mardi 7 février 2012

Je n'ai pas toujours été une sale gauchiste


Dans la série des aveux fracassants... Après "J'aime pas la musique" et "J'aime pas non plus le cinéma", il faut que je vous dise.

En 1995, j'ai voté Balladur.

Si.

J'avais alors 24 ans, un boulot tout neuf qui ne correspondait en rien à ma formation mais que j'avais conquis à la seule force de mon culot, et l'arrogance de penser que si je l'avais fait, n'importe qui pouvait et se devait d'en faire autant. Que vraiment, il suffisait de se bouger un peu pour se créer la vie qu'on voulait, et que je n'avais aucune envie de contribuer à entretenir des fainéants et des profiteurs.

J'oubliais un peu vite que nous ne partons pas tous dans la vie avec les mêmes atouts. Oui, j'avais choisi un métier sans rapport avec mes études et un statut aussi précaire que responsabilisant, mais j'avais pu le faire parce que j'étais dotée de certaines capacités intellectuelles et de parents qui, en cas d'échec, me serviraient de filet de sécurité. J'ai toujours eu la faculté d'apprendre vite et la certitude que je ne me retrouverais jamais à la rue quoi qu'il arrive. A l'époque, je ne me rendais pas compte que c'était une chance formidable, et qu'il était loin d'en aller de même pour tout le monde.

A ma décharge, j'étais jeune, atrocement naïve, et je venais de passer plusieurs années dans une grande école de commerce où on m'avait appris à me soucier de profit bien plus que de social. La vie s'est chargée de m'enseigner que la valeur des gens ne se résume pas au chiffre inscrit au bas de leur fiche de paye (ou de leur déclaration de revenus). Que la vraie réussite, ce n'est pas d'avoir une jolie carte de visite, un titre prestigieux et une Rolex avant l'âge de cinquante ans. Qu'il n'est absolument pas méprisable d'aspirer à autre chose. Et que même ceux qui ont cette ambition-là ne partent pas tous avec des chances égales; que ce sera beaucoup plus facile pour certains que pour d'autres. Qu'il y a, sans doute, des fainéants et des profiteurs, mais beaucoup moins que de gens qui font leur possible pour donner un niveau de vie décent à leur famille.

Plus globalement, que l'économie est là pour servir l'homme et non l'inverse. Que le libéralisme faisait sens au sortir de la Deuxième Guerre Mondiale, quand il y avait plus d'emplois que de travailleurs et des ressources apparemment infinies - mais qu'aujourd'hui, c'est un modèle économique pire que périmé: dangereux. Qu'il est injuste qu'1% de la population asservisse plus ou moins subtilement les 99 autres, et que la solidarité est désormais la seule valeur qui vaille la peine d'être défendue.

Aujourd'hui, je suis une sale gauchiste et j'en suis fière.

Illustration empruntée ici.

18 commentaires:

Anonyme a dit…

Pourquoi sale ?


De toute façon le curseur es tellement parti sur la droite que maintenant si tu veux la politique de De Gaule il faut voter Mélanchon.

Sparke

Isa a dit…

Moi, je ne suis plus rien, à part désabusée. Je n'ose même pas me réclamer de gauche quand on voit Flamby et les autres... En plus, je n'en vois pas un seul qui propose de ramener l'économie au service de l'homme, comme tu le disais si bien. Je ne sais pas encore pour qui je vais voter et j'en ai marre de voter pour celui que j'estime être le moins pire plutôt que le meilleur. En 2008, si j'avais été américaine, j'aurais voté Obama avec enthousiasme. On voit ce que ça a donné... Désabusée, disais-je.

ARMALITE a dit…

Ah mais on peut être de gauche et ne pas se reconnaître dans les candidats actuels, c'est aussi mon cas, et je vote aussi par défaut depuis des années! Quant à Obama, je trouve ses détracteurs bien sévères: il a fait beaucoup de choses positives face à une très grande opposition...

La princesse a dit…

J'ai fait plus ou moins les mêmes études que toi en sachant déjà que j'etais de gauche...;) mais il y avait peu d'emphase sur le coté politique de la chose.
La différence peut être avec les écoles de commerce ou des professeurs de gôooche, eux aussi ?

J'ai été elevée dans l'idée que jamais rien n'était acquis dans la vie, qu'on pouvait tout perdre du jour au lendemain, ou presque, et que ce jour là, une main tendue pourrait faire toute la différence. Je ne pensais vraiment pas qu'il y avait tant de gens qui se foutaient éperdumment de leurs congénères. "Non ça ne pourra jamais m'arriver, à moi" est la plus belle connerie que je peux attendre.
Et pourtant coté égoïsme, je peux en remontrer...

Je ne me reconnais pas non plus dans les candidats de gauche, mais je vais quand même voter UMP, tout de même xD!

ARMALITE a dit…

Je crois qu'il manque un "pas" à la fin ^^ Lapsus révélateur? :P

ElanorLaBelle a dit…

Je suis dans l'année de mes 24 ans, c'est triste à dire, mais je suis (déjà) blasée. Plus les semaines passent, plus je me dis "mais je vais voter qui/quoi ?". Je suis totalement à gauche (et plutôt à gauche de la gauche, car comme dis plus haut, je trouve que tout s'est décalé), mais aucun candidat ne me plait vraiment, aucun ne réponds à mes attentes. Je suppose que comme aux dernières présidentielles je vais voter par défaut. Et on s'offusque du taux d'abstention...

la princesse a dit…

Postage en vitesse du boulot plutot :D

(j'ai deja du voter Chirac une fois, tu veux vraiment que je meure en insinuant ça hein ?)

diane cairn a dit…

je râle contre le vote obligatoire a friteland et pourtant c'est le meilleur rempart democratique actuel (enfin le moins pire) ce que je ne comprend pas c'est comment justifier une presidence si le taux d'abstention depasse les 50% et aussi ce systeme par tour... je suis naif mais confondre sport et politique c'est grossier et meme si les coalitions sont fragiles elles ont le merite de limiter la marge de manoeuvre des elus a faire n'importe quoi et a respecter plus les desirs communs des populations concernees, mais je reve encore sans doute enfin faites bien

Un Homme a dit…

Ah ben moi aussi j'avais vote a droite en 1995; meme si peut-etre un peu moins a droite que toi, puisque j'avais vote Jospin... ;)

Pour ce qui est des elections, si on se place dans une perspective revolutionnaire (cad celle d'une rupture radicale avec le systeme actuel), j'ai deja explique sur mon blog que non seulement il ne fallait rien en attendre; mais qu'en plus elles etaient plutot contre-productives...

Quant a ton gauchisme suppose, je te rassure, il me semble encore assez leger ;)

louvero a dit…

"Rien ne sert de courir il faut partir à point" dit le proverbe ! Tu as fait l'expérience que partir billes en tête ne fait pas arriver forcément là où l'on croyait arriver ;-). C'est la richesse de la vie, pleine de surprises, heureusement qu'on en apprend tous les jours sinon on serait tous des légumes secs ou moisis à force d'immobilisme, non ? Pour moi tu as vécu une belle expérience humaine celle de faire la tienne justement et d'y faire le tri dans ta tête à ton rythme... dans le bon sens puisque cela t'a ouverte aux autres :-).

Anonyme a dit…

Vous devriez pour intéresser au candidat François Asselineau, il est le seul qui justement oeuvre au service des hommes et non de l'ologarchie, sans être gauchiste ni droitiste (ça se dit ? XD)!

Océane a dit…

L'expérience c'est la vie :) à la même époque je manifestais contre le gouvernement Balladur, avec notamment la connerie du CIP.. Je suis toujours de gauche, comme depuis mes 7 ans.. Une chose qui n'est pas près de changer je pense ^^

Anonyme a dit…

Ça ne veut plus vraiment dire grand-chose être de gauche de nos jours non? Les propositions sociales de Hollande se retrouvent dans tous les partis, la seule différence que je vois est peut-être la proposition sur le mariage homosexuel et le vote des étrangers. Pour ce qui est de la défense des plus modestes, j'ai de plus en plus l'impression qu'il faut s'éloigner des partis centristes (Sarkozy, Hollande et Bayrou)...

MonFrouduVelay a dit…

MonDoudou t'aurais botté le cul, s'il avait su que tu avais voté pour Ballamou

MonFrouduVelay

ARMALITE a dit…

Tu remarqueras que je ne m'en suis pas vantée pendant les repas de famille :-) Et puis de toute façon, c'est la faute de ta frangine et de tes parents si j'ai fait une école de commerce ^^

MonFrouduVelay a dit…

C'est vrai..
Mais ils étaient -et sont toujours des gauchos, et ma frangine avait une affiche de campagne 1981 de Mitterand dans sa chambre ^^

MonFrouduVelay

Anonyme a dit…

Moi aussi je vote à gauche par défaut, parce que ce que je voudrais comme gouvernement, il risque pas de passer de sitôt: écolo, qui respecte les hommes et les animaux, qui prévoie de diminuer le temps de travail pour que chacun ait un boulot, et qui arrête de nous casser les b... avec l'interdiction du mariage et de l'adoption pour les gays (mariage: institution qui ne m'a jamais fascinée, mais pourquoi en priver des gens sous prétexte qu'ils veulent épouser quelqu'un du même sexe? Adoption: je suis plutôt pour, du moment que le gosse existe autant qu'il ait une famille, et vu les dégâts que peuvent faire certains couples hétéros avec leurs gosses, on peut penser que les gays ne feront peut-être pas mieux, mais pas pire.
Alors pour moi ce sera Eva Joly au premier tour, sans contredit. Et au deuxième... bof, j'irai, mais sans enthousiasme.
Zorro

ARMALITE a dit…

Zorro: tout pareil pour moi!