finalement, ce que je préfère dans les Utopiales, c'est encore elle.

1 commentaire:

Anna a dit…

C'est mon tout premier commentaire sur ton blog, que j'ai lu en entier ces dernières semaines, et que j'adore, et là je réagis, parce que tu parles de ma ville que j'adore. Pour les Utopiales, je n'ai pas pu y aller ce weekend n'étant pas là, mais j'ai entendu dire qu'il y avait des jeux de rôles pas mal parfois. Cela dit, je dois avouer que je n'y ai jamais mis les pieds. Bref, en fait ce commentaire servait surtout à dire que j'aime énormément te lire et bénéficier des conseils lectures, et également découvrir les vernis ! Et en ce moment je lis ton autre blog de voyages, et je me délecte de tes récits au Japon, et aux USA.