dimanche 23 mars 2014

Keep calm and journal it out




Hier matin, je me suis levée avec une de ces affreuses migraines qui finissent par m'envoyer vomir du vide dans les toilettes. Je n'en avais pas eu depuis nos vacances finlandaises en juin dernier, et franchement ça ne me manquait pas. La veille, j'avais bu deux verres de vin rouge étalés sur une période de 3 heures en dînant à la maison avec des amies. Je pense que pour ma reconversion professionnelle dans l'alcoolisme, c'est foutu. La journée se présentait mal, d'autant plus que, comme tous les week-ends depuis le début de l'année, Chouchou était occupé à travailler sur son site internet et que je commence à en avoir assez de passer mes samedi et mes dimanche à la maison, ou de devoir sortir sans lui. Et même la piscine de la salle de gym, où je serais bien allée faire trempette une petite heure, était fermée pour travaux. 

Bref, j'avais plein de bons prétextes pour faire la tête, sauf que ça n'aurait absolument rien arrangé. Au lieu de ça, j'ai décidé de positiver et de me concentrer sur ce que je pouvais faire plutôt que de soupirer après ce que je ne pouvais pas faire. Il se trouve qu'à cause de mon marathon boulot, tous mes projets de DIY sont restés en souffrance ces 3 derniers mois. Mais il y a deux semaines, je me suis inscrite à un atelier en ligne d'art journaling sur lequel je n'avais pas encore eu l'occasion de me pencher, et mardi dernier, j'ai pris un cours d'initiation à la broderie classique. J'avais donc l'embarras du choix. J'ai passé tout l'après-midi à fouiner dans mes vieilles fournitures de scrapbooking pour accoucher de trois pages dont je suis très satisfaite (et que je vous montrerai dans un prochain billet). Le soir, même si je mourais de faim, je me suis contentée d'une soupe courgette-Boursin devant "The fifth estate". Le film n'était pas très bon, mais je voulais le voir et c'est fait. Au final, j'ai passé une journée plutôt satisfaisante même si ce n'était pas celle dont je rêvais. Parfois "plutôt satisfaisant", ce n'est déjà pas si mal. 

1 commentaire:

Alice a dit…

Le mieux est l'ennemi du bien... Je ne comprenais pas trop l'intérêt de ce proverbe, mais il prend aujourd'hui tout son sens.

J'ai hâte de voir tes pages de scrapbooking.

PS : Trop jolie, cette image *_*