vendredi 25 novembre 2011

"Notes 6: Debout mes globules!"


C'était une semaine faste pour la bédé. Après avoir acheté le nouveau tome de "Paul" lundi, je me suis ruée chez Filigranes mercredi afin de me procurer le 6ème volume des "Notes" de Boulet fraîchement sorti des cartons par les libraires. Je savais que là aussi, c'était du plaisir de lecture garanti - et pas juste parce que le papier et l'encre qu'utilisent les éditions Shampoing ont juste une odeur orgasmique. (Oui, je suis une fétichiste des odeurs de papier et d'encre. Ca vaut mieux que d'être accro au crack. Même s'il y a parfois un instant de flottement quand je m'oublie à enfouir le nez dans un bouquin en public, pour prendre une grande inspiration et rouler ensuite des yeux extatiques.)

Il est vrai que comme ce volume rassemble les notes publiées sur son blog entre juillet 2009 et juillet 2010, j'en avais encore un certain nombre en tête. So what? Boulet fait partie des rares humoristes que je peux relire dix fois de suite en me marrant toujours autant. J'ai beaucoup aimé le livret-bonus qui rassemble ses strips - une série sur Angoulême et une autre sur un bouclage, les deux absolument tordantes. Et puis chaque fois qu'il part dans un délire scientifique, non seulement je hurle de rire, mais je me surprends à penser qu'il n'a pas tort. Quant à ses réflexions sur les hasards qui modèlent notre vie, elles trouvent un écho très fort chez moi. Bref, une fois de plus, ce tome 6 est un pur bonheur, un remède garanti contre la déprime et la morosité alors que les jours ne cessent de raccourcir.

3 commentaires:

Ness a dit…

Je suis jalouse ;-)
J'ai fait deux librairies hier (enfin une librairie, filigranes Louise, et un supermarché: la FNAC) et aucune des deux ne l'avait encore reçu ou sorti de ses cartons. Avec mon Spéculoos, c'est un jeu entre nous depuis le premier tome: le premier qui y pense fait le plaisir à l'autre de le ramener à la maison. Cette fois-ci, je suis sur le coup...

ARMALITE a dit…

Si tu détestes ton copain au point de lui filer un surnom aussi épouvantable, tu devrais plutôt le quitter que lui rapporter des bédés, non? :D

Ness a dit…

Surnom choisi d'un commun accord, à l'époque où de son propre aveux, il avait la carrure d'un "spéculoos de combat". D'accord, depuis il a pris 10 kilos (et je le préfère avec). Mais on va dire que ça ajoute une couche de nostalgie à la portée affective du surnom... :-)
Et puis, nous, on l'aime, le Spéculoos (ce que ne m'empêche pas de déplorer son omniprésence dans la cuisine belge depuis quelques années...mais je ne reviendrai pas là-dessus) ;-)