mercredi 26 mars 2014

Le temps dont on dispose et ce qu'on en fait


Pendant 37 ans, j'ai pensé que la maladie et les accidents fatals n'arrivaient qu'aux autres. Que moi et mes proches vivrions tranquillement jusque vers 80 ans, et qu'après, advienne que pourrait. C'était une évidence indiscutable, le contrat tacite passé avec l'univers. Oh, je savais qu'on finirait tous par mourir, mais: plus tard, beaucoup plus tard. Jusque là, même si la vie pouvait nous malmener de façons diversezévariées, nous jouirions d'une garantie de bonne santé, parce que... Parce que c'était moi et les gens que j'aimais, parce qu'on existait forcément dans une sorte de bulle protectrice et qu'au pire, la médecine moderne faisait des miracles. 

Puis la médecine moderne n'a pas fait de miracle pour Brigitte, et j'ai basculé dans le sentiment inverse. D'intouchable, j'ai eu l'impression d'être devenue une cible et un aimant pour tous les malheurs du monde (mais surtout le crabe). J'ai commencé à vivre avec un tic-tac dans la tête, un compte à rebours qui égrenait les moments forcément peu nombreux qui me restaient à vivre. Je retenais mon souffle en attendant que tombe la mauvaise nouvelle, le verdict qui me condamnerait sans appel possible. Je me sentais menacée de tous les côtés, par l'air que je respirais, par la nourriture que je mangeais, par le soleil qui brillait, par ces putains de centrales nucléaires qui allaient forcément finir par sauter. Tout était devenu suspect et potentiellement dangereux. Je ne faisais plus de projets au-delà de quelques semaines; je ne pouvais même plus envisager la possibilité d'avoir encore du temps devant moi. Je n'étais plus qu'une boule d'angoisses et de panique mal contenue. 

J'ai tenté la psychothérapie et la méditation. J'ai un peu ressorti la tête de l'eau. 

Puis la médecine moderne n'a pas fait de miracle pour mon père non plus. 

Un an et demi plus tard, je commence à grand-peine à trouver un équilibre entre mes deux visions opposées du monde, la naïve et la catastrophiste. J'essaie de me dire que même si rien n'est garanti, j'ai des chances raisonnables de vivre dans une forme raisonnable jusqu'à un âge raisonnable. Je tente de filer un petit coup de pouce au destin en observant une bonne hygiène de vie et en faisant des check-ups médicaux réguliers. Mais je ne perds jamais de vue l'idée que tout pourrait s'arrêter brutalement. Pour faire la paix avec cette idée, je continue à méditer. Je m'efforce de cultiver une certaine forme d'acceptation - et surtout, d'être présente aussi intensément que possible à ma vie quotidienne, de profiter au maximum des petites joies qu'elle m'apporte, d'en créer partout où j'ai la place. De me focaliser sur les choses importantes et de ne pas laisser les autres bouffer mon énergie ou mon moral. 

Aujourd'hui, j'ai 43 ans. J'ignore combien d'anniversaires il me sera donné de fêter après celui-là, combien d'années je partagerai encore avec les gens que j'aime. Beaucoup, j'espère. Et si jamais ça n'était pas le cas? Je me dis que ce qui compte vraiment, c'est moins le temps dont on dispose que ce qu'on en fait. Et que si je n'ai aucune prise (ou très peu) sur la première chose, la seconde en revanche ne dépend que de moi. 

25 commentaires:

The Everyday French Girl a dit…

Je te souhaite un bon anniversaire, et plein d'autres en venir, en bonne santé, et heureuse !
Merci pour ton blog et tout ce que tu y partages.

Gros bisous !

fedora a dit…

c'est curieux, j'ai vécu exactement l'inverse : une adolescence tourmentée par l'idée de la mort et une vie d'adulte plus sereine... avec entre, un sale crabe mais que la médecine a pu vaincre... Je te souhaite une très belle journée d'anniversaire ! plein de bizz :)

aurore a dit…

Joyeux Anniversaire, une belle journée avec plein d'amour...
Aurore

Gwen a dit…

Je te souhaite un très joyeux anniversaire : apaisement et sérénité. Et encore merci pour tous les billets que tu écris et qui m'inspirent. Bises et belle journée.

Ness a dit…

Je te souhaite un très joyeux anniversaire et beaucoup d'années encore à vivre intensément et intentionnellement :)
Bises

titite a dit…

bon anniversaire.
profite de ce jour et de tous ceux que la vie te permettra de vivre !

Katell a dit…

Très bon anniversaire ! Que les années qui viennent soient remplies de sérénité. Profite de chaque petit plaisir de l'existence :-)

Anonyme a dit…

C'est triste qu'il faille un événement douloureux pour nous sortir de cette tranquillité (Je vois très bien de quoi tu parles, ayant brutalement perdu une personne de mon âge dans mon cercle d'ami il y a moins d'un mois) et nous rappeler que certes, nous ne sommes pas invulnérables, mais tu as déjà largement entamé le chemin pour la suite. Profiter. Être à l'écoute des petits bonheurs du quotidien. Chercher le positif. Cultiver les sourires. Partager. Parce que nous sommes toujours là, que nous sommes vivants, et qu'il y a tant de meilleures choses à faire que de se morfondre lorsqu'on parvient à dépasser ce stade : )
Bel anniversaire, je te souhaite une année riche en petits et grands bonheurs. Des bisous

Anonyme a dit…

Un très bel anniversaire...
et surtout profites des bons moments ... les mauvais reviennent toujours en boomerang... alors chaque moment est terriblement précieux...
et ne jamais "fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve" jamais...
HAPPY BIRTHDAY ...
Emilie

Londoncam a dit…

Très joyeux anniversaire Armalite: je te souhaite une belle journée dont tu pourras goûter les différents instants avec plaisir et legèreté

mmarie a dit…

Tu fais partie des personnes qui, à mes yeux, réussissent à concilier une forme de sagesse avec beaucoup de fantaisie. Bel et bon anniversaire ! Je t'embrasse

soleildoctobre a dit…

Bonjour Armalite et bon anniversaire :D Je te souhaite vraiment de garder cet équilibre qui nous permet d'affronter les épisodes tragiques et de continuer à profiter de la vie. Ce que tu écris me parle tellement, cela fait 10 ans que je me bats contre le sentiment tenace que demain tout sera fini (ce qui m'a freiné dans tout: pourquoi s'attacher à une carrière si c'est pour mourir demain, pourquoi fonder une famille etc.) Outre les disparition de proches c'est aussi un événement qui m'a fait perdre la foie AZF en 2011 (ici http://lesgobelinssaventcoudre.over-blog.com/article-il-y-a-11-ans-azf-110402294.html )
Ton article me donne espoir!

Anonyme a dit…

J'oublie donc de signer mon commentaire... ^^°

Mélusine

Sylvie a dit…

Au plaisir de te souhaiter encore une tonne d'anniversaires, avec chaque année l'impression de le souhaiter (comme ici) à la version supérieure (et améliorée).

Anonyme a dit…

Un très joyeux anniversaire!
Pauline

Cicely W. Stone a dit…

Cela fait un bail que je n'ai pas commenté, mais je voulais quand même te souhaiter un bel anniversaire!

Et te dire merci tout particulièrement pour les dernières phrases de ce billet dans lesquelles je trouve un écho singulier et universel à la fois, en plein questionnement sur ce que je veux faire de ma vie, et donc de mon temps...

Decay a dit…

Est-ce que par hasard...Brigitte, le crabe aurait-il eu raison d'elle le 29 décembre 2011 ? (ce serait une grosse coïncidence mais...)

ARMALITE a dit…

Non, en mars 2008.

ElanorLaBelle a dit…

Ma jeune expérience me fait croire sincèrement que chaque chose mauvaise qui arrive est contrebalancée par une bonne chose, aussi infime soit-elle. Je n'ai jamais autant cru à l'idée comme quoi il faut profiter de chaque instants. A te lire quotidiennement j'ai cette sensation que tu arrives à capter ces belles choses que l'on oublie parfois de voir. Je te souhaite un très joyeux anniversaire et de très belles années à venir!

elmaya a dit…

Il est des moments de la vie où l'on croit avoir tout le temps, toute la vie, et où l'on néglige de profiter de ce que la vie nous offre, tellement sûrs qu'elle nous l'offrira toujours - quitte à se plaindre, au contraire, de ce qui nous manque. Il est d'autres moments où l'on court après le temps, de peur de manquer quelque-chose, que cela ne disparaisse, et on en oublie de profiter de ce qui est. Chaque fois c'est al vie quis e charge, doulureusement, d enous montrer notre erreur.
Et puis, il arrive que l'on comprenne le message. Que rien n'est donné, rien n'est éternel, tout aura une fin. Mais rien ne nous reprendra les moments que l'on aura vraiment vécus, appréciés, partagés. Le reste, lui, passera.

Je souhaite que tu aies vécu un bel anniversaire, et que tu en aies bien profité ! Joie, douceur, jolies choses, et bons moments partagés...

Anonyme a dit…

Je te souhaite un très bel anniversaire et plein de petits bonheurs au quotidien.
Julie

Helolie a dit…

Avec un peu de retard, je te souhaite une excellente 43ième !

shermane a dit…

Bon anniversaire...
(Alice)

Ophélie Ducourant a dit…

Un bon anniversaire en retard Armalite...
je ne peux que comprendre ton billet car je viens de perdre mon papa brutalement il y a tout juste quelques jours sans même réellement savoir la cause
Malheureusement tout ne tient qu'à très peu de choses et tout peut changeait en un changement de doigt

ARMALITE a dit…

:-( Toutes mes condoléances Ophélie, bon courage à toi et à ta famille.