dimanche 17 février 2013

"Les enfants loups, Ame et Yuki"


Tous les ans en février, nous tentons d'aller voir un des films présentés au festival Anima. Après "Mary et Max", puis "La colline aux coquelicots", cette fois, notre choix s'est porté sur le nouveau Mamoru Hosoda en VOST. Je vous dirais bien que c'est parce que j'avais adoré "La Traversée du Temps" - ce qui est vrai par ailleurs -, mais en fait, je n'avais pas du tout retenu le nom du réalisateur et encore moins fait le rapprochement. L'histoire me semblait avoir du potentiel, voilà tout. 

Hana, une étudiante de 19 ans, rencontre un beau brun mystérieux à l'université. Celui-ci a un secret: c'est le dernier homme loup du Japon. Très vite, les jeunes gens emménagent ensemble. En l'espace d'un an, Hana accouche de deux enfants: d'abord une fille appelée Yuki, puis un garçon appelé Ame. Mais peu de temps après la naissance de ce dernier, et parce que j'ai décidément un instinct tout pourri, leur père meurt. Hana tente d'abord d'élever en ville ses petits incapables de contrôler leurs transformations. Pour préserver leur secret, elle doit bientôt se résoudre à s'installer dans un coin de campagne perdu. Là, elle se lie peu à peu d'amitié avec les autres habitants et apprend à cultiver la terre pour subvenir aux besoins de sa famille... 

Souvent, je sors déçue d'une séance de cinéma qui n'était pas à la hauteur de mes attentes. Plus rarement, un film excède ces dernières, et ce fut le cas des "Enfants loups". L'animation, d'abord, est infiniment plus subtile que celle des derniers Disney ou Pixar, avec des décors qui exploitent toutes les possibilités de la 3D mais des personnages encore à l'ancienne mode que j'affectionne tant. Cette alliance parfaite de tradition et de modernité, que je trouve si typique du Japon, donne au film un charme visuel tout particulier. Ensuite, l'histoire est merveilleuse, dramatique par certains côtés mais aussi bourrée d'humour, de tendresse et de joie de vivre à l'état pur. Sa dimension fantastique lui permet de traiter beaucoup de sujets graves, comme l'éducation d'enfants "différents", sans jamais devenir plombante. On rit souvent de bon coeur devant ce film, et puis on a le coeur serré, et puis on a les yeux qui brillent de plaisir, et puis on pleure d'émotion.  Bref, je vous le conseille vivement.

4 commentaires:

Ladypops a dit…

J'avais déjà très envie avant de découvrir ce film, maintenant, je VEUX ABSOLUMENT voir ce film !

ARMALITE a dit…

Il y a plein d'animaux dedans, Miss A devrait aimer (mais la mort du papa est assez argh, quand même...).

Anonyme a dit…

Vu l'été dernier (?) tranquille dans une petite salle de mon cinéma d'art et d'essais, j'en ai gardé un bon souvenir : )

Mélusine

France Dupuis a dit…

Ce film m'a touché et est un de mes favoris des 3 qu'il a réalisé.