lundi 28 novembre 2011

Mammographie dès 40 ans: y aller ou pas?


Lors de ma révision des 40 000 mon dernier contrôle annuel, ma gynéco, calculant que j'avais eu 40 ans cette année, m'a rédigé une ordonnance pour une mammographie - alors que je ne présente pas de facteurs de risque particulier tel que parente au premier degré ayant eu un cancer du sein. En France, on recommande de commencer le dépistage à 50 ans, mais je sais que dans d'autres pays comme le Canada, toutes les femmes sont appelées à faire des mammographies à partir de 40 ans. Et parfois, c'est vrai, ces mammographies permettent de repérer et de traiter à temps des cancers qui auraient pu être fatals dépistés plus tard. D'autres fois, elles se contentent de mettre en évidence des kystes bénins ou autres masses vouées à se résorber toutes seules, et la patiente se retrouve donc soumise à des examens et un stress inutiles. Surtout, une mammographie n'est pas un examen anodin dans la mesure où elle diffuse un rayonnement risquant, à terme, de provoquer le genre même de tumeur qu'elle est censée détecter. Mais il est très difficile de mesurer précisément les bénéfices et les coûts de cette procédure, si bien que j'hésite... J'hésite beaucoup.

Personnellement, j'aurais tendance à dire "Non, je n'y vais pas". Je précise que je ne suis pas une adepte de la politique de l'autruche et que j'ai même tendance à courir chez mon médecin pour faire tous les dépistages possibles et imaginables du moment qu'ils sont inoffensifs en soi - une coloscopie en mai dernier, par exemple, puisque pour le cancer du colon, oui, j'ai un facteur de risque supérieur à la moyenne du fait de la maladie de mon père. Mais là... je ne le sens pas. D'un autre côté, je ne suis pas médecin. Ma gynéco que j'estime tout à fait compétente pense que ce serait bien de le faire par principe tandis que mon généraliste, que j'estime tout aussi compétent, est plutôt contre. Du coup, je suis tentée d'écouter mon instinct... Mais comment dire à une professionnelle de la santé: "Je choisis délibérément d'ignorer votre avis" sans lui donner l'impression que je n'ai pas confiance en son jugement? Si vous avez sur ce sujet un avis ou une expérience personnelle que ça ne vous dérange pas de partager, j'aimerais beaucoup que vous m'en fassiez part.

21 commentaires:

Ladypops a dit…

Tu peux dire non à ton médecin. Il s'agit là de prévention, si tu estimes (quelque soit tes raisons) que tu ne veux pas, ton médecin peut le comprendre. Pour ce genre de chose les médecins fonctionnent un peu comme des machines, si on recommande une mammo à 40 ans pouf, dès 40 ans ils envoient leurs patientes sans s'attarder plus que ça. Le cancer du sein est vraiment une "saloperie" et je peux comprendre le point de vue des médecins, parce que c'est un cancer qui évolue vite et qu'il est donc du coup important de le diagnostiquer vite.

As-tu demandé à ton médecin pourquoi elle pensait que cet examen était nécessaire au-delà du facteur âge ? Est-ce que le traitement de l'endométriose (si tu as un traitement) et un facteur de risque qu'il faut prendre en compte par exemple...

Tu sais, j'ai certaines patientes qui, avant de prendre rendez-vous pour la première fois me demandaient si le médecin était : beau, jeune, vieux, etc... ou alors qui sont entrées dans le bureau et fini par ressortir sans se faire examiner parce que ça ne passait pas. Jamais mon patron ne c'est faché ou a montré des signes de mauvaise humeur. C'est une partie de la profession trop intime et je peux t'assurer que ton médecin ne prendra pas ta décision comme une remise en question de ses compétences.

Par contre, il est important de bien connaître les gestes de l'auto-palpation et de les pratiquer régulièrement ces gestes parce qu'eux aussi sont importants.

ARMALITE a dit…

Tu as raison, j'aurais dû demander par rapport à mon traitement, mais elle m'a fait ça en toute fin de visite alors que je m'apprêtais déjà à me lever pour sortir, et j'ai été tellement surprise que je n'ai pas réagi (surtout que les examens sont toujours douloureux pour moi et que j'étais encore un peu dans les choux). Je vois mon généraliste bientôt, je lui poserai la question. Et sinon, je me fais examiner tous les 3 mois, puis je surveille moi aussi (sûrement moins bien qu'un médecin, mais bon).

Clochette a dit…

Pour ma part étant un terrain plus qu'à risque (ma mère, ma grand mère et toutes très jeunes par rapport à la moyenne) je crois que j'y aurai droit vers 35 ans même! Certes les rayons ne sont pas bon pour notre corps cela dit d'avoir vu de mes yeux la bataille que c'est de lutter contre cette saloperie de maladie je préfère m'exposer un petit peu pour éviter le pire...Cela dit comme le dis ladypops, il est bon je pense d'en discuter avec ton médecin, plusieurs même, il s'agit de ton corps c'est à toi de choisir.
Bonne journée

FraiseDesBois a dit…

Cela aurait pu sauver la vie à quelqu’un de très proche et bien trop jeune pour qu'on pense à lui faire une mammographie, donc je suis plutôt pour, mais c'est l'affect qui parle.

Mais c'est ton corps, c'est toi qui décide quoi qu'il arrive, si ton médecin est compétent il comprendra.

FraiseDesBois a dit…

Une mammographie aurai pu sauver une amie très proche, trop jeune pour que l'on pense à lui faire ce test, donc mon affect me dit test test et retest, mon intellect dira plus écoute toi, palpe toi, et suit ton instinct, si ton médecin est compétent il comprendra que tu n'as pas envie de subir un examen pas très agréable et de prendre une dose de rayons.

Au pire appel le pour savoir exactement pourquoi il te le prescrit et pouvoir prendre ta décision en toute connaissance de cause

Miss Sunalee a dit…

Etant moi aussi dans le groupe à risque, j'ai commencé les mammographies (et échographies, parce que souvent la mammo ne suffit pas) dès l'âge de 32 ans. Ma gynéco me la prescrivait tous les deux ans mais dès 40 ans, elle préférerais que j'y aille tous les ans. Pour moi, cela me rassure, sachant que palper mes seins ne donne pas grand chose vu que je sens des boules partout.

A toi maintenant de voir et surtout comme disaient les filles plus haut, de discuter avec tes médecins de l'intérêt dans ton cas.

Sinon, une mammo, ça fait un peu mal mais ce n'est pas long et une échographie, ça ne fait pas mal, c'est juste un peu visqueux...

Je suppose que tu vas faire ces examens en France mais si tu as besoin d'une bonne adresse en Belgique, n'hésite pas.

ARMALITE a dit…

Miss Sunalee: oh, ce n'est pas la douleur potentielle ou l'inconfort qui me font hésiter, je me doute bien que ça fera toujours moins mal qu'une opération et une chimio!

sara a dit…

Je me fais dépister depuis mes 40 ans, et une fois pas an parce que j'ai les seins denses, c'est très douloureux, je mets du temps à prendre le rendez-vous mais je le fais parce que c'est rassurant.

funambuline a dit…

En Suisse les mammos sont prescrites de plus en plus jeune et régulières (tous les 2 ans depuis 35 ans). Faudra bientôt que "j'y passe", mais j'ai les seins tellement denses (oui, je sais, lucky me) que j'ai la trouille...

Mon gynéco m'a dit qu'il était possible de faire une écho plutôt qu'une mamo si vraiment ça me faisait trop mal, c'est peut-être une piste ? (pas de rayons nocifs du coup)

ladypops a dit…

Je fais juste un complèment concernant le taux de radiations que tu te prends en faisant une mammo.
Oui, tu te fais irradier, mais le taux de radiations est vraiment minime. C'est (selon moi) une mauvaise excuse parce que dans ta vie de tout les jours tu as bien d'autres substances susceptibles de te rendre malade avant celle-là.
Les machines actuelles ont maintenant des valeurs très pointues qui tiennent compte de nombreux critères pour irradier au minimum le patient. Et si vraiment c'est une source d'inquiétude pour toi, demande à ton médecin si elle veut bien te faire une écho au lieu d'une rx.

ladypops a dit…

:)) Fun a été plus rapide que moi :D

ARMALITE a dit…

Très bonne idée les filles! Comme quoi, ça sert d'en discuter :-) Je vais poser la question dès mon prochain rendez-vous en décembre (je l'ai déjà rajoutée sur le petit papier où je liste des sujets à aborder avec mon médecin pour ne rien oublier ^^).

Miss Sunalee a dit…

surtout que chez des filles comme moi, la mammo ne sert pas à grand chose et seule l'échographie donne des résultats pertinents !

ARMALITE a dit…

Bien bien, ben je vais réclamer une écho à la place, donc, on verra bien ce qu'en pense mon docteur!

Anonyme a dit…

Ma gynéco a lu un article canadien comme quoi parfois, on commence les mammo à 35 ans. Elle coupe la poire en deux et m'a donc proposé de faire ma première mammo à 38 ans, puis à 40 et ensuite de voir si je le fais une fois par an ou une fois tous les deux ans jusq'à 45-46 ans, puis de passer à une fois l'an pour de bon.

Et comme le dit Ladypops: les radiations, elle confirme, sont minimes, et qu'il faut arrêter de psychoter là-dessus alors que notre bouffe, même bio, est gorgée de crasses qu'on ingère tous les jours.

Par contre, elle préconise de ne faire les palpés que chez elle lors de la visite de contrôle car il y aurait trop de femmes qui, pour une glande un rien plus gonflées qu'une autre et qui se résorbera d'elle-même en quelques jours, se mettent à paniquer et à se ruer chez le docteur pour rien. Bien sûr, elle ne dit pas qu'il ne faut pas le faire, mais qu'il faut savoir trouver le juste équilibre et garder la tête froide.

Sophie a dit…

Certes, je ne crains pas les radiations et je me dis toujours que la douleur n'est qu'une information (cependant, je pleure comme un veau quand j'ai mal) et je fréquente les hopitaux avec des pieds de plombs, mais dans ce domaine là encore plus que dans les autres, je me dis "Better safe than sorry"...
J'aime beaucoup cet échange de points de vue cependant.

Anonyme a dit…

A part quelques fanatiques - et il y en a dans les deux camps - personne ne peut avoir un avis tranché sur la question. Le risque du surdiagnostic, c'est de générer une angoisse permanente (pas dans tous les cas, bien sûr) et comme la part du stress dans la fabrication des maladies reste encore à déterminer... (A cause de quelques charlantans, cette voie de recherche est abandonnée pour l'instant, mais on y reviendra.)
40 ans ça paraît tout de même très jeune pour les femmes qui n'entrent pas dans les catégories dites "à risques". D'autant plus qu'il n'existe pour le moment aucun protocole préventif qui pourrait au moins avoir un effet placebo sur l'angoisse.
Un bon compromis, dans des configurations comme celle d'Armalite, serait peut-être un mammo à 40 ans (je crains qu'une écho ne suffise pas) pour établir un premier bilan, puis un suivi adapté à chaque cas particulier.
JC

Diane a dit…

Moi je pense que j'irais. Déjà, nous avons je pense la chance de pouvoir passer des mammographies gratuitement par prévention, pour un meilleur suivi, et surtout pour réduire le cancer. Il y a tellement de femmes qui aurait aimée je pense découvrir bien plus tôt pour une meilleure guérison, qu'elles avaient un cancer. C'est de la prévention primaire.
Je n'exclue pas que ça fou le trouille toutes ses choses là mais c'est pour ton bien.

ARMALITE a dit…

Ce n'est absolument pas une histoire de trouille, comme je l'ai expliqué en long, en large et en travers.

poppy51 a dit…

BIENSUR qu'il faut y aller :))! Pourquoi non?
C'est vrai que nous avons tendance à considérer 40 ans comme un "tournant" dans notre mentalité, mais ce n'est pas pour autant que notre corps va nous attendre gentiment sans aucun problème avant :).. Attention, je ne veux surtout pas être alarmiste, mais je pense qu'il faut simplement être prudentes et donc prévoyantes.
Moi j'ai 37 ans et je fais des mammographies annuelles depuis 4 ans et chaque fois, je recule le rendez vous, j'essaye de voir si je ne peux pas m'enfuir de la salle d'attente, et ensuite, je transpire jusqu'aux résultats :))! Mais au final, je trouve ça bien de l'avoir fait ! Une de mes amies depuis ses 20 ans, mais elle a un facteur de risque supplémentaire. honnêtement, je trouve qu'à partir de 30 ans ça devrait être régulier. Peut être pas tous les ans mais bon... Voilà, en tout cas, je ne trouve pas du tout que ce soit prématuré ou abusif d'y penser à 40 ans.. mais c mon avis ;)!

Mag a dit…

Bonjour. J ai 36 ans. À 32 ans j ai passe une mammo pour une petite boule à la palpation. À 33,5 ans pr douleurs ds le sein droit. Rien...pas d antecedents familiaux. Nevralgie y paraît. J'ai reconsulte il y a mois mais le radiologue m'a refuse la mammo car il parait que entre 30 et 34 les rayons seraient trop violents. Du coup il m a dit que j etais à risque....