lundi 13 février 2012

Où je tente de socialiser, mais en vain


Début décembre, j'ai été invitée à rejoindre un groupe de tricoteuses qui se réunissent un dimanche après-midi par mois. J'étais super enthousiasmée par le principe, et un peu dégoûtée de manquer la réunion suivante qui était une opération d'urban knitting. Hier, je me suis donc précipitée à Saint-Gilles, au premier étage du salon de thé Merrily's. Trois autres filles avaient répondu présentes. Je leur ai fait la bise en souriant "Bonjour, je suis Armalite"; puis j'ai commandé un thé Romanov et sorti mon écharpe au point de petites noisettes dont je ne vois plus le bout en me disant que ce serait une bonne occasion de l'avancer.

Effectivement, je l'ai avancée. Mais je n'ai fait que ça. Les autres filles se connaissaient déjà très bien; deux d'entre elles étaient soeurs et la troisième semblait être une de leurs amies de longue date. Elles avaient visiblement plein de choses à se dire, et aucune envie de faire ma connaissance. Oh, je ne pense pas que ma présence les gênait et elles n'ont jamais été impolies, mais mes quelques tentatives de m'intégrer à la conversation sont très vite retombées à plat. Bon, en même temps, la seule chose que j'ai à dire sur Orel-San dont elles venaient de voir un concert, c'est que sa chanson "Sale pute" était à vomir, et la seule chose que j'ai envie de répondre à une déclaration comme: "Franchement, de nos jours, pour tomber enceinte, il faut le vouloir. Elle a jamais entendu parler de la capote?", c'est "SIRIOUSLY???" (©Shalf). Je n'étais absolument pas à ma place. J'ai attendu une heure correcte avant de plier bagages, de remercier les filles pour leur accueil et de dire poliment: "Peut-être à une autre fois".

Un mot sur Merrily's: situé juste à côté d'Au Pays Des Merveilles dont j'aime beaucoup les bagels, ce salon de thé vend des myriades de cupcakes couverts de crème au beurre multicolore, le genre que je trouve écoeurant mais dont je sais qu'il a beaucoup d'adeptes. Les prix sont corrects, les serveuses gentilles et souriantes, et les deux salles de l'étage vraiment super cosy par un jour de grand froid. Possibilité de commander des plateaux de cupcakes à emporter (par exemple pour un goûter d'anniversaire). Des brunchs à l'américaine devraient être proposés bientôt le week-end; guettez la date sur la page Facebook de l'établissement.

46, avenue Jean Volders
1060 Bruxelles

14 commentaires:

FraiseDesBois a dit…

C'est dommage ça, de mon coté j'avais pris mon courage à deux mains pour apporter une écharpe pour la croix rouge en mains propres pour le projet sur then we can, pour le coup je ne regrette pas d'avoir surmonté ma timidité, je me suis sentie à ma place, et je suis repartie avec pleins de conseils de tricoteuses aguerries.

Par contre je ne sais pas si j'oserai aller au Tricot thé organisé tout les mois, risque d'y avoir beaucoup plus de monde.

Londonca a dit…

Orelsan, SIRIOUSLY ;) ?
Je n'aurais rien eu à dire non plus. Et les poncifs sur la grossesse, comme si la vie était si simple...
Je ne me serais pas sentie à ma place, et je trouve dommage de proposer à quelqu'un de rejoindre un groupe si c'est pour ne pas s'intéresser à cette personne.

funambuline a dit…

Mouhahahaha le pire c'est que je sais qui sont ces filles et de qui elles parlaient, c'est atroce ces ragots de cour de récré.

Mais je suis sûre qu'il y a d'autres crocheteuses qui valent le coup, qui n'aiment pas Orelsan ni les cupcakes.

Déjà il y aura moi quand j'aurai enfin arrêté de fumer...
certes ça fait un peu loin pour un thé-crochet mais c'est pour te redonner espoir en l'humanité.

ladypops a dit…

Bon... j'avais envie de tenter l'expérience pour voir et ben je vais éviter. J'ai beaucoup de peine à m'intégrer dans un groupe si je dois me mettre en avant. Donc si on me boude, je fais tapisserie et quand on m'a bien oubliée, je pars discrètement.

luvan a dit…

Ouille. Je crois que j'ai fait un cauchemar tout pareil, l'autre nuit Oo...

Anonyme a dit…

Tu ne peux pas te reprocher de ne pas avoir fait d'effort pour te montrer sociable. Le problème venait de l'autre côté. C'est dommage, mais il y aura peut-être d'autres occasions à d'autres endroits ?

Mélusine

La princesse a dit…

Les poncifs sur la grossesse, je pense que j'aurais laissé tomber une remarque acide qui aurait refroidi l'atmosphère :D

"Oui, parfois, il faut VRAIMENT le faire exprès..."

Bref, ne laisse pas totalement tomber les inconnus, j'ai du mal à aller vers les gens, mais je ne regrette pas de reussir à surmonter ça. J'ai fait plein de jolies rencontres deja.

Isa a dit…

Je te comprends et j'admire ton sens de la retenue. J'ai pour ma part toujours été consciente que les moyens de contraception moderne n'étaient pas efficaces à 100%. Mais à 24 ans, je me disais, c'est génial, tel moyen est efficace à 97%. Maintenant, après deux enfants, je me dis merde, et si je faisais partie des 3% restants ? J'ai déjà pris la pilule du lendemain, et il n'est pas exclu que j'aie recours à l'avortement si jamais le problème d'une nouvelle grossesse se posait. Le réveil pourrait bien être brutal pour ces filles que tu as rencontrées hier...

Kimie (Mots et Emaux) a dit…

Pas toujours facile de s'intégrer, ça c'est clair !
Pour ma part, j'ai tenté l'expérience de socialisation sur OVS et je trouve ça vraiment génial pour moi qui ne connait pas grand monde dans ma nouvelle ville (j'en parle ici sur mon blog ). Sur Bruxelles, il y a toujours plein de sorties organisées pour tous les styles et tous les jours.
Cela dit, je n'ai jamais vu de sortie tricot, mais c'est une idée à lancer, pourquoi pas ?

En tout cas, les lieux communs, et les conversations où l'on n'essaie même pas de s'intéresser à toi, c'est un peu pénible. Heureusement que tu avais ton tricot, finalement...

ARMALITE a dit…

Fun: mais comment ça tu les connais? Le monde est décidément minuscule...

Myriam, qui n'est plus une elfe fée a dit…

Kimie tu m’intéresses! Je vis à Bruxelles depuis 3 ans et j'y ai une seule amie. On m'avait parlé d'OVS mais en lisant pendant un moment ce qui était posté, j'avais cette énorme impression que le groupe bruxellois était très soudé et/ou se composait de gens qui cherchaient l'âme sœur. Ça m'a un peu fait peur.

funambuline a dit…

J'ai un informateur bruxellois. Le Merrily's est sur twitter...

Ness a dit…

Parfois j'aimerais faire des prescriptions de film contre la bêtise. Dans ce cas-ci, ce serait "les bureaux de dieu". Et je n'arrive toujours pas à comprendre comment Orelsan a pu se refaire une (presque) virginité (enfin si, et ça me désole). Sinon, j'aime bien les cupcakes :-)

zizabel a dit…

Dommage que je sois si loin car ça me plait beaucoup ce concept (enfin pas comme tu le décris... Je ne sais même pas qui est Orelsan... mais visiblement, je ne perds pas grand chose!). On aurait pu en créer un nouveau!!!