samedi 17 mai 2014

Concours: "Les quinze premières vies d'Harry August"




Je viens de recevoir mes exemplaires du meilleur bouquin sur lequel j'ai bossé en 20 ans de carrière, et dont je vous ai déjà beaucoup parlé notamment ici et . L'éditeur a joint un petit mot pour me remercier de ma "belle traduction", ça fait toujours plaisir! Comme promis, je vous propose de gagner un exemplaire de cette uchronie pas comme les autres qui mêle histoire du XXème siècle, physique quantique, aventure humaine et extraordinaire partie d'échecs entre deux cerveaux brillants. Pour tenter votre chance, laissez-moi un commentaire dans lequel vous me direz ce que vous feriez différemment si vous reviviez votre existence en conservant tous vos souvenirs actuels. Vous avez jusqu'au dimanche 25 à midi. Je procèderai à un tirage au sort dans la soirée et j'annoncerai le gagnant le lendemain. Bonne chance!

Concours réservé aux participants pouvant me fournir une adresse postale 
en France ou en Belgique

37 commentaires:

mayla a dit…

Je crois que j'encouragerais mon amie à aller vite voir un médecin avant qu'elle n'ai son malaise fatal

Zéphine a dit…

Si je revivais ma vie tout en conservant mes souvenirs, j'éviterai une relation "amoureuse" désastreuse responsable d'un mal être latent que je traine depuis 15 ans, alors que j'ai tout pour être heureuse dans la vie. Pour le reste, je ne changerai rien à mes autres erreurs, puisque c'est grâce à elles que je me suis construite...

Kleo a dit…

Je m'arrangerais pour rester au Japon plus longtemps que prévu, finir mon cursus et me lancer dans la traduction plutôt que de tergiverser pendant 5 ans :)

Eve a dit…

Ça donne envie mais je n'aurai jamais le temps de pondre ça avant les Imaginales ^^

AS. CHOUCA a dit…

Aloha ! Je me met en lice pour cet ouvrage ^^
Ce que je referais différement...Je ne sais pas si c'est vraiment possible car je crois au fait que d'une façon ou d'une autre il y a des choses qui font parties du destin.On peut le dévier un peu cependant le changer du tout au tout je ne crois pas.Mais mettont que l'on puisse.Je ne me marierais pas,je voyagerais,je penserais un minimum à moi et pas aux autres comme j'ai toujours fait.Et je consumerais ma vie par les deux bouts...Ce n'est pas egoiste ,c'est juste que je n'ai jamais penser à vivre pour moi.....

Merciiiii ;)

chouca@live.fr

Leyciaan a dit…

Inspirée par Mayla j'irais voir un ami pour lui dire de consulter un oncologue avant qu'il ne soit trop tard. Je me séparerai de mon ex-mari plus proprement. Je terminerai mes études pour avoir un job plus intéressant. J'essaierai d'être plus présente pour deux amies perdues en partie parce que je n'ai pas su comment agir au moment de la maladie puis de la mort de leur père. J'essaierai de mieux gérer la séparation de deux amis pour ne pas les blesser en étant le plus neutre possible. Je ne mettrais pas la distance que j'ai mis entre une bonne amie et moi pour une raison que j'ai oublié aujourd'hui; je l'ai perdue et je le regrette.
J'essaierai aussi de mieux gérer l'adolescence de ma sœur pour qu'elle ne fasse pas les mauvaises rencontres surtout celle avec les drogues.
L'idée ce serait de changer certaines choses, pas toutes, pas celles qui m'ont permis de rencontrer Lgqmp. Longtemps j'ai regretté d'avoir épousé celui qui n'était pas fait pour moi mais c'est lors d'une soirée chez nous il y a 7 ans que j'ai rencontré Lgqmp.

Cyan a dit…

Je prendrais plus de risques pour réaliser mes rêves et je m'efforcerais de faire plus de choix judicieux...

ElanorLaBelle a dit…

J'ai tendance à penser que si j'ai fait les choses d'une manière, c'est qu'elles devaient se passer ainsi. Même si ce n'est pas forcément pour le meilleur.
Si je devais revivre ma (encore courte) existence je ne sais donc pas trop ce que je ferais différemment. Sans doute que j'essaierai de garder le maximum de souvenirs de ma grand-mère, elle qui me manque terriblement.

Akroma a dit…

J'accepte ma vie personnelle avec ses hauts et ses bas mais je crois que je gèrerai mes études différemment tout en m'arrangeant pour être néanmoins présente à la soirée où j'ai rencontré ma moitié. Hors de question que je le manque !

Ann a dit…

Je ne confondrais plus arrogance et confiance...

Ln de Mtl a dit…

Attention ! commentaire ultra futile ici ...mais il est tôt ce matin et je n'arrive pas à trouver un truc plus profond ! Je pense que j'éviterais de mettre de l'huile nuxe sur mon décolleté le matin de mon mariage et puis de me promener toute l'avant midi au soleil. Ca pourrait m'éviter de ressembler à une écrevisse au moment de l'arrivée des invités pour l'apéro fin d'après-midi :-) et que tout le monde sans doute se dise "encore une mariée qui n'a pas résisté à l'appel du solarium !!!!". Oui, mettre de l'huile quand on va au soleil et qu'on a une peau sensible comme la mienne, c'est de la folie ;-)

Ton bouquin a l'air génial ! (j'ai toujours une adresse en Belgique donc je peux participer)

Bises

julie a dit…

Je crois qu'au lieu de laisser tomber mon amour de jeunesse car il partait sur la mauvaise pente, je lui donnerais toute mon attention et me lancerait plus loin avec lui et le tirer de ce faux pas ! ....

Voilà pour moi !

elmaya a dit…

Je remonterais jusqu'au lycée, à l'époque où j'ai choisi la voie scientifique "par défaut" alors que tout me poussait vers le littéraire, juste parce que j'avais la trouille de changer de lycée, le mien n'ayant pas de voie littéraire... Cette fois, je me jetterais à l'eau ! Et peut-être serais-je aujourd'hui bibliothécaire, correctrice, traductrice ou latiniste...

Frédérique a dit…

Je revivrais mes deux grossesses et la première année de mes filles avec beaucoup moins d'angoisses.

Sarah Magaña a dit…

Question difficile, les mauvaises décisions ayant parfois entrainé de belles rencontres ou de beaux moments.
Je pense que je n'accepterait pas de déménager pour venir vivre là où je suis, au bout de moins d'un nous allons à nouveau déménager à des milliers de kilomètres, venir ici n'a apporté rien de bon (seulement de l'expérience en plus).

Petite G a dit…

merciii : ton article m'avait vraiment donné envie de le lire ! je pense que je ne changerais pas tant de choses que ça à ma vie en fait... j'éviterais juste une ou deux relations sentimentales qui ne m'ont rien apporté de positif ; et peut-être que je rectifierais bien plus tôt la petite séquelle d'un vilain strabisme enfantin, pour m'éviter des années de complexes inutiles :)

Cécile de Brest a dit…

Si je pouvais refaire un truc...j'enverrai balader ma belle-mère dès le début de la relation avec celui qui allait devenir mon mari, pour éviter qu'elle me bouffe l'existence avec ses méchancetés. 16 ans après le début c'est de pire en pire, sans doute un peu à cause de ma naïveté, pas facile quand on a 19 ans...

Sunalee a dit…

Si je pouvais changer quelque chose, ce serait dès l'enfance: j'atténuerais cette timidité maladive qui ma souvent empêché d'aller de l'avant, qui a fait que j'ai vécu certaines choses plus tard que la moyenne. Aujourd'hui ça va beaucoup mieux mais j'ai l'impression d'avoir perdu quelques années à cause de ça !

Ana a dit…

Je rentrerais plus dans le lard des em...pêcheurs de tourner en rond. Parce que le pacifisme confine vite à la passivité.

Lolibris a dit…

Comme Sunalee, je ferais de gros effors pour lutter contre ma timidité dès l'enfance.
Je partirais en colo pour apprendre à nouer des liens avec d'autres enfants, je ne sècherais pas les cours de sports par peur du ridicule, j'oserais changer de lycée pour faire l'option histoire des arts qui m'intéressait tant...
Je dirais à l'ado complexée que j'étais que les régimes à répétition ne sont pas une bonne idée, et je lui soufflerais également de moins pleurer pour ses boutons (qui de toute façon ne disparaîtraient jamais totalement!).
Enfin je saisirais la première opportunité pour aller étudier à l'étranger, au lieu d'attendre la dernière année de mon cursus... Quelle libération à la clé!
Et je me répèterais comme un mantra que la vie ne commence pas demain, mais aujourd'hui.

geraldinegautier a dit…

bonjour
je crois que je ne lâcherai pas mes études bêtement comme je l'ai fait alors que j'avais de bonnes notes et que je ne me laisserai pas "endormir" par toutes les leçons de "morale" de mon entourage
merci et bon dimanche

Mini Ludvin a dit…

Et si...
... j'aurais vraiment aimé vivre les premières années de mon fils de manière plus sereine, tant pour moi que pour lui et mon cher et tendre !

Ce livre a vraiment l'air super !

Ps : total hors sujet mais j'ai ADORÉ "Un thé pour Yumiko" découvert sur tes pages ! Merci !

Anonyme a dit…

J'aurais affreusement peur de "me changer" par une modification ou une autre, parce que l'ensemble des événements a contribué à me construire et que même si tout tangue encore, j'estime que j'ai de la chance. Alors peut-être juste essayer de vivre certains moments plus intensément. Et souffler à la petite fille "Ne t'inquiète pas, ça va aller".

Mélusine

Nekkonezumi (Ed) a dit…

Ce qui serait à refaire ? Tu as ta journée libre pour lire la suite :-D ?
Je réaliserais plus vite que le monde extérieur ne doit pas me faire peur, et je saurais mieux m'y ouvrir et l'écouter en toute confiance et avec plus d'indulgence.

Merci pour le concours, tu nous as fait baver d'envie (du coup je risque d'acheter le bouquin quoiqu'il arrive...)

Marie-Ange a dit…

Ben moi, étrangement, je ne changerais rien. J'aime ma vie comme elle est, avec ses accidents de parcours tellement enrichissants.
Belle journée :-)

Anne Collard a dit…

Bonjour,

Merci pour ce concours, ça me ferait plaisir de lire ce livre...

La première pensée qui me vient serait de terminer plus tôt une relation qui n'a mené à rien de bon. Mais j'aurais peur alors de ne pas savoir apprécier à leur juste valeur les qualités de mon nouveau chéri... Sans doute refuserais-je le poste auquel je suis maintenant, et que je vais quitter, pour ne pas avoir l'impression de stagner pendant un an. Plus tôt dans ma vie, j'essaierais sans doute de mieux assumer ma différence, et de ne pas m'effacer devant les autres.

Anne

Anne

ioionette a dit…

Je suis assez contente de ma vie et la plupart des choses douloureuses que j'ai pu vivre m'ont beaucoup appris et je n'ai pas l'impression d'avoir vécu beaucoup d'injustices donc pour moi rien. Par contre j'accompagnerai ma mère a son travail un certain samedi matin il y a de ça 15 ans pour lui tenir son échelle et qu'elle ne se casse pas ce dos qui lui fait mal depuis.

Jeanne Blue a dit…

Sans hésiter, je remettrais en question le "contrat" d'exclusivité avec le père de mes enfants au moment où il a commencé à s'éloigner.
Jeanne

0205patsy a dit…

tout d'abord merci pour tous tes posts, je te lis assidûment et avec toujours autant de plaisir, depuis que je t'ai découverte avec le challenge anti-morosité, et sinon si je devais reprendre ma vie en sachant ce qu'elle donne avec mes choix, je pense que je choisirais des études plus courtes et mieux reconnues, et que je forcerais un peu la main pour que mon père soigne son hypertension afin de l'avoir plus longtemps à nos côtés...
bisous!
Patsy

Annick a dit…

Moi j'éviterais que mon institutrice du CP me tape avec sa baguette pour m'empêcher d'écrire de la main gauche et me cause de sérieux troubles liés à cela. Je me suis sentie inadaptée, violentée et me suis renfermée dans mon coin, je suis devenue timide alors qu'avant mes 6 ans j'étais très ouverte. Pas un très bon début à l'école! Mon fils est gaucher et bien sur il n'a pas été contrarié!
Bonne journée.

tribulus a dit…

bonjour, merci pour le jeu
moi, je continuerais direct mes études au lieu de les avoir lachées et reprises alors que j'avais vieilli, c'était très dur !
bonne journée
tribulus.roland(at)laposte.net

Lily S. a dit…

Bonjour,

Merci pour ce concours, je participe volontiers.

Pour ma part, si je devais revivre ma vie en gardant mes souvenirs, je passerais des heures à me demander qu faire, que changer, à me motiver pour me bouger les fesses, et au final j'en reviendrais au même point tout en me morigénant pour n'avoir pas le cran de bouger les choses.

Pas très glorieux, je sais ^^

Bonne journée ! :)

Gwen a dit…

Parce qu'il m'a fallu beaucoup d'années pour accepter d'être celle que je suis, je ne changerais qu'une chose : apprendre plus tôt à savoir dire NON (merci à mes parents pour cette éducation !). J'aurai évité de faire de mauvais choix pour faire plaisir aux autres en m'oubliant complètement et en souffrant en silence.
Merci pour ce concours Armalite et belle journée.

verototo a dit…

Pour ma part je conserverai mon poids de jeune fille alors que je me trouver trop grosse à ce moment là et j'aurai éviter de manger jusqu'à me détruire merci

isaure a dit…

bonjour, si je pouvais, je voyagerais car quand on vieillit et qu'on a une famille, c'est plus compliqué ! et puis, je mangerais moins de "mistral gagnant" qui m'ont abimé les dents !
merci pour tout
isaure62@laposte.net

Dorcha a dit…

Pour ma part, je ferais des études droit en plus de mes études.
Et je me marierai dans la ville où vis ma grand-mère pour quelle puisse y assister.
De manière générale, je me bougerais plus les fesses, aussi.

Mais le risque, ce serait qu'en changeant quelque chose, je change aussi ce que j'aime et que je ne veuille pas changer.

Helolie a dit…

Terminé ce soir, après l'avoir lu tout le week-end dès que j'avais un moment ! Très chouette livre, même si je regrette un peu qu'Harry, au fil des siècle, soit si pessimiste en amour ;-)
J'ai lu des critiques louant la fin du bouquin et regrettant le début. J'ai plutôt un avis contraire : toute la découverte, petit à petit, d'Harry, des personnages, du cercle et des renaissances est géniale, alors que la fin est une histoire de vengeance plus classique.
Je comprends que la physique quantique n'ait pas été un plaisir à traduit, mais ça a un petit côté scientifique tout à fait indispensable à un sombre machination : bravo !