mercredi 27 février 2013

Sigur Ròs à Forest National: grandiose, forcément grandiose




Malgré l'acoustique déplorable de Forest National; malgré le placement libre à cause duquel, arrivés à 20h pile, nous nous sommes retrouvés au deuxième balcon et sur le côté; malgré le trentenaire barbu qui m'a forcée à me lever sept fois en deux heures pour aller se chercher une putain de bière; malgré les flashs violents qui ont presque réussi à m'aveugler sur plusieurs morceaux, le concert que Sigur Ròs a donné hier soir à Bruxelles devant une salle comble était rien moins que grandiose.




Au début du spectacle, la scène est enveloppée d'un rideau de gaze sur lequel sont projetées en ombres chinoises des images difficiles à identifier - de l'infiniment petit agrandi au microscope, peut-être? On se demande si les musiciens vont rester ainsi isolés de leur public pendant toute la soirée. Puis, à la fin du troisième morceau, le rideau tombe brusquement, révélant dix ou douze personnes sur scène et une multitude de petites lumières dispersées telles des étoiles sur fond de ciel nocturne. Tout en haut, un écran horizontal continue à diffuser des bouts de clips monochromes qui ajoutent à l'ambiance étrange.




En principe, dans la musique, ce que je préfère, ce sont les paroles. Or, je ne comprends pas un mot d'islandais. En principe, dans les concerts, ce que je préfère, ce sont les interventions du chanteur entre les morceaux. Or, il n'a pas prononcé une seule syllabe, à part peut-être un "merci" à la toute fin. Pourtant, j'ai passé deux heures quasiment en transe, envoûtée par les mélodies aux sonorités incantatoires et la voix si particulière de Jònsi, prise aux tripes par des basses et une batterie dignes de Muse, hypnotisée par des effets visuels hallucinants.




La setlist enchaîne tous les meilleurs morceaux des premiers albums, faisant presque l'impasse sur le petit dernier Valtari que j'avoue avoir trouvé décevant. L'unique rappel se clôture sur une envolée hallucinante, d'une puissance sonore incroyable. Sigur Ròs, ou comment faire lourd et mélodieux à la fois, comment mélanger électro et violons pour créer un son qui n'appartient à personne d'autre. A voir sur scène, absolument.




10 commentaires:

Anonyme a dit…

:D Ça promet ça promet ça promet ! *Trépigne intérieurement*

Valtari n'est pas non plus mon album préféré, mais tant que Varud est joué - Et il l'est si j'en crois ta dernière photo - je serai ravie *A une histoire particulière avec ce morceau*

Mélusine

Anonyme a dit…

Vus à Arras en 2008 (si je me souviens bien). J'étais fan depuis longtemps, j'ai été subjuguée... Un de mes meilleurs concerts je crois, ils dégageaient un truc de malade envers le public (sauf pour les deux pecnots qui gueulaient "mais pourquoi il joue de l'archet sur une guitare, ça se fait pas !!!")O_o
Ils jouaient en première partie de radiohead, le groupe dont j'étais fan depuis l'âge de 15 ans, et pourtant sigur ros est resté mon meilleur souvenir de cette soirée, il y avait une chaleur, une joie de vivre sur scène qu'ils transmettaient à tout le monde.

darwinette a dit…

Coucou Armalite,

Cela fait plusieurs années que je n'ai plus écouté Sigur Ros et du coup, je ne connais pas les derniers albums mais à l'époque, les paroles étaient dans une langue inventée par le chanteur, donc personne, y compris les islandais, ne pouvait comprendre un traître mot.

Laure a dit…

Bonjour,

Tu pourrais me dire si Jonsi reprend "grow till tall" pendant le concert?
Je t'envie...je les adore!

Emeline a dit…

Concert magnifique, une vraie claque. D'où j'étais l'acoustique était plutôt bonne, ce qui est étonnant pour Forest! 2h de bonheur.

ARMALITE a dit…

Laure, je suis désolée, je ne connais pas du tout les titres des morceaux!
Emeline: oui, j'ai été aussi super surprise.

ARMALITE a dit…

La setlist est visible là:
http://www.setlist.fm/setlist/sigur-ros/2013/forest-national-brussels-belgium-5bdb0f14.html

sigurros2012 a dit…

Je regrette aussi les salles à placement numéroté, du moins ce serait bien sur quelques dates. Ils font ça aux US plus systématiquement pourtant. Le show est époustouflant, c'est vrai, et les nouvelles chansons très prometteuses. Mais la setlist est figée, peut-être cela est dû justement à la structure même du concert, avec ses enchaînements sans temps morts et surtout ses visuels sophistiqués. @ Laure : Grow Till Tall n'est pas joué, car c'est une chanson de Jónsi "solo" et non pas du groupe Sigur Rós.

Anonyme a dit…

Ah, je ne suis pas la seule à regretter de ne pas avoir su, à l'époque, pour les concerts solo ? ^^°

Mélusine

Thierry Silvain a dit…

Mille mercis pour ces quelques magnifiques images .
En as tu d'autres ?
Je serai preneur des fichiers en haute def si possible ...
Avec les notes de musique que je ne devrais pas tarder à trouver , je vais pouvoir replonger dans l’atmosphère du concert , un véritable moment d'exception .
Encore merci !