dimanche 9 septembre 2012

"Eloïsa et Napoléon"


Eloïsa est grande et grognon. Napoléon est minuscule et souriant. 80 cm et des caractères totalement opposés les séparent. Pourtant, leur amour est une évidence, une petite bulle de magie qui les isole du reste du monde. Les débuts de leur histoire n'ont pas été simples: après leur rencontre fortuite au marché aux fleurs, Eloïsa s'est enfuie, et Napoléon a dû déployer des trésors d'ingéniosité et de patience pour la retrouver...

"Eloïsa et Napoléon", c'est pile le genre de bédé miraculeuse que j'adore dénicher en fouillant chez Contrebandes. Sortie sans tapage chez un petit éditeur, elle a remis de un peu de gaieté et de bonne humeur dans ma soirée de vendredi dernier.  Ce qui, croyez-moi, n'était pas un mince exploit. J'aime les couples à part, ceux qui savent se créer un univers bien à eux et faire de leurs différences leur plus bel atout. Graphiquement, j'ai beaucoup apprécié l'alternance de mosaïques de carrés, dont certains se complètent entre eux pour montrer la progression d'une action,  et de dessins aérés prenant tout une double page, qui installent leur atmosphère façon Sempé. Une très, très jolie découverte. 



5 commentaires:

cryingwall a dit…

Merci pour cette référence ^^ Un énième petit tour à la biblio s'impose.
J'avais déjà repéré ce titre mais va savoir pourquoi, les petites cases bien carrées m'ont stoppée.
Leroseetlenoir, le blog qui ruine :)

ARMALITE a dit…

On me dit souvent ça, je ne comprends vraiment pas pourquoi! :-)

cryingwall a dit…

Parce que t'as très bon goût :)

Loïc a dit…

Tu m'as convaincu de le lire, c'est bon ! ^^

ARMALITE a dit…

\o/