dimanche 31 mars 2013

Trolls & Légendes 2013: le royaume de l'interminable file d'attente


J'avais beaucoup apprécié les deux précédentes éditions de Trolls & Légendes auxquelles j'avais pris part, en 2009 et en 2011; aussi attendais-je celle-ci avec impatience. Première contrariété: en raison de la météo, impossible d'étrenner ma tenue steampunk beaucoup trop légère. Arrivés au Lotto Mons Expo à 11h15 samedi matin, nous faisons la queue une demi-heure dans un froid glacial avant de pouvoir entrer - et encore resquillons-nous légèrement en rejoignant la Princesse et son consort au milieu de la file d'une longueur proprement hallucinante. Je regrette bien de n'avoir pas acheté nos tickets en avance, mais je n'imaginais pas du tout un monde pareil. Les organisateurs non plus, sans doute, qui font du super boulot mais semblent pour le coup dépassés par le succès de leur manifestation.




Une fois à l'intérieur, ma consternation s'accentue. La foule est si dense qu'il est presque impossible de circuler dans les allées du marché (où manque cruellement la boutique du Chant des Louves, et où je ne trouverai jamais le haut-de-forme en cuir steampunk que je convoitais). Dans ces conditions, la pêche aux photos de jolis costumes devient plus que délicate. Pour pouvoir me faire dédicacer L'épouvantable encyclopédie des fantômes, dont je rêve depuis des mois, je devrais faire une file d'attente qui traverse toute la librairie afin d'en acheter un exemplaire payable uniquement en liquide, et refaire la file l'après-midi devant la dessinatrice Carine M. dans un espace absolument pas prévu pour ça. Du coup, je renonce.







Quant à l'espace restauration, il faut également faire la file pour acheter des jetons, puis de nouveau pour les convertir en boisson ou en nourriture. Nous allons donc manger à la brasserie habituelle du centre commercial voisin avec la Princesse, son consort, notre amie Luvan et une de mes éditrices. Débordés par l'affluence et en possession d'un seul lecteur de cartes, les serveurs font tout un patakès pour encaisser notre table de 6. L'agacement commence à poindre. Lorsque nous regagnons le hall d'exposition, j'ai presque envie de jeter là l'éponge et de rentrer à Bruxelles. Mais je suis surtout venue pour voir des gens que j'aime bien et que j'ai rarement l'occasion de croiser; alors, nous nous mettons en quête d'eux pour ne pas repartir bredouilles.




Et finalement, l'après-midi sera fatigant mais fructueux, plein de jolies rencontres et de bonnes nouvelles. Au marché, en lieu et place de l'introuvable haut-de-forme en cuir, je m'offre deux accessoires steampunk: des goggles et un pistolet dont le prix me paraît très raisonnable. A la librairie, je me fais héler par une charmante lectrice qui m'a reconnue à mes cheveux violets, et je découvre les ravissantes créations en pâte Fimo de la boutique Kiboochan. A la taverne, j'ai l'occasion de tenir sur mon bras un magnifique rapace: Gypsy, buse âgée de 19 ans et beaucoup plus zen que moi face à la foule environnante.




Surtout, je retrouve la petite bande habituelle des conventions - les gens qui bossent pour Brage, publient chez eux ou sont des anciens de leur forum. J'apprends qu'une copine éditrice est enceinte de 3 mois, qu'une copine auteur sort son premier roman jeunesse début 2014 et se marie l'été suivant, et je suis plus que ravie pour elles deux. Dans le sillage du SDL de Paris qui a eu lieu la semaine précédente, tout le monde ou presque a l'air d'avoir dormi moins de 3h depuis Noël dernier; c'est la foire aux valises jusqu'à mi-joues, au teint de lavabo, au regard fixe et légèrement vitreux. Mais on est crevés ensemble, alors c'est cool.

La journée se conclut chez Ces Belges et nous, une brasserie de la Grand-Place de Mons aux plats extrêmement quelconques. Tandis que Garulfo discute avec ses camarades de CoCyclics, nous profitons de la grande lenteur du service pour passer un merveilleux moment à bavarder et à rire avec Hélie et Ando.  Au fond peu importent les circonstances, ce qui compte et ce qui me donne de l'énergie, c'est de passer du temps avec les gens que j'aime. Rendez-vous à Epinal dans deux mois!

Plus de photos dans le post de Chouchou

5 commentaires:

Sabine (Annad'Ukraine) a dit…

Ne retenir que le meilleur de chaque expérience ;-) C'est ce que tu m'apprends (pas que toi, mais tu y es pour beaucoup) :D

Merci et bon w-e de Pâques.

PS: Bientôt une photo de tes cheveux violets?

Antoine Jolivet a dit…

Bonjour...
Nous étions également dans l'interminable file... mais c'est vrai qu'à plusieurs, l'attente est moins pénible. Pour le froid, ayant discuté avec quelques amis ayant campé sur place (parfois même dans les douches plutôt que sous la tente) je me dis que, finalement, pour nous, ce n'était pas si terrible ;)
Steampunk dites-vous ? et à Bruxelles ? et Auteure ??? mais mais mais... Je vous invite chaleureusement, si ce n'est déjà fait, à venir nous rejoindre sur le Forum communautaire et associatif Steampunk-fr.com !
Nous étions une bonne vingtaine de vaporistes, dont une dizaine de belges, à déambuler (enfin, au rythme d'une tortue de croisière)parmi les merveilles exposées à Mons ce samedi !

A bientôt

Antoine Jolivet

ARMALITE a dit…

Bonjour Antoine, je ne suis pas auteure, mais traductrice littéraire. Quand je parle de mes lecteurs, ce sont simplement ceux de ce blog. Mais je suis bien d'accord pour plaindre les gens qui campaient ce week-end à Mons, brrrr!

La princesse a dit…

J'ai aussi trouvé qu'il y avait bien trop de gens pour en profiter, impossible de s'approcher tranquillement des stands, boutiques...

J'avais davantage de livres à acheter, mais je n'avais pas envie de faire la queue pour chacun.

(Et je plains les campeurs. Dans mon costume, j'ai bien failli mourir de froid des avant-bras ^^)

Rasputina a dit…

Bien contente de t'avoir croisée (ainsi que ton chéri qui riait dans sa barbe de voir une "fan" huhu, mais je lis aussi son blog hein! ;) ) et t'avoir tapé causette quelques instants!

Pour ce qui est des files, c'est clair que les orgas ont été victimes de leur succès, waaaou, je fais ce fest depuis le tout premier et cette année était vraiment l'apogée en terme de fréquentation!

Samedi, je n'ai "rien vu, rien fait" et pourtant j'étais éreintée...
Dimanche était plus respirable et j'ai même sorti mon appareil photos.

Bilan positif malgré les petits désagréments, le Trolls & Légendes est impatiemment attendu et on sait pourquoi!

Laetitia-Rasputina
Ta charmante (merci!) lectrice montoise