lundi 30 avril 2012

Swap littéraire "Bédé, comics, manga": les paquets reçus (10)


- Vous pouvez découvrir ici le paquet de Mamananonyme pour Isa R.


- Et voici celui que Noémie à envoyé à Mamananonyme:



Vendredi soir en rentrant du travail mon mari m'informe qu'un gros colis vert est arrivé pour moi "ce doit être ton swap-machin de BD". Ni une, ni deux, je saute dessus. Une photo et hop, c'est ouvert.

Je vois une lettre - magnifique enveloppe décorée de raffia et des paquets rouges - j'aime le rouge, comment le sait-elle ? - avec des numéro. Pas besoin de me le dire deux fois, j'ouvre la lettre et la devore... presque...
On me suggère d'ouvrir les paquet avant de lire les explications. Je m’exécute. 

La BD: "Le chant de mon père" de Keum Suk Gendry Kim, aux éditions Sarbacane. Ce n'est pas celle que j'aurais acheté. C'est justement tout l’intérêt d'un swap finalement. 


Que j'aurais été sotte de ne même pas le regarder dans les rayons de ma librairie.
Magnifique. Je l'ai lu d'une traite hier soir, je ne pouvais pas m'en défaire. Je voulais tant savoir ce que la vie réserve à Gusoon et sa famille. Je n'ai pas été déçu.
Quelle vie ! J'ai parfois été au bord des larmes tant les dessins et les textes sont beaux.

Avec cette BD, j'ai eu un sac - vide poche fait main -oui, oui, fait main ! Magnifique. Ma fille ainée voulait me le piquer mais pas moyen !!

Il y avait aussi un ensemble à thé composé d'une tasse, d'un plateau, d'une boule à thé et d'un repose sachet de thé. Le tout dans des couleurs chatoyantes pour contrecarrer le noir et blanc de la BD.
Tout est arrivé entier, un miracle postal.
 
Merci beaucoup Noémie pour ces choix.
Ce deuxième swap me comble de joie !



Mamananonyme

Avril 2012



Une écharpe arc-en-ciel avec la Colourscape Chunky


A cause de l'opération impromptue de Scarlett, je n'ai finalement pas pu retourner voir ma prof de crochet. Impossible de continuer mes chaussons crocodile; il me fallait donc un autre ouvrage pour m'occuper en attendant. Je ne suis pas encore prête à me lancer dans un granny, et j'ai la flemme de chercher des modèles d'amigurumi qui me plaisent et qui soient de mon niveau. Par contre, j'avais des tas de pelotes achetées au hasard, juste parce que je les trouvais jolies. Je me suis dit que j'allais en utiliser quelques-unes en crochetant vite fait une nouvelle écharpe. 

Je suis allée sur Ravelry, la référence internet pour les amoureuses de la laine, et j'ai rapidement déniché un modèle sympa. J'ai essayé de le monter avec de la Sprint bleu roi brillante, 70% mérinos 30% polyamide, mais ça n'allait pas. Du coup, je suis repartie chez Schleiper dépenser le bon d'achat obtenu au début du mois en rapportant les pelotes en trop de mon châle raté. 

Il y avait une laine qui me faisait de l'oeil depuis des mois, la Colourscape Chunky de chez Rowan (100% lambswool). J'adorais le principe de la couleur qui change au fur et à mesure. Hélas, il ne restait qu'un seul écheveau de la teinte qui me plaisait le plus (435: Ghost), et d'après mes calculs, il m'en fallait au moins deux. Ma deuxième teinte préférée (443: Cloud) n'aurait pas du tout été avec la première; j'ai donc opté pour le 433: Frosty qui me semblait la plus susceptible de se mélanger incognito à la 435. Et au final, une fois crochetée, je l'ai largement préférée à la 435, au milieu de laquelle pointait une partie orange assez peu en accord avec le reste. Si c'était à refaire, je prendrais deux écheveaux de 433 dès le début. 


Je n'avais encore jamais crocheté avec un écheveau, et je m'y suis tellement mal prise avec le premier que j'ai cru que je n'en verrais jamais le bout. Tous les 2 ou 3 mouchets, je devais démêler ma laine en passant le bout d'écharpe déjà réalisé au travers du reste de l'écheveau - un cauchemar. Au moment d'attaquer le second, je n'ai pas refait la même erreur: j'ai compris qu'il y avait deux petits bouts de laine noués qui tenaient le biniou ensemble; je les ai coupés proprement et ensuite, j'ai travaillé avec l'écheveau bien à plat devant moi. Du coup, la seconde moitié de l'ouvrage a été beaucoup, beaucoup plus vite. 

Le point était un peu monotone, mais j'ai pris grand plaisir à voir défiler les couleurs changeantes sous mes doigts. Au contact, la Colourscape Chunky, fil artisanal d'une épaisseur inégale, n'était pas particulièrement agréable; par contre j'ai adoré son volume, cette sensation de réaliser un ouvrage solide et chaud qui remplit bien les mains. 


Et voici le résultat. La largeur est un peu irrégulière; j'ai crocheté plus ou moins serré selon les jours! Mais cela devrait pouvoir être rectifié au blocage. En tout, je pense que j'ai passé une douzaine d'heures sur cette écharpe, qui est un modèle parfait pour débutantes car elle nécessite seulement de maîtriser la chaînette et la bride simple. Par contre, il va maintenant falloir, soit que je me lance dans un autre type d'ouvrage, soit que je m'achète des cous supplémentaires: mes placards commencent vraiment à déborder d'écharpes!

dimanche 29 avril 2012

Les brunchs du dimanche (14): le be Manos




Parmi les nombreuses initiatives sympas de l'opération Brusselicious, il y a les petits déjeuners de grands hôtels. Le principe: pendant toute l'année 2012, les hôtels dont vous trouverez la liste ici proposent un petit déjeuner à base de produits belges. Les non-résidents peuvent bien entendu venir y goûter - moyennant, en général, un petit supplément par rapport aux clients qui ont passé la nuit là. Après avoir jeté un coup d'oeil à la liste des menus et aux prix, Chouchou et moi avons opté pour le be Manos, un hôtel design situé à 5 minutes à pied de la Gare du Midi. 





Nous arrivons vers 10h30. L'accueil est souriant et sympathique; la déco résolument moderne me rappelle très fort celle du Mama Shelter à Paris. Bien que l'hôtel soit complet ce week-end, la place ne manque pas dans la salle de restaurant. Et le buffet est atrocement appétissant, bien mieux garni que ne le laissait supposer la liste vue sur internet. Il y a du café et différentes sortes de thé, du jus d'orange ou de pomme bio, des viennoiseries maison encore tièdes, des gaufres et différentes choses sucrées à mettre dessus, des céréales et des fruits secs, plusieurs sortes de pains différents, pléthore de charcuterie et de fromages belges, du saumon fumé, des sauces dans d'adorables petits pots en verre, des oeufs brouillés ou à la coque, du bacon, des mini saucisses, des champignons persillés, de la roulade jambon-fromage, des yaourts bio à plusieurs parfums, des gâteaux, de la salade de fruits frais... Même si nous avons très faim et sommes tous les deux de bons mangeurs, le choix est cruel. 







Tout est absolument délicieux, et nous traînons à table un bon moment sans jamais que les serveurs manifestent d'impatience ou s'étonnent de me voir mitrailler le buffet avec mon appareil photo. Ils sont très discrets, même s'ils ne tardent jamais à faire disparaître les assiettes vides et restent disponibles pour les éventuelles questions. En allant aux toilettes, je passe devant une vitrine rempli d'adorables brols design que l'on peut acheter sur place, notamment les jolis verres à bulles que j'admirais à table ou des bougies oiseaux en quatre couleurs différentes. Il faudra que je repasse à un moment où je serai un peu plus en fonds! 

Pour ne pas qu'on m'accuse de manquer d'objectivité, je signalerai quand même que je ne suis pas fan de la techno au petit déjeuner (ni plus tard dans la journée, en fait) et qu'une musique plus calme eût été mieux indiquée. Oh, et ce serait chouette de mettre des petites étiquettes pour indiquer le nom des produits du buffet. Parce que là, j'ai craqué pour un fromage jaune clair servi en fines tranches rondes, et je serai infoutue de demander le même à mon fromager vu que je ne sais pas comment il s'appelle. Tant qu'à faire découvrir la gastronomie belge aux masses internationales ignorantes, autant les éduquer jusqu'au bout! 

Mais vraiment, je chipote. Nous avons passé un excellent moment au be Manos, et pour 25€ par personne (ou 20€ si clients de l'hôtel), nous recommandons chaudement leur brunch dominical. 

be Manos 
Square de l'Aviation, 23
1070 Bruxelles
Tel: 02.520.65.65
Brunch dominical servi jusqu'à 11h30

Brusselicious: oeuvres à vendre (3)


Nous avons poursuivi notre chasse aux oeuvres à vendre hier, par un temps triste à pleurer. L'atmosphère étouffante me donnait mal à la tête, et le ciel était tellement plombé que certaines de mes photos semblent avoir été prises en noir et blanc. Il est plutôt nul, ce printemps, jusqu'ici!



15. Bruxelles, c'est chou, sur le parvis de Saint-Gilles


31. Etes-vous chocolatomane, sur l'avenue des Arts



18. Bruxellus nombrilus, près du palais de Justice


22. La fierté des Belges, devant les abattoirs d'Anderlecht


24. L'impasse est dans la bière, place de la Vaillance


14. Réflexion, place de la Résistance

samedi 28 avril 2012

Nouveaut(h)é: Pomme d'Amour de Dammann Frères




J'ai beaucoup de mal à passer chez Mmmmh sans ressortir avec une gourmandise ou un accessoire qui ne figurait pas sur ma liste de courses. Mmmmh, c'est un peu le Ikea des amateurs de cuisine, en fait. Lors de notre dernière visite, je suis ainsi repartie avec une jolie boîte bordeaux et noire de thé Dammann Frères baptisée "Pomme d'Amour", et dont l'odeur (que j'avais pu sentir grâce à une boîte de démonstration ouverte) faisait honneur à son nom. 

Composition: thés noirs de Chine et du Sri Lanka, morceaux de pomme et pétales de fleurs, arôme pomme caramélisée, marasquin. A faire infuser 4 à 5 minutes. 7,50€ les 100g chez Mmmmh; 9,50€ sur le site du fabricant




En règle générale, je n'aime pas les thés noirs, mais je fais une exception pour certains mélanges fruités - le Marco Polo de chez Mariage Frères, par exemple - que je consomme à l'heure du goûter, de préférence avec une petite douceur pâtissière. De ce point de vue, le Pomme d'Amour était parfait pour réchauffer un après-midi de novembre comme nous en avons presque tous les jours en ce moment! Je l'ai beaucoup apprécié et Chouchou aussi. 

Je profite de ce billet pour vous présenter la théière de la même marque achetée sur Vente Privée il y a quelques mois. Juste avant d'en faire l'acquisition, j'avais très envie d'une nouvelle théière en fonte dans une couleur pétante, non pas pour ajouter à ma collection mais bien pour utiliser au quotidien. Les prix (aux alentours d'une centaine d'euros pour les modèles de 0,8 litre) me faisaient hésiter. Quand j'ai vu ce modèle en céramique rose pâle à 19€ au lieu de 50, j'ai craqué, et je ne le regrette pas. Ma nouvelle théière est jolie, solide, bien fichue et facile à nettoyer; que demander de plus? 

Concours-flash Riley Jenson (2)


Aux lecteurs qui n'ont pas la chance de partir pour ce week-end prolongé du 1er mai, ma collègue Magali propose un petit concours flash pour gagner un exemplaire du tome 7 de la série de bit-lit Riley Jenson.

Le concours aura lieu ce soir, sur la page Facebook du blog (vous trouverez un lien pour y accéder dans la colonne de droite). Je posterai un message pour l'annoncer, et le premier commentaire déposé sous le message en question - pas ici, hein? - remportera le livre.

Concours ouvert uniquement aux résidents de France métropolitaine. A ce soir!

vendredi 27 avril 2012

Swap littéraire "Bédé, comics, manga": les paquets reçus (9)


Voici le paquet que Kleo a envoyé à Anne-Eli



Ca y est mon swap est arrivé ! C'est Eléonore qui s'est chargée de mon cas. Et elle fut très inspirée ! 


J'ouvre avec frénésie mon colis rouge et noir pour découvrir un sachet de thé Mariage Frères (s'il vous plaît !) s'intitulant délicieusement Pleine Lune (et sentant divinement bon). Je découvre ensuite un marque page détail d'une huile flamande du Louvre dévoilant un pan de la Tour de Babel... Hum ma swapeuse m'intrigue alors... 


Dans son enveloppe, oh surprise je découvre une carte postale Tintin échappant de peu à une mort horrible par arme blanche alors qu'il lit tranquillement. Mais quel peut bien être le lien entre tout cela ? Dans l'enveloppe je découvre une planchette à timbres de collection avec un timbre marqué par le drapeau soviétique. Mais cette swapeuse est démoniaque !! Comment deviner ? 


 Dans un petit paquet cadeau se trouve un magnet kubrickissime ascendant geek de l'affiche de 2001 l'odyssée de l'espace. Bref, je n'y tiens plus j'arrache le papier rouge de cette BD Delcourt, premier tome d'une uchronie (que j'affectionne temps) JOUR J , les Russes sur la Lune : le 19 septembre 1969 l'URSS gagne la course engagée depuis 10 avec les USA ! Les tomes suivants m'intriguent, je pense qu'Eléonore a touché dans le mille et que je l'aime à ce jour d'amour vrai ! 




Un swap définitivement geek ! Voici en PJ la photo de mon cadeau spatial ! 
Merci beaucoup pour cette opportunité Armalite.


Anne-Eli

"Memory", quand Vincent Delerm met sa nostalgie en scène




Elle se dit que 21h52, c'est une bonne heure de fin pour un spectacle. Ils vont pouvoir rentrer chez eux et boire un thé au jasmin en surfant sur internet avant d'aller se coucher. Elle se dit qu'il vaut mieux rester sur un léger goût de trop peu plutôt que de commencer à s'ennuyer et à regarder subrepticement la montre qu'elle n'a pas. Elle a apprécié les fauteuils confortables et le fait de bien voir la scène même depuis l'avant-dernier rang. Décidément, elle préfère les petites salles et leur atmosphère intimiste aux palais omnisports et à leur déploiement de gros son. Elle se demande si parmi les photos qu'elle a prises au jugé pour cause d'interdiction, certaines seront assez bonnes pour illustrer son billet de demain. Elle pense au père de l'artiste et se dit que la pomme n'est pas tombée loin de l'arbre, qu'ils partagent le même sens aigu de l'observation et le même chic pour résumer une atmosphère en deux-trois détails. Que curieusement, quand même, le fils semble plus tourné vers le passé, plus enclin à la nostalgie. Son amoureux acquiesce: le spectacle deux tiers théâtre un tiers chansons inédites n'était pas franchement yipiyipiyé, mais il a beaucoup aimé. Elle s'attendait à trouver ça bien et elle n'est pas déçue. Le mood correspondait à sa propre humeur du moment, ce regret d'une certaine innocence perdue, cette tentation du "c'était mieux avant" - alors qu'elle sait que c'est faux, que les moments heureux persistent juste mieux dans le rétro. Qu'importe: en regardant défiler les lumières du tunnel du Cinquantenaire, elle se dit qu'elle a passé une bonne soirée avec Vincent Delerm. 



jeudi 26 avril 2012

Swap littéraire "Bédé, comics, manga": les paquets reçus (8)


Voici le paquet de Céline M. pour Kleo :




La matinée ne s'annonçait pas particulièrement bien : temps gris, relecture de trad à boucler et manque de sommeil. Aussi j'ai été ravie quand le postier a sonné à ma porte pour me remettre le colis envoyé par Céline M. J'adore ouvrir des paquets, j'ai eu l'impression d'être à Noël.
Après toute une matinée de patience pour laisser mon appareil photo recharger ses batteries - je me connais, je n'aurais jamais pris le temps de prendre un cliché, sinon - j'ai fini par tout déchiqueter et déballer. D'abord une jolie lettre écrite en violet pour m'expliquer les tenants et les aboutissants, puis les paquets eux-mêmes.
La BD, c'est le premier tome d' "Aya de Yopougon" que je souhaite lire depuis des années : Céline a tapé dans le mille ! Je n'en ai entendu que du bien, le plus dur sera d'attendre d'avoir fini mon travail pour m'y mettre...
Les deux objets sont particulièrement bien choisis, en accord avec le thème : un petit tajine décoratif (qui ornera ma bibliothèque toute neuve) et un pot de beurre de karité du Body Shop, idéal pour mes prochains week-ends.
Enfin, Céline m'explique que le marque-page est un clin d'oeil à mon goût pour le Japon : un joli patchwork d'images pour former une silhouette asiatique. Très bien trouvé, elle finira sans doute accrochée à un mur une fois ma BD finie.

Encore merci à Céline, donc, pour cette très jolie surprise.

Eléonore/Kleo

Les deux derniers paquets de ce swap ont été postés aujourd'hui; en principe, tout le monde devrait donc avoir le sien d'ici mercredi prochain (à cause du pont du 1er mai). 

Un paquet-surprise pour 7 ans de rose et de noir


Dans un mois tout juste, "Le rose et le noir" aura 7 ans. L'âge de raison. A partir de cette date, je ne publierai donc plus que des articles socio-économiques hyper chiants  sérieux. 

...Non, je déconne. 

A l'occasion de cet anniversaire, j'ai décidé de faire gagner un paquet-surprise à l'une de vous. Je sais que des personnes non pourvues d'ovaires me lisent également, mais vous êtes une toute petite minorité et très franchement, je n'aurais pas su composer un paquet unisexe. Toutes mes excuses, donc, à Théobaldus, Sparke et les autres. 

Pour les personnes pourvues d'ovaires: sans trop en dévoiler, le paquet a un thème girly/japonais. S'il est susceptible de vous plaire, vous pouvez tenter de l'emporter en m'envoyant à leroseetlenoir@hotmail.com une photo réalisée par vos soins sur le thème de l'anniversaire. Clôture des envois le 25 mai à 23h59. Exceptionnellement, vous pouvez participer même si vous vivez à Pétaouchnok-de-l'autre-côté-du-monde. 

Le 26 dans la journée, je désignerai (de manière totalement unilatérale et arbitraire) la photo qui me paraîtra la plus jolie, la plus originale ou la plus inspirée, et je la publierai ici avec le nom de la gagnante. Si vous aimeriez que ce soit vous... à votre appareil!

mercredi 25 avril 2012

La Tortue du Sablon


Pour les 42 ans de Chouchou, hier soir, je l'ai emmené manger dans un resto que nous avions repéré lors d'une balade dans la petite rue de Rollebeek et dont la carte m'avait semblé fort alléchante.


Petite déception en arrivant: notre table n'est pas dans la jolie salle à manger rouge du fond mais dans l'espèce de vestibule/bar situé sur le devant, coincée entre la vitrine et l'aquarium des homards. Cependant, cela nous permettra de manger en paix sans être importunés par les conversations de nos voisins; nous pourrons regarder les gens qui passent dans la rue et surtout, je n'aurai pas froid car le radiateur chauffe à vingt centimètres de mes jambes. 


(Oui, je sais: autant de fautes sur un seul menu, ça relève de l'exploit. 
La pire étant quand même d'assez loin "l'ancre de sèche".)

La commande est prise assez vite. Nous avons tous les deux opté pour un menu découverte, moi avec option tout viande, Chouchou avec option tout poisson. Le seul vin proposé au verre, en rouge comme en blanc, est un Bergerac franchement pas terrible, court en bouche et dénué de subtilité. Dommage, la nourriture est délicieuse et aurait mérité meilleur accompagnement. 


En amuse-bouche, nous avons droit à une petite mousse de céleri (qui me plaît beaucoup alors qu'en principe, je déteste ce légume) accompagnée d'un dim sum à la crevette. Nous attendons notre entrée ni trop, ni trop peu. Mon foie gras d'oie dans sa réduction de vin rouge à la truffe est une merveille; Chouchou semble également satisfait de la préparation de ses Saint-Jacques.

Dans l'intervalle entre entrée et plat, nous goûtons la petite motte de beurre breton avec des cristaux de sel dedans. Mmmh. Dommage que les petits pains aux graines de pavot soient un peu secs. Nos plats arrivent dans un délai là encore raisonnable. Le dressage n'a rien de recherché, mais j'ai droit à une belle pièce de veau que complètent parfaitement sa mousseline de betterave et son mini-chou chinois braisé. Le cabillaud de Chouchou, un peu plus classique, est lui aussi très bien accueilli. 


Le "dessert du moment" est une panacotta à la rose avec son coulis de framboise. Bien que j'aie horreur de la rose, j'en mange les deux tiers car le mélange de goûts est intéressant. Vient le moment de payer l'addition. C'est là que je m'aperçois que les deux verres de vin pas terrible et les deux bouteilles de 50cl d'eau minérale (l'une plate, l'autre gazeuse) nous ont été facturés 6€ chacun. Je trouve ça un peu raide. Néanmoins, l'addition globale reste convenable pour le très bon repas que nous avons fait. 

La Tortue du Sablon propose aussi un menu à base de truffe qui coûte 80€ par personne, et dont certains prétendent qu'il surpasse celui du restaurant étoilé La Truffe Noire. A tester un jour où nous serons en fonds!

La Tortue du Sablon
Rue de Rollebeek, 31
1000 Bruxelles
Tel: 02 513 10 62
Ouvert tlj sauf le jeudi

Message de service


Je vous rappelle que: 
- Les paquets du swap bédé sont censés être envoyés aujourd'hui au plus tard.
- Les inscriptions pour le prochain swap postal sont ouvertes jusqu'à vendredi soir. 
- Les personnes désirant participer à la rencontre de lecteurs le dimanche 6 mai à Bruxelles doivent m'envoyer un mail dès que possible. 

...Et je reviens plus tard dans la journée avec un vrai billet, promis!

mardi 24 avril 2012

"Heartless"


(Attention: spoilers!)

Alexia approche de la fin de sa grossesse, moment où toute femme désire jouir d'un peu de repos. C'est sans compter les tentatives répétées de meurtre sur sa personne. Notre héroïne, quelque peu blasée, prend ça avec philosophie - mais pas son entourage, qui pour la mettre à l'abri imagine une solution inacceptable de prime abord. Alexia cherche tous les moyens pour contourner cette dernière lorsqu'un fantôme au bord de la dissolution vient lui révéler un complot visant à assassiner la reine Victoria... 

Ce quatrième tome du Protectorat de l'Ombrelle est le premier encore non traduit en français au moment où je rédige ce billet. C'est aussi, à mon humble avis, le meilleur de la série jusque là. J'ai ri aux éclats, et souvent, pendant les cent premières pages, puis je me suis laissée happer par toute une série de rebondissements inattendus et de révélations pour le moins ébouriffantes. Plusieurs personnages importants révèlent leur vrai visage; des questions restées en suspens depuis le tome 2 trouvent une réponse dont on sent bien qu'elle était préméditée depuis le début; et le "pourquoi" du titre de la série est enfin révélé. Un vrai régal, à consommer sans modération comme le thé et les tartelettes dont raffole Alexia. 

"Game of Thrones" saison 2: mais vous foutez quoi, les gars?


Comme son titre le laisse présager, ce billet est bourré de spoilers. Si vous ne voulez pas savoir ce qui se passe dans les 4 premiers épisodes de la saison 2 de "Game of Thrones", arrêtez ici votre lecture. 

L'an dernier, je ne tarissais pas de louanges au sujet de l'adaptation télévisée de la série de George R. R. Martin: casting impeccable, décors somptueux, respect global de l'histoire, rajout de scènes pertinentes... Bref, j'étais fan, et j'avoue que j'ai compté les jours jusqu'au début de la deuxième saison en me repassant les trailers disponibles sur internet jusqu'à en connaître chaque plan par coeur. Le 2 avril, Chouchou et moi zonzonnions le générique en trépignant sur notre canapé. 

Premier épisode: ça démarre mollement. Je suis un peu déçue, mais certaine que ça va s'arranger dès la semaine suivante. En réalité, HBO commet une bourde, et l'épisode est leaké sur internet deux jours plus tard. Il n'est guère plus enthousiasmant, malgré les apparitions toujours jubilatoires de Peter Dinklage alias Tyrion Lannister. 

Au troisième épisode, c'est le drame. Les scènes de cul inutiles et racoleuses se succèdent au détriment de pans entiers de l'histoire. L'actrice choisie pour incarner Brienne est bien trop jolie, alors que le personnage DOIT être moche. Mais surtout, à la fin, Mélisandre susurre des cochonneries à l'oreille de Stannis qui, après lui avoir opposé environ 7,2 secondes de résistance, la prend sauvagement sur une table. Quoiiiii? Mais non, enfin, non! Le truc dans "A song of fire and ice", c'est que tous les personnages, même les plus affreux, ont au moins une qualité qui contrebalance un chouïa leur pléthore de défauts. Chez Cersei, c'est l'amour qu'elle porte à ses enfants. Et chez Stannis, c'est sa rectitude morale. Qui, du coup, se trouve transpercée comme le fondement de la catin rouge par les montagnes en relief de la carte d'état-major sur laquelle il la besogne. Trahison! Mais à quoi pensait l'auteur en autorisant pareille déviation de son scénario originel?

Je suis à peine remise de mon choc quand, au début du quatrième épisode, les scénaristes casent une autre scène inédite mettant en scène Joffrey et deux prostituées envoyées par son oncle. Au lieu de les culbuter comme tout puceau qui se respecte, il force l'une des deux à taper sur l'autre, on présume jusqu'à ce que mort ou au minimum très sale amochage s'en suive. C'est gerbant. C'est surtout parfaitement redondant avec la scène précédente, dans laquelle ce sale petit cafard faisait rosser et dénuder Sansa publiquement par un de ses gardes. Dans les deux cas, il prend un plaisir sadique et voyeur à humilier et à faire souffrir une femme sans jamais se salir les mains personnellement. La redite n'a aucun autre intérêt que celui de choquer gratuitement le spectateur. Ce dont j'avais pris l'habitude avec "True Blood" qui flirte constamment avec le grotesque depuis ses débuts. Mais concernant "Game of Thrones", je suis juste écoeurée. Je n'arrive pas à comprendre comment une adaptation qui avait si brillamment démarré est en train de sortir des rails à ce point. 

lundi 23 avril 2012

Swap littéraire "Bédé, comics, manga": les paquets reçus (7)


Voici le paquet que Pillapon a envoyé à Malena




Une fois de plus j'ai été énormément gâtée !

Merci beaucoup Camille, tu as un très joli prénom :-) (c'est le prénom de mon fils aîné).


Alors très bon choix pour la BD, que je ne connaissais pas mais je sens que je vais bien rire. 


Et j'adore les modèles de petits anges à broder, ça tombe bien, j'en attends un ( il s'appelle Gabriel :-) )

Cet enfant n'est même pas arrivé, qu'il est déjà gâté, merci beaucoup pour le tee shirt, le papa aime beaucoup aussi !

Et on va se régaler avec ces petits coeurs en sucre pour décorer des gâteaux, *miam*.

Le marque page fait maison, je le trouve super et la carte très jolie, ton petit mot m'a beaucoup touchée.

Je serai à Nice du 1er au 30 aout, ça pourrait être l'occasion de se rencontrer ! 

Merci aussi à Armalite pour toute l'organisation, c'est un swap très réussi une fois de plus !


Malena

J'ai mal à ma France


D'accord, Hollande est en tête du premier tour. 
D'accord, Le Pen n'ayant pas intérêt à ce que Sarko soit réélu si elle veut jouer les législatives, le report des voix jouera sans doute contre le président sortant. 
D'accord, selon toute vraisemblance (même si rien n'est gagné d'avance), nous aurons évité le pire dans quinze jours. 
Mais quand même.
A peine plus de 2% de Français ont considéré que l'écologie était un enjeu majeur de notre avenir.
Un Français sur 4 a de nouveau voté pour l'homme à cause duquel notre pays est aujourd'hui économiquement exsangue et socialement nauséabond. L'homme qui n'a jamais défendu que les intérêts de sa propre caste, et jamais ceux de la classe moyenne qu'il a écrasée de taxes et de mépris. 
Et un Français sur 5 a voté Front National. Un Français sur 5 s'est prononcé en faveur de la peur de l'autre, de la haine ordinaire et de l'exclusion. 
Je suis consciente que, parmi les gens que j'aime et que je respecte, certains auront voté pour Nicolas Sarkozy ou pour Marine Le Pen hier. J'ose croire que ce n'est pas par adhésion au projet de société qu'ils incarnent, mais en l'absence d'alternative valable à droite, et parce que leurs valeurs rendaient impensable pour eux de voter à gauche. 
Mais quand même. 
En 1989, le chanteur des Bérurier Noir réclamait "Plus jamais de 20%, plus jamais", et je scandais avec la foule "La jeunesse emmerde le Front National". 
23 ans plus tard, une certaine France se cherche toujours des boucs émissaires. 
Et moi, j'ai plus qu'un peu envie de vomir.




dimanche 22 avril 2012

Swap littéraire "Bédé, comics, manga": les paquets reçus (6)


Voici le paquet envoyé par Théobaldus à Céline M:


J'ai reçu un coup de téléphone vendredi alors qu'étais en train de travailler sur une plateforme de coworking, d'un livreur m'indiquant qu'il avait un paquet pour moi, et me demandant où le poser. Un peu interloquée, je l'ai envoyé à la librairie à côté de chez moi, et je me suis demandée tout l'après-midi ce que j'avais bien pu commander encore. Quand mon copain est rentré et est allé récupérer le colis, il m'a dit "c'est une boîte de chez Yves Rocher". Gros moment de perplexité de ma part, n'ayant jamais commandé chez eux. C'est donc avec impatience que je suis rentrée, pour comprendre directement en voyant le paquet ré-adressé à mon nom de quoi il pouvait s'agir. 
À l'intérieur, j'ai découvert :

Une sérigraphie de Blake et Mortimer
Un lexique de Bruxellois (pour moi, la pauvre Liégeoise "expatriée" à la capitale)
Un sachet de thé Sencha-Menthe sentant divinement bon et originaire de ma région (!)
Des chocolats (c'est Pâques ;) )
Un marque-pages tiré de L'Autre Monde, de 
Et, finalement, la BD "Nocturnes" de Clarke

Déjà, je vais commencer par remercier Theobaldus pour son colis très très généreux car je n'ai malheureusement pas son adresse mail. Après une journée laborieuse, je suis restée comme une gamine à découvrir tous les objets et à pousser des oh et des ah dans ma chambre pendant une bonne heure. J'ai dévoré la BD une première fois, mais je sens que pour l'apprécier à sa juste valeur, je devrai la relire une deuxième fois, maintenant que je connais le retournement de fin :) Je ne vais pas épiloguer, je dirai juste un grand merci à Theobaldus de m'avoir fait découvrir une BD que je n'aurais probablement pas achetée de moi-même (à tort !) même si je connaissais quelque peu l'auteur grâce à la série Mélusine. Merci aussi pour l'attention charmante du thé originaire de la région de Liège (info que mon swapé a chapardée sur mon profil Facebook) et du lexique qui me permettra d'enrichir ma connaissance du Bruxellois ! J'ai même l'impression, en y repensant, qu'il était lui-même venu déposer le colis chez moi (j'ai pu déduire de la boîte qu'il avait récupérée qu'il n'habitait pas très loin de chez moi).
Et bien sûr, merci à toi Armalite, pour cette organisation charmante et sans faille comme toujours !



Céline

Rencontre "Le rose et le noir" à Bruxelles



Avec deux voix d'avance, c'est le dimanche 6 mai qui l'a emporté au vote. Ca tombe bien: ce sera l'occasion de fêter les 7 ans du blog, "né" en mai 2005.

Ophélie du salon de thé Merrily's, situé porte de Hal, accepte de nous réserver sa très jolie et très tranquille salle du haut à partir de 14h30 et jusqu'à la fermeture (18h30). Il en coûtera un forfait de 9,50€ par personne, comprenant une boisson chaude - thé ou café - au choix, plus 2 cupcakes maison. 

En me fiant au sondage, j'ai prévu une vingtaine de personnes, mais j'aurai besoin de connaître le nombre exact le plus tôt possible. Merci de me confirmer votre présence par mail à: leroseetlenoir@hotmail.com dès que vous serez certain(e) de venir. 

Je ne veux pas imposer de dresscode, mais je trouverais sympa qu'un maximum de gens viennent habillés en rose et noir (tout en noir avec juste un accessoire rose, ça va aussi pour les plus frileux du look!). 

Enfin, j'ai prévu un paquet-surprise sur le thème du printemps qui sera attribué par tirage au sort durant l'après-midi. Chaque participant recevra un billet numéroté à son arrivée. Comme je n'ai (bien entendu) aucune idée des goûts de la personne qui l'emportera, le paquet contiendra des choses que j'aime et dont j'ai, la plupart du temps, parlé sur le blog d'une façon ou d'une autre. Autant dire qu'il a peu de chances de plaire à, disons, un fan de tuning et de pêche au gros - mais y en a-t-il vraiment beaucoup parmi mes lecteurs? 

Je suis assez excitée à l'idée d'organiser cette rencontre. Alors, ce serait gentil de ne pas me laisser toute seule avec quelques dizaines de cupcakes. Venez nombreux! D'avance, ma balance vous remercie :-)

samedi 21 avril 2012

Swap postal "cartes humoristiques": ouverture des inscriptions


Suite au swap de cartes insolites qui avait bien marché en février, je vous propose en mai un autre thème d'échange postal. Le principe reste le même:
- Pour vous inscrire, envoyez-moi votre adresse postale à leroseetlenoir@hotmail.com, MEME SI VOUS AVEZ DEJA PARTICIPE A UN SWAP PRECEDENT. N'oubliez pas de préciser dans quel pays vous habitez, et si vous avez un blog dont vous souhaitez que je fournisse l'adresse aux autres membres de votre ronde.
- Clôture des inscriptions le vendredi 27 avril à minuit. 
- Le week-end suivant, je formerai des rondes d'une dizaine de personnes environ - mais ça pourra varier de 8 à 12 selon le nombre total de participant(e)s. Puis j'enverrai à chacune la liste de la ronde à laquelle elle appartient. 
- Chaque participant(e) aura jusqu'au jeudi 31 mai pour envoyer une carte humoristique (plusieurs fois la même, ou chaque fois une différente, au choix) à chaque autre membre de sa ronde. 
- Je ferai ici un compte-rendu des cartes que j'aurai reçues; pour le reste, libre à chacun(e) d'en publier un - ou pas - sur le support internet de son choix. 
Voilà, j'attends vos inscriptions (et vos questions éventuelles dans les commentaires).

L'illustration est un dessin de Voutch, que je vénère pour l'ensemble de son oeuvre délicieusement sarcastique.

vendredi 20 avril 2012

Concours-flash "Ravens"


La toute première série que j'ai traduite pour Editeur Préféré il y a plus de dix ans sort aujourd'hui en poche avec des couvertures toutes neuves, et je viens justement de recevoir mes exemplaires d'auteur. Ce soir, je vous proposerai donc un concours-flash pour faire gagner une trilogie des Ravens. 

Vous voulez savoir de quoi ça parle? Allez faire un tour ici. Vous voulez jouer? Guettez le message que je posterai sur la page Facebook du blog entre 20h et minuit. La première personne qui le commentera remportera "Aubemort", "Noirzénith" et "Ombremage". Attention: je n'expédierai ce lot qu'en France (aux alentours du 10 mai) ou en Belgique (dès la semaine prochaine). Bonne chance à tous!

Dis, monsieur Pocket Garden Blendie, c'est quand que tu les vends ailleurs qu'à Paris, tes soupes?


Je n'ai pas fait que lire "Les gouttes de Dieu" l'autre jour dans le train: j'ai aussi goûté le Pocket Garden Blendie à la carotte reçu dans la Little Spring Box. Le concept de la soupe froide pasteurisée en petite bouteille me semblait hyper pratique pour les gens qui, comme moi, sont souvent amenés à grignoter sur le pouce et souhaitent quand même faire des repas équilibrés - parce que non, la feuille de salade anémiée et la rondelle de tomate pâlichonne qu'on trouve dans un sandwich poulet-crudités ne font pas une portion de légumes. Mais comme je trouve généralement les soupes en brique dégueulasses, j'avais peur de ne pas aimer malgré la caution "c'est conçu par un chef qui a bossé dans des restaurants étoilés".

Surprise: c'est absolument délicieux, plein de saveur et peu calorique en même temps (12 kcal les 250 ml). A peine arrivée à Bruxelles, je me précipite sur le site internet de la marque pour savoir où en acheter près de chez moi... et là, grosse déception: les Pocket Garden Blendie ne sont actuellement vendus ou livrés (par pack de 8 bouteilles du même "parfum") qu'en région parisienne. Ma frustration est grande. J'espère que ce produit s'exportera très vite vers la province française, et si possible vers la Belgique, parce qu'il est franchement génial. Les filles qui en ont également reçu dans leur Little Spring Box, vous avez goûté? Vous en pensez quoi? 

jeudi 19 avril 2012

Swap littéraire "Bédé, comics, manga": les paquets reçus (5)


Voici le paquet de Nathalie pour Pillapon:







Voici les images du contenu du paquet que j'ai eu le plaisir de 
recevoir lundi.
Ma swappée Nathalie a choisi le thème des rêves en me faisant 
découvrir la BD " Montreur d'Histoires " qui m'a enchantée :) 
Accompagnaient la BD, un charmant marque-pages orné d'une plume bleue, 
un thé superbement décoré nommé " philtre d'amour " délicieux et 
surtout un petit éléphant porte-bagues ( dont je rêvais depuis 
Noël :))) ). 
J'ai donc été ravie de ce magnifique colis dont chaque élément était 
emballé avec talent et qui m'a régalé.
Un grand merci à Nathalie qui a su toucher juste ! :)

Pillapon

Bien malgré moi, je ne voterai pas pour les prochaines élections


Mes intentions de vote étaient claires. Eva Joly* au premier tour, parce que c'est bien la première fois que je suis d'accord en tous points avec une candidate, que son programme reflète très exactement mes préoccupations et que j'ai en outre le sentiment d'avoir affaire à une personne absolument intègre (chose plus rare en politique que les flocons de neige au Sahara). Et puis au second tour, le moins pire - donc François Hollande, vraisemblablement. 

Sauf que les dates des élections ne collaient pas, mais pas du tout avec les séjours prévus et nécessaires à Monpatelin, et que 600€ de budget plus quatre jours de boulot sacrifiés pour faire deux aller-retour supplémentaires en train, ça n'était juste pas envisageable. Qu'à cela ne tienne, j'ai pensé que je voterais par correspondance. On m'a informée que ça n'était plus possible. Une procuration, alors? Sauf qu'on ne peut la donner qu'à une personne inscrite sur les listes électorales de la même commune. Or, à Monpatelin, je ne fréquente que ma vieille voisine Solange qui, d'après les commentaires dont elle me gratifie régulièrement face aux nouvelles de TF1, risque bien de voter pour Marine Le Pen. 

Dimanche, au détour des commentaires d'un blog, j'apprends que le PS a créé un site spécialement dédié à la recherche de mandataires pour les gens qui, comme moi, seront absents le jour des élections. Je file m'y inscrire. Il est trop tard pour le premier tour, pour lequel je n'aurais de toute façon pas souhaité voter socialiste, mais pour le second, peut-être... Hélas, je ne suis contactée que la veille de mon départ de Monpatelin, par quelqu'un qui me dit qu'il part en déplacement le lendemain mais qu'il me recontactera le week-end suivant. D'ici là, je ne serai plus en France pour effectuer les formalités nécessaires. Ma dernière chance de voter s'envole.

Comme si ça ne suffisait pas, j'apprends dans la foulée que Soeur Cadette et David ne pourront pas voter non plus, car ayant oublié de faire le changement, ils sont toujours écrits sur les listes électorales de l'ambassade de France à Dallas. Sur ce coup-là, la famille n'a vraiment pas assuré. J'ai le sentiment que ce sont les élections présidentielles les plus cruciales depuis que je suis en âge de voter, celles où le pays ne peut vraiment pas se permettre de se louper, et je suis désespoir de ne pas pouvoir y participer. Dimanche, puis le 6 mai, je devrai me contenter de croiser les doigts et de retenir mon souffle en attendant les résultats. 

*Ici, la retranscription de son magnifique discours au Cirque d'Hiver. Je suis, vraiment, en totale adhésion avec les propos de cette femme, et en totale admiration devant elle. 

"Les gouttes de Dieu" volume 1


Fils d'un oenologue reconnu, Shizuku Kanzaki n'a aucun goût pour le vin. Malheureusement, son père décède, et alors qu'il pensait profiter tranquillement de son héritage, Shizuku découvre qu'il a un frère adoptif. Pire, le testament de son père les met au défi de découvrir douze grands crus ainsi que le meilleur de tous, "Les gouttes de Dieu". Voilà Shizuku lancé dans une enquête d'un nouveau genre, au beau milieu des vins, des cépages et des saveurs...

J'ai profité de mon voyage en train d'hier pour découvrir ce manga reçu récemment dans le cadre du swap bédé. Les dessins de Shu Okimoto sont d'un style assez classique, mais très agréable à regarder. L'histoire imaginée par Tadashi Agi ne parlera sans doute qu'aux amateurs de vin, mais pour ceux qui, comme moi, n'ont guère de culture en la matière et souhaiteraient combler cette lacune, elle offre un excellent moyen d'apprendre. Je sais désormais ce qui détermine le rang d'un vin; je peux reconnaître un Bordeaux d'un Bourgogne à la forme de la bouteille, et je réalise enfin à quel point le décantage peut modifier le goût d'un vin (pour bien faire, il me faudrait tout de même un exemple pratique, mais la Romanée-Conti n'est pas fournie avec le manga). Seul regret: cette série compte actuellement 23 tomes parus en français, et elle n'est pas terminée. A 9 euros le volume, la poursuivre va me coûter le prix d'une très bonne bouteille!

mercredi 18 avril 2012

"Sans honte"



(Attention, spoilers!)

Enceinte et répudiée par son mari qui refuse de croire que l'enfant est le sien, Alexia Tarabotti se retrouve dans une position très inconfortable. Comme si être obligée de vivre de nouveau avec sa mère et ses insupportables demi-soeurs ne suffisait pas, voilà que les vampires de Londres semblent avoir décidé de l'éliminer. Alexia se voit donc contrainte de se rendre en Italie, le pays natal de son père, pour se mettre en sécurité et tenter d'en apprendre davantage sur le bébé qu'elle porte...

Ce troisième tome du "Protectorat de l'Ombrelle" enchaîne directement après le second et ouvre clairement la voie pour le quatrième. Si "Sans âme" pouvait être lu seul, il n'en va pas de même de la suite des aventures d'Alexia Tarabotti, et je trouve ça très bien: ça donne l'impression que l'auteur sait où elle va, et ça permet de maintenir un suspens pas désagréable d'un tome à l'autre. Il commençait à y avoir du voyage et de l'action dans "Sans forme"; il y en a encore davantage dans "Sans honte" qui nous emmène d'abord à Paris, puis à Nice et à Florence (qu'Alexia, avec son pragmatisme habituel, trouve "orange"). L'humour sarcastique et pince-sans-rire de Gail Carriger est toujours au rendez-vous. Des personnages secondaires très présents jusque là recèdent un peu à l'arrière-plan tandis que d'autres en profitent pour occuper le devant de la scène, ce qui évite la lassitude. On voit se dessiner les pistes scénaristiques qui vont être exploitées dans les deux derniers tomes, sans pour autant deviner de quelle manière l'histoire se terminera. Vraiment, je suis fan. 

mardi 17 avril 2012

La distance juste


Les nouvelles de mon père empirent. Ses scanners sont de plus en plus mauvais. Dimanche au téléphone, il avait la voix affreusement faible, et ma mère m'a dit qu'il avait reperdu 5 kilos. Il commence une troisième chimiothérapie à l'hôpital jeudi. Pour être honnête, je ne me demande plus s'il va guérir; la seule question qui reste dans ma tête, c'est "Combien de temps?". Plus que dans certains cas de cancers foudroyants, sans doute; moins, bien moins que je ne le voudrais, c'est sûr. 

Pour le moment, j'arrive à maintenir à distance mes visions morbides d'agonie sur un lit d'hôpital, mes hallucinations auditives d'une respiration assistée et caverneuse. J'essaie de rester dans le ici et maintenant. Et à chaque coup de fil où j'apprends que la situation s'aggrave, je me demande comment je dois réagir. Je n'ai pas envie de me laisser submerger par un désespoir qui n'aiderait personne, un chagrin auquel j'aurai tout loisir de m'abandonner plus tard. Mais je n'ai pas envie non plus de devenir blasée au point de ne plus rien ressentir. Pas envie de raccrocher et de reprendre le cours normal de mon existence sans que rien ne témoigne que je suis en train de perdre l'homme à qui je dois la vie, le seul dont j'ai toujours su que je pouvais compter sur lui. Et je ne sais pas où je devrais me situer entre ces deux extrêmes. Je ne sais pas trouver l'attitude juste, l'équilibre entre la solidité dont j'ai besoin pour ne pas me laisser de nouveau aspirer par le trou noir des attaques de panique et l'empathie que je dois à mon père. 

Entendons-nous bien: je ne prétends pas que le fait que je souffre avec lui fasse la moindre différence pour lui, surtout à plus de mille kilomètres de distance. Je ne me demande pas non plus comment me comporter vis-à-vis de lui; j'en ai une idée assez claire. Etre présente autant que possible, par des visites ou au moins des coups de téléphone - ne pas lui donner de raisons de s'inquiéter pour moi - lui faire sentir que je l'aime. Je ne suis pas non plus, comme me l'a suggéré Chouchou l'autre soir, révoltée par sa maladie. J'ai trop d'amis à qui le crabe a enlevé un parent, voire les deux, alors qu'ils étaient bien plus jeunes que moi aujourd'hui. Et je connais les statistiques. La majeure partie d'entre nous devra un jour combattre cet animal vicieux. Ce qui arrive à mon père est trop tristement banal pour que j'aie envie de maudire le sort. 

Non, le problème n'est pas entre mon père et moi, ni entre moi et le destin: il est entre moi et moi. J'ai du mal à porter ma douleur et seulement la mienne - c'est-à-dire, ma douleur de fille proche de sa famille, et non la douleur de mon père reprise à mon compte par le truchement de l'empathie et de la phobie combinées. La seule solution que je connais pour ne pas sombrer dans ce travers, c'est de ne pas y penser. Ne pas penser aux cellules immortelles mais crétines qui sont en train de se multiplier en tuant leur hôte à petit feu. Bosser comme une folle, m'étourdir de sorties, me perdre dans un livre. Reprendre des somnifères pour arriver à dormir s'il le faut. Me couper de toutes les émotions difficiles. Or il me semble que ces émotions difficiles, mon père mérite que je les éprouve, quand bien même ça ne change rien à son état de santé. C'est comme si j'en faisais un... une sorte de devoir moral, je suppose. Ce qui est sans doute idiot. 

Entre éloignement géographique et proximité affective, je cherche la distance juste par rapport à la maladie de mon père.

Illustration Damien Patard

lundi 16 avril 2012

Souvenirs académiques



Le plancher en bois sur lequel je n'arrivais pas à faire mes pirouettes pieds nus a été recouvert d'un tapis de sol en caoutchouc noir paraît-il génial pour les pointes. Près du grand miroir, des étagères ont été installées pour la chaîne hi-fi; dans le coin derrière la porte, des penderies qui n'existaient pas de mon temps débordent de tutus et de robes de flamenco; quelques sièges ont été miséricordieusement installés pour les mamans et autres visiteurs. Mais c'est toujours le même banc devant l'entrée sur lequel les fumeurs s'attardent le temps de s'en griller une dernière, la même odeur de baume du tigre qui monte depuis la salle d'arts martiaux du premier étage, les mêmes espaliers et les mêmes barres sur lesquelles les filles s'étirent les jambes, les mêmes glaces dans lesquelles elles vérifient leur posture et leur ensemble.

J'avais une vingtaine d'années à l'époque où je venais transpirer ici tous les soirs de la semaine. Choupie, qui y passe désormais tout le temps où elle n'est pas assise sur les bancs de l'école primaire, a la moitié de mon âge d'alors. Mais vendredi soir, en la regardant répéter avec ses copines sur "Diamonds are a girl's best friend", j'ai souri en pensant que j'avais dans mes placards des chaussons Repetto en satin saumon tout cassés et un petit justaucorps en lycra rouge identiques aux siens. 

Swap littéraire "Bédé, comics, manga": les paquets reçus (4)


Voici le paquet que j'avais envoyé à Laurie alias Rock'n'Laurette:



Vendredi en fin de matinée, alors que nous étions en grande conversation autour d'un café et d'un thé avec un ami, le facteur a toqué à la porte (et oui, il n'y a pas de sonnette chez moi!). Mon ami est donc sorti récupérer ce que le facteur apportait et m'a dit qu'il s'agissait d'un paquet pour moi. Chouette ! Encore plus chouette quelques secondes plus tard quand j'ai compris qu'il s'agissait du swap BD, ne connaissant pas le nom de l'expéditeur/expéditrice ! J'ai vite déchiré la grande enveloppe et découvert en premier la BD choisie par ma swapeuse : "Lily Love Peacock" de Fred Bernard ! Dans l'enveloppe se trouvaient également une carte et deux petits paquets. 


J'ai commencé par lire la carte (que j'ai adorée, soit dit en passant, car j'adore les cartes avec juste du texte!) et j'ai eu la surprise de découvrir que l'expéditrice était la Gentille Organisatrice du swap, Armalite. Dans la BD, se cachait un marque-page de la librairie "Cook & Book" dont Armalite parle souvent et que ma grande amie bruxelloise Mélissa m'avait fait découvrir lors d'un séjour chez elle il y a deux ans. Devant partir de chez moi pour le travail, j'ai mis ma curiosité de côté et n'ai pas ouvert le reste du paquet ! J'avais hâte de rentrer en fin d'après-midi pour savoir ce qui se cachait dans les jolis emballages à pois (je suis dingue des motifs à pois!). 


Le "Kit de la rockeuse" présenté dans la jolie petite boîte blanche à pois noirs contenait un vernis "Crack your color" et un mini-sachet dans lequel était emballée une paire de boucles d'oreilles juste démentes : deux petites fioles de poison (pour la petite coïncidence rigolote, juste avant de rentrer chez moi, je venais d'acheter un best-of d'Alice Cooper, parce que j'ai repensé à un fou-rire avec mon meilleur ami sur le clip de la chanson "Poison") ! Dans le sachet blanc à gros pois rouges, j'ai eu le plaisir de trouver la palette "You rock" d'Essence, que j'ai hésité plusieurs fois à m'offrir lors de mes virées dans les DM à côté de chez mes parents ! 


Alors Armalite, que te dire, sinon que tu as tapé droit dans le mille ? Je suis folle de joie pour ce que tu m'as envoyé et te remercie du fond du coeur. Grâce à toi, je vais pouvoir frimer avec ces boucles d'oreilles si originales et me faire des yeux de "biche, oh ma biche" comme chantait Frank Alamo. Par contre, si tu veux bien m'expliquer comment poser le vernis, ce serait top ! Je suis une vraie quiche (blonde et lorraine, y'a pas de mystère!) pour tout ce qui relève des trucs de fille en général, et la seule fois où j'ai essayé le vernis crack machin d'O.P.I., c'était une catastrophe. Bon, c'est pas tout ça, mais je file ! J'ai une super BD à lire, moi ! Et le paquet pour ma swapée à terminer aussi ! Bises à tous et toutes et vive les swaps d'Armalite!


Laurie


Pour info, la carte vient du Typographe.
Les boucles d'oreille, j'ai le collier assorti et je l'aime beaucoup. J'avais juste peur que Laurie n'ait pas les oreilles percées.
Quant au vernis, il faut le poser par-dessus un vernis normal de couleur contrastée (rouge ou rose, par exemple) parfaitement sec. On donne un seul coup de pinceau sur tout l'ongle, sans se soucier de bien respecter le contour, et on attend quelques secondes que le vernis se craquèle tout seul.
Et voilà, voilà, et puis voilà :-)

"Petite forêt"


"Ichiko vit à Komori, un hameau du nord du Japon dont le nom signifie "Petite Forêt". Son existence s'écoule paisiblement entre ses expérimentations culinaires basées sur les produits naturels locaux, et ses voisins et amis. Mais derrière son enthousiasme sincère se cache le coeur meurtri d'une petite fille autrefois abandonnée par sa mère. Au fil de recettes locales, inspirées des richesses d'une nature féconde, Ichiko nous dévoile ses secrets..."

Ce manga en 2 tomes, paru en 2008, est désormais devenu difficile à trouver. Mais si son sujet vous intéresse, il vaut la peine que vous le cherchiez un peu: c'est un trésor de sensibilité, autant dans le dessin que dans les sentiments retranscrits par Daisuke Igarashi. Chaque chapitre se focalise sur une recette différente, un moment particulier dans la vie de l'héroïne. La cuisine se mêle à sa vie et devient son mode d'expression, le miroir de son âme blessée, l'aboutissement de ses journées passées à cultiver, cueillir ou préparer la conservation des aliments. Ichiko mène une existence simple et sereine, en harmonie avec la nature environnante, et la citadine endurcie que je suis en a été complètement fascinée. 

dimanche 15 avril 2012

Swap littéraire "Bédé, comics, manga": les paquets reçus (3)


Voici le paquet que Nat75 a envoyé à Siobann:





Fin de semaine dernière, je reçois un accusé de réception m'indiquant qu'un colis m'attend à la Poste. Etant en train de préparer mes examens de master et recevant par dizaines (ou presque) des bouquins sur les matières que j'étudie, je ne me doute pas un seul instant que cela pouvait être le swap.
Finalement, mardi, week-end de Pâques oblige, me voici donc à la Poste prête à récupérer mon paquet. La postière me tend un gros paquet et je tilte immédiatement sur sa grandeur : C'EST MA FUTURE BD *_*


Je file vite à la maison et m'empresse d'ouvrir ( le colis est en miettes xD) le paquet.


Je découvre plein de petits paquets emballés , ma swapeuse est joueuse et à deviner ma patience légendaire, d'autres cadavres de papiers ont vite rejoint le carton ^^. Je découvre en premier des crayons de couleurs de marque anglaise (s'il vous plait) et me demande si la BD sera crayonnée ou "aquarellisée". Le second paquet que je découvre est une avalanche de plumes : un beau collier indien, il est réellement superbe et va m'accompagner pendant les examens de la semaine prochaine. J'adore les couleurs de chacune des plumes. Je comprends alors que le thème de la BD sera autour des indiens et cela m'est confirmé avec le marque page qui représente un arbre pris en photo au fil des saisons. 
Je prends enfin le temps de lire la jolie carte que m'a envoyée Nathalie ( désolée d'avoir regardé les objets en premier mais je suis une gamine incurable en matière de surprises).


Puis je découvre "The FrenchMan", un bel ouvrage qui s'appuie sur les conquêtes du nouveau monde. Beaucoup de beaux paysages sont dessinés. Je m'empresse de le lire ( j'avais gardé mon manteau c'est dire) et je découvre à la fin de l'histoire, de nombreux croquis qui montrent différents personnages et paysages. je comprends alors l'usage des crayons de couleur, je vais devoir m'entrainer par contre car je suis loin d'avoir la dextérité de Patrick Prugne.


J'ai feuilleté l'oeuvre pour voir les dessins qui sont très beaux, je me réserve par contre pour lire l'histoire. j'attends la fin des examens pour réellement en profiter. Là mon esprit n'est pas apte à en saisir l'histoire complète et ca serait la gâcher.


Voilà, pour un premier swap, Nathalie, tu t'es très très bien débrouillée. Merci beaucoup pour ce choix et ce sujet que je ne connaissais pas. Merci pour le collier, t'as vraiment eu une belle intuition sur ce coup, il me plaît vraiment beaucoup. J'espère que tu seras aussi gâtée que moi.


Siobann