lundi 22 avril 2013

C'est en boulangeant qu'on devient boulanger



Vendredi dernier, en passant chez Dille & Kamille pour tout autre chose, j'ai aperçu ce "mix bio pour pain d'épeautre" accompagné de sa petite recette. Le pain à la farine de blé, blanche ou complète, faisant partie des rares aliments auxquels je n'ai pas encore trouvé de substitut satisfaisant, j'ai eu envie d'essayer même si le processus semblait un peu long sans machine à pain. Mais c'est à ça que servent les week-ends, pas vrai? Faire ce qu'on n'a pas le temps de faire en semaine...


Samedi matin, j'ai donc entrepris de mélanger ma farine à 300 ml d'eau, 7 g de levure et "quelques" cuillères d'huile. Je ne savais pas quel type, je ne savais pas combien: au pif, j'ai opté pour "olive" et "3". Et parce que j'aime me compliquer la vie, je n'ai pas fait ça dans un grand saladier mais sur une planche à découper bien trop petite. Depuis que je n'ai plus de chats blancs à poils longs, mes fringues noires étaient toujours nickel, ça devenait lassant. Les recouvrir de farine m'a paru festif sur le moment. 


Au bout d'un quart d'heure de pétrissage, j'ai mis ma pâte dans un saladier huilé; je l'ai recouverte d'un torchon humide et posée dans un endroit chaud: en l'occurrence, sur un de mes radiateurs qui fonctionnent encore en cette fin avril. Pour une fois que je peux me réjouir des températures bruxelloises!


Une heure plus tard, la pâte dont je pensais qu'elle aurait gonflé entre-temps n'avait pas bougé d'un iota. Je l'ai pétrie de nouveau, déposée dans un moule rond en Téfal, recouverte du même torchon et reposée sur mon zélé radiateur. Trois quarts d'heure plus tard, je l'ai fourrée dans mon four préchauffé à 200° pour 40 mn de cuisson. 


Bien que pas vilain à regarder et très mangeable, le résultat est archi-compact, s'effrite quand on tente de le découper et manque cruellement de sel. Renseignements pris auprès du Consort de la Princesse, qui fabrique souvent son propre pain et sa pâte à pizza, il n'est pas mauvais de diluer la levure dans de l'eau et de la laisser "travailler" pendant un quart d'heure avant de l'incorporer à la farine. Une prochaine fois, je pense aussi qu'il faudrait mettre un peu plus d'huile et surtout ajouter du sel. Cela dit, je testerai peut-être avec une farine moins bourrative que celle d'épeautre. Faire mon propre pain m'a amusée, et je n'ai pas l'intention d'en rester là!


16 commentaires:

Mah a dit…

Oui la dilution préalable de la levure aide pas mal. Bienvenue dans le monde merveilleux de la boulange!

Pascale a dit…

Ca dépend de la levure, certaines lyophilisées doivent être diluées 10/15 minutes avant, d'autres (les "super-actives") sont juste ajoutées à la farine.
Pour booster un peu la pousse, je fais une étuve dans mon micro-onde: je fais bouillir quelques minutes une tasse d'eau, je laisse la tasse dans le four et j'y mets mon saladier avec la pâte bien pétrie dedans, je ferme le tout, four éteint. C'est chaud, humide et sans courant d'air. En général, la pâte double de volume en 45 minutes, alors qu'il faut bien 2 ou 3h pour le même résultat à t° ambiante.

Tu peux aussi faire une pousse à froid: tu pétris ta pâte le soir, tu la colles au frigo pour la nuit, le lendemain tu mets en forme, tu laisses à nouveau lever à t° ambiante et tu cuis.

Ou bien, carrément le pain sans pétrissage:

http://www.amusesbouche.fr/article-pain-integral-sans-petrissage-et-cuit-en-cocotte-115053926.html

ARMALITE a dit…

Merci pour le truc de l'étuve, je tenterai!

sara a dit…

Il faut aussi faire bien attention de ne pas mettre le sel trop prêt de la levure, il annule son effet alors que le sucre l'augmente :-)

Ms Brown a dit…

Je rajoutes en général une cuillère à soupe de yaourt nature dans ma pâte à pain lorsque je le fais à l'épeautre. J'ai l'impression que la levure réagit mieux et que mon pain est plus aéré.

Sinon il ne faut pas hésiter à rallonger le temps de pause pour qu'il lève bien. Parfois je le mets une nuit au frigo ;)

Sophie a dit…

Je fais souvent mon pain, c'est un plaisir, de choisir de bonnes farines, de le modeler ....
Par contre, le sel ne doit pas être en contact avec la levure.
Quand j'ai le temps, je laisse pousser sinon, j'ai une autre recette - si tu veux je te la donne - qui ne necessite aucun repos et le pain est TOP !

iode62 a dit…

Bonjour.

Lectrice de l'ombre je me permets d'écrire un petit commentaire aujourd'hui pour apporter mes petits conseils de fille de boulanger :)

Mon papa dit que ta pâte a surement manqué de pétrissage et le sel est absolument important pour avoir un pain aéré. N'importe quel pain sans sel sera assez compact. Pour le pétrissage il faut veiller à ne pas chauffer la pâte, après pétrissage la pâte ne doit pas dépasser une température de 24°C. Et pour les conseils sur l'étude je suis d'accord, la pâte doit de toute façon avoir plus que doublée de volume avant la mise au four.

En tout cas je profite de ce message pour te dire comme j'aime lire ton blog.

Bonne journée

ARMALITE a dit…

Merci pour tous vos conseils, mais s'il faut absolument mettre du sel ET que le sel ne doit pas toucher la levure, je fais comment, moi?

Pascale a dit…

Le pain sans sel, bof.
Le sel et la levure qui ne se touchent pas, c'est surtout pour ceux qui ont une MAP, qui y mettent les ingrédients et programment l'appareil qui fera gentiment le pain tout seul. Là oui, ça peut jouer car les deux peuvent rester en contact l'un avec l'autre plusieurs heures.
Pour une pâte à pain que tu pétries à peine les ingrédients pesés, on s'en tape.
Je fais régulièrement ma pâte à pizza (je fais peu de pain, mais c'est pareil de toute façon, c'est la même recette pour moi: farine, sel, levure de boulanger, eau. Rien d'autre, à part des graines, jamais d'huile) avec mon robot, je colle tout en vrac dans la cuve, je mets en route et jamais de problème.
Donc ne te prends pas la tête avec ça ;-)

Pascale a dit…

Tiens, explications en images ici:
http://lepetitboulanger.com/panification/le%20sel_1.htm

Faut juste éviter le contact direct levure+sel sans rien d'autre.

funambuline a dit…

Tout comme iode62.
Et donc évite le radiateur la prochaine fois.

ARMALITE a dit…

Rha mais en fait, tout le monde faisait déjà son pain sauf moi?

funambuline a dit…

Armalite : j'ai fait du pain pendant quelques mois, quand je convoyais mon joli bateau jusqu'à Madagscar... et ils étaient passablement ratés au début du voyage et plus ou moins réussis à la fin.

Après j'ai eu une machine à pain. Le pain qui sort de ces trucs ne me plaît pas DU TOUT. Je déteste la cuisson, c'est juste pratique pour le pétrissage et le levage.

C'est toujours un peu magique de faire son pain soi-même je trouve. Comme un vrai retour à certaines valeurs terriennes, les belles, celles qui t'expliquent comment faire gaffe à ta planète. Non ?

ARMALITE a dit…

Si, toutafé.

Nekkonezumi (Ed) a dit…

Je ne prends plus de mixs préparés, ça ne sert à rien en fait... à la main et après quelques essais sympas, mes conclusions : la farine d'epautre n'est pas la plus facile au niveau texture, le seigle et la châtaigne sont plus sympas, mélangés avec une farine "neutre". Trouver le bon dosage en sel n'est pas si facile... et puis laisser lever la nuit, oui oui !
Après, j'adore l'odeur le goût la patouille... oh, je vais en faire, tiens !

funambuline a dit…

Cette recette m'a mis l'eau à la bouche http://www.completementflou.com/pains-et-levains-3-pain-aux-cereales-aux-carottes-et-au-levain/, levain et carottes mes suis dit que ça t'intéresserait.