mercredi 12 septembre 2012

"Hikari no densetsu"


"Essayer de sauter de danser
C'est très dur mais j'y arriverai
C'est normal tout le mal qu'on se donne
Je serai une vraie champiooooooonne!"
Si vous êtes né(e) dans les années 70 ou 80, vous aurez peut-être reconnu le générique français de "Cynthia ou le rythme de la vie", dessin animé qui retraçait l'ascension d'une jeune pratiquante de GRS et les péripéties de sa vie sentimentale. J'ai toujours été frustrée de n'avoir pas vu la fin; alors quand j'ai découvert que Tonkam rééditait en 8 gros volumes le manga d'Izumi Aso qui avait donné naissance à la série, je n'ai pas hésité longtemps avant de me lancer dans un petit trip nostalgie bon marché*.

En VO, donc, Cynthia s'appelle Hikari. Elle a 14 ans au début de l'histoire, et elle entre en 4ème dans un nouveau collège. Là, elle fait la connaissance de Hazuki, une élève de 3ème qui est déjà une vedette junior de la GRS. Les deux filles vont devenir amies mais aussi rivales, à la fois sur les tapis et dans le coeur d'Oîshi, un champion de gymnastique traditionnelle qui fréquente le même établissement scolaire. Leur trio amoureux sera brisé par l'arrivée de Mao, un jeune musicien ombrageux très épris de Hikari. Il propose à celle-ci d'accompagner ses chorégraphies en jouant d'un instrument live, ce qui va permettre à la jeune fille d'atteindre de nouveaux sommets dans sa pratique. Les compétitions se succèdent avec plus ou moins de bonheur jusqu'à l'objectif ultime de Hikari: les jeux olympiques de Séoul...





Si j'ai craint au début que l'absence de musique nuise à mon appréciation de la version papier de "Hikari no densetsu", j'ai été bien vite rassurée. Au lieu d'une animation somme toute assez rudimentaire, j'ai eu droit à de superbes décompositions des mouvements des gymnastes, un vrai régal pour les yeux**. Le caractère spontané et le bon coeur de Hikari, incapable d'éprouver jalousie ou rancune envers qui que ce soit, font d'elle une héroïne très attachante. Bosseuse, déterminée et résolument positive, elle entretient des rapports de saine émulation avec toutes ses concurrentes, et se réjouit sincèrement pour elles après chacune de leurs bonnes performances. Je regrette juste que le manga ne montre pas davantage les aspects plus ordinaires de sa vie d'adolescente, comme ses cours ou ses rapports avec sa famille. Malgré ça, j'ai dévoré les 6 premiers tomes et j'attends avec impatience la sortie du 7ème et avant-dernier. 

*moins de 10€ le tome pour une bonne heure et demie de lecture: un excellent rapport prix-durée dans la bédé en général
**malgré des pieds qui ressemblent à des pattes de lapin terminées par de longs orteils de chimpanzés; quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi AUCUN mangaka ne sait dessiner les pieds correctement?

2 commentaires:

Maerie a dit…

Souvenirs souvenirs! j'adorais cette série, au point de m'inscrire en club de GRS dès que j'en ai trouvé un (ce qui n'a pas été facile).... j'espère que tu n'auras pas à attendre trop longtemps la suite!

La Princesse a dit…

Oh, souvenirs aussi...En plus je faisais de la GRS et j'adorais ça !
Là tu me donnes vraiment envie de les lire..