jeudi 2 février 2012

SNCF: c'est jamais leur faute (à croire que l'univers s'acharne personnellement sur eux, les pauvres)


Lorsque Chouchou et moi sommes descendus à Monpatelin mercredi dernier, nous avons constaté que notre train (dont le tarif a récemment doublé, je le rappelle...) mettait désormais une demi-heure de plus pour descendre de Bruxelles à cause d'un arrêt supplémentaire à la gare TGV de Lyon Saint-Exupéry. A cette demi-heure, il a fallu rajouter 35 minutes supplémentaires de retard inexpliqué qui, théoriquement, auraient dû nous valoir le remboursement d'un tiers du prix de notre billet. Toujours bon à prendre par les temps qui courent, n'est-ce pas? Sauf que lorsque nous sommes allés demander une enveloppe de réclamation à l'accueil de la gare, on nous a répondu: "Ah non, c'était dû à un acte de malveillance, donc vous pouvez vous carrer votre billet plus profond là où le soleil ne brille jamais cépanottfott". Admettons.

Hier, au retour, même topo: 40 minutes de retard au départ de Monpatelin, qui s'allongent progressivement durant le voyage et sont devenues 1h10 lorsque le contrôleur passe parmi nous... et nous informe que le problème étant dû "aux intempéries", là non plus, il n'y aura pas de dédommagement qui tienne. Je n'ai pas pu me retenir: j'y suis allée d'une tirade lourdement ironique sur le fait que plus le temps passait, plus les billets étaient chers, plus les trajets s'allongeaient, plus les trains avaient de retard et que, bravo le service public, quoi. Mécontent, le contrôleur m'a répliqué que le côté "public" ne durerait plus très longtemps, et je me suis exclamée: "Hé ben tant mieux, j'ai hâte!", tandis qu'à côté de moi Chouchou mortifié s'abîmait dans sa lecture en faisant semblant de ne pas me connaître.

Le contrôleur est passé à la personne suivante, qui s'inquiétait pour sa correspondance, et lui a expliqué qu'une navette attendrait les passagers de ce train "ce qui ne sera probablement pas le cas une fois que le service aurait été privatisé", a-t-il ajouté d'une voix forte. "Mais avec un peu de chance, les trains seront à l'heure, et il n'y aura donc pas besoin de navette", ai-je rétorqué triomphalement. Alors je sais, le type n'y était personnellement pour rien - et d'ailleurs, je ne l'ai pas engueulé lui. Mais y'en a marre de se faire plumer sans jamais pouvoir rien dire. Si mon éclat n'aura pas fait avancer le schmilblik, il aura au moins eu le mérite de me soulager de mon énervement cinq minutes. Et je suis bien certaine que je n'étais pas la seule personne à penser ça dans notre wagon, même si c'est moi qui ai endossé le rôle de la râleuse de service.

20 commentaires:

Isa a dit…

Pardon, mais j'ai ri. J'aurais aimé être là pour assister à cet échange et t'applaudir bruyamment ou y aller de mon petit grain de sel. Le retard est également une spécialité sur la ligne Paris-Brest, notamment aux alentours du Mans, mais pas que. Nous ne sommes pas Bretons depuis très longtemps, mais mes parents, en bientôt 7 ans de vie ici, ont quand même fini trois fois le trajet en taxi depuis Rennes, aux frais de la SNCF cela va de soi. 3 fois 1h20 de taxi aller-retour, c'est peut-être pour ça que les billets ont augmenté à ce point ?

Colinette a dit…

C'est quand même un comble de pouvoir se faire rembourser quand il y a un pb sauf quand c'est leur faute. Mais tu peux me dire quand c'est de leur faute ? Pke la panne du bouton dans la cabine conducteur, le sanglier baladeur... C'esT JAMAIS leur faute.

Anonyme a dit…

Crois tu réellement que la privatisation va améliorer le service et le tarif ?

Si on prend l'exemple de EDF l'augmentation prévue est de 30% sur 4 ans. L'idée de me faire gentiment plumer par les actionnaires ne me réjouie pas spécialement.

Sparke

ARMALITE a dit…

Sparke: écoute, de base, je ne suis pas pour la privatisation. Mais il y a un sérieux problème avec les SNCF. Les tarifs ont augmenté de façon vertigineuse alors que la qualité du service, elle, ne cesse de se détériorer. Alors oui, j'ose espérer que la privatisation et surtout la mise en concurrence de plusieurs sociétés produira peut-être une amélioration pour les usagers. Et ça fait mal au coeur à la sale gauchiste anti-capitaliste que je suis, crois-moi. Mais le train joue un rôle important dans ma vie et les prestations lamentables de la SNCF ont un effet non négligeable sur mon quotidien. Et pas que le mien, je pense.

Olivier a dit…

Entièrement d'accord avec toi...
J'ai également un contentieux avec la SNCF ...
J'ai eu la "chance" d'etre dans la grève d'Octobre dernier.

Bilan :
- Arrivée à 300Km de ma destination prévu
- Avec 3h de retard
- Un train qui devait nous prendre a décidé alors qu'il était arrêté sur le quai et que les voyageurs appuyés sur les boutons d'ouverture des portes de repartir à pleine vitesse... Mettant une dizaine de personnes sur les fesses et ne blessant personnes par miracle...

J'ai écris à M. Peppy qui ne m'a pas répondu mais à fait répondre un "conseiller" plus de 3 mois après.

Réponse : Nous sommes pas responsable, c'est du au droit de retrait

Et avec 3 morts, c'est aussi le droit de retrait !!!!
J'en ai pas fini, j'ai prévu d’écrire aux associations de consommateurs, tv, et ministre !
Depuis, je prend l'avion !

ARMALITE a dit…

J'aimerais bien ne pas en arriver là parce que l'avion, c'est pas vraiment écologique (ni nécessairement bon marché, d'ailleurs).

funambuline a dit…

Ce n'est pas la privatisation qui améliorera les choses ET fera baisser les prix, tu auras un ou l'autre, voir aucun des deux. Il faut réformer la SNCF, ça oui, mais privatiser n'améliorera rien.

En suisse les transports fonctionnent plus que bien, quand il y a un retard de 3 minutes, les gens s'indignent, c'est pour dire. Mais par contre c'est cher, très cher. Mais ça fonctionne, très bien.

ARMALITE a dit…

Un sur deux, ce serait déjà quelque chose, parce que là on n'a ni l'un ni l'autre.
Et je ne demande pas mieux qu'une réforme en laissant la SNCF privatisée, mais la réforme vient d'avoir lieu, c'est pire qu'avant, et la privatisation arrive à grands pas que ça me plaise ou non parce que personne me demande jamais mon avis (je sais: dingue!).

sara a dit…

La privatisation des services ferroviaires est une catastrophe en Angleterre, non seulement les prix ont plus que triplé mais tous les trains sont en retard. Je ne crois vraiment pas que ce soit une solution.
Mais j'aurais râlé comme toi.

Delphine a dit…

Je compatis vraiment avec toi, le service de la SNCF s'est dégradé au fil des ans et c'est un vrai problème.

Mais...

Je vis en Angleterre, où tout est privatisé, trains y compris. Oui, on pourrait croire que les boîtes se font concurrence, mais il n'en est rien. Les boîtes se sont consciencieusement réparties le territoire anglais, chacune a sa région et chacune pratique les tarifs qui lui plaisent (tous prohibitifs, que les choses soient claires, les gens se ruinent à prendre le train, par ailleurs très très lent). Comme tout est privatisé (les rails, le système d'alimentation électrique, les signalisations, tout appartient à une société différente), les problèmes se multiplient et tout le monde rejette la faute sur l'autre. S'en suit d'innombrables problèmes que personne ne propose jamais de résoudre.

Pour faire 80 bornes en train pour Londres depuis Brighton, un "commuter" devra dépenser environ £700 par mois. Pour s'assoir dans des trains bondés, qui schlinguent et qui arrivent en retard une fois sur deux... Je peux le dire pour en avoir fait l'expérience, la privatisation n'apporte rien de bon.

Anonyme a dit…

Personnellement j'ai des doutes sur les bienfaits de cette future privatisation. Je vois d'ailleurs dans les récents aménagements d'horaires le genre d'optimisation des profits qui vont se généraliser.

Quant-à la concurrence "libre et non faussée" (ha, ha, ha !!) il faudra qu'un Xavier Niel du rail débarque pour, qu'il n'y ai pas une quelconque entente à nos dépend entre les protagonistes.

Bon, je comprends malgré tout ton amertume.

Sparke

ARMALITE a dit…

Bien, je vois que tout ça est sans espoir, et je m'attelle donc dès maintenant à essayer de me faire pousser des ailes ou d'inventer la téléportation ^^

Anonyme a dit…

je me souviens avoir renvoyé une de ces lettres pour un remboursement qui était justifié, ils m'ont répondu que le montant remboursable n'était pas suffisant pour qu'ils puissent faire quoique ce soit...
C'est con hein, mais 5 euros pour une étudiante c'est pas rien.
En 4 ans, mon billet a augmenté de 30%, du coup je rentre moins chez mes parents, alors je fais perdre de l'argent à la sncf et j'en garde un peu plus pour moi.
Et quand je dois descendre à aix voir une amie, ben je prends l'avion, il est moins cher... Je précise que c'est air france, et qu'à la base, j'ai la carte 12/25. Vive la cohérence.

L@ure a dit…

Moi je compatis... car même si je ne prends pas les trains GL, je prends le train tous les jours pour me rendre à mon travail. Et il n'y a pas un jour où tout fonctionne correctement, entre le vol de câble, le temps trop froid, le temps trop humide, les actes de malveillance, les équipages incomplets, les trains en panne, ou ma préférée l'affluence trop forte de voyageurs (excusez-nous de prendre les transports en commun pour aller travailler et de ce fait de vous donner du travail amis de la SNCF et de la RATP) (car oui j'aime le risque et je cumule donc train de banlieue ET rer ^_^).

Alors peut-être qu'effectivement privatiser le bouzin n’améliorera pas les choses, mais dire ce que tu as dit au contrôleur, je peux comprendre que ça soulage et si j'avais été présente, je pense que je t'aurai soutenue grave !
^_^

biankacha a dit…

Pour ajouter mon grain de sel au débat, je vis moi aussi en Angleterre, trains privatisés toussa toussa. Et je dois dire que mon expérience n'est pas si mauvaise que cela. Certes,lorsque des problèmes techniques surviennent les différents opérateurs se rejettent la responsabilité. Certes, ils se partagent le territoire et pratiquent des prix assez élevés. Cependant, j'ai pendant 1 an pris le train quotidiennement de Brighton à Londres pour aller travailler, et je n'ai connu que très peu de retards/problèmes techniques. Cela coute en effet 400£ par mois,ouch. Mais les trains sont en bon état et presque toujours ponctuels, même à l'heure de pointe.

De plus, j'ai quand même l'impression que de façon générale, les tarifs pour de longs trajets restent plus raisonnables qu'en France (on peut faire un aller-retour Londres-Edimbourg pour environ 110£ par exemple, en réservant "seulement" 1 mois à l'avance).

Voilà, ça ne fait pas franchement avancer le schmilblick, mais je trouve intéressant de comparer :)

ARMALITE a dit…

Absolument, tous les avis sont bienvenus!

Anne-Laure a dit…

Oh je comprends cette rage qui t'a envahie sur le moment et fait encore des petits maintenant !
La dernière fois que j'ai eu à prendre le train : 15 min de retard car on attendait le conducteur. WTF ! Puis une dizaine de minutes de retard en plus car du coup nous avions louper l'heure de départ et il a fallu réguler le trafic.
Dommage pour moi, c'était de leur faute mais nous n'avions que 28 minutes de retard...

Anonyme a dit…

Londres-Edimbourg (~500 km) 110£ soit 130€. Pour une distance équivalente (Marseille-Paris) on trouve en France (1 mois à l'avance donc) des billet à 62€ (donc 2x moins chères). Je ne sais pas si les pris en Angleterre sont réellement plus raisonnables qu'en France.

ARMALITE a dit…

Hé bien tous ces témoignages me font relativiser... Merci.

Sophie a dit…

Avec la Master Card Gold à partir de deux heures de retard en train, tu as une indemnisation allant jusque 900€ si ma mémoire est bonne. Se faire payer une nuit dans un joli hotel ou finir la course en taxi. Logiquement, ils ne pourraient pas dire : ce n'est pas de notre faute dans ce cas...

Sophie qui déteste les transports en commun et autre