dimanche 4 mai 2014

Un long week-end aussi bien rempli que nos estomacs, mais moins torturé que mes pieds




Alors que je suis mollement alanguie contre lui, Chouchou plonge son regard dans le mien et susurre: "Tu me fais penser à Popek", puis se tortille en tendant son iPhone à bout de bras derrière lui pour prendre un belfie; mais non, je ne rêve pas, on dirait que je commence à avoir des chevilles; attaquer ma compta pro mensuelle le 1er du mois suivant, c'est du jamais vu; pas facile de préparer une sortie geocaching quand toutes les fiches sont dans une langue que je ne connais pas; oh, un bébé dégâts des eaux un jour férié, comme ça tombe bien!; beaucoup de monde à la piscine, dont l'obligatoire gros con malotru qui tient absolument à faire du crawl dans un petit bassin bondé et sans couloirs où les gens nagent dans tous les sens; j'attends Chouchou dix minutes pour aller au sauna, mais quand on sort de la salle et qu'il pleut, il me donne spontanément son bonnet; surmontant ma robe-pull rayée et mes ballerines, le bonnet de Chouchou sous lequel j'ai planqué jusqu'à mon dernier cheveu me donne un petit air de Muskie dans "Le Vagabond des Limbes"; le Tom Yam annonce 1h20 de délai de livraison, tant pis pour le pad thai et les crevettes à l'ail; ainsi se termine la saison 3 de "Gilmore Girls", probablement la meilleure de la série; "Penseur Dynamique", c'est tout à fait moi, si on excepte la grande sociabilité et le désir d'être au centre de l'attention générale.




Chaque fois que je m'accorde quelques jours de congés, il fait un temps de merde; j'ai réussi à rafler le Georges-Arthur dans Farm Heroes, youpi!; recoudre enfin ce bouton manquant à la chemise turquoise de Chouchou; attaquer à bras-le-corps la question d'un éventuel changement de régime d'imposition en commençant un calcul différentiel, en envoyant un mail au Trésor Public et en dressant une liste de toutes les démarches à effectuer le cas échéant; "Non madame, les ampoules à baïonnette, ça n'existe pas en Belgique, c'est que en France"; acheter une parfaite petite jupe d'été pour trois sous espagnols chez H&M, et culpabiliser en pensant au drame de Rana Plaza; même quand je ne suis pas chez moi, je ne peux pas m'empêcher de remettre le rouleau de papier toilette dans le bon sens; aucun homme n'a jamais glissé ses doigts entre mes orteils comme le fait M. Oh; assise en face de moi chez Exki, une jeune femme aux cheveux blond foncé négligemment relevés en queue de cheval gratte furieusement dans un cahier ligné, et je dois me retenir de lui demander si c'est son journal intime; Chouchou est super content de sa nouvelle mission; si des malandrins nous sautent dessus à la sortie du Taihon, on n'aura qu'à leur souffler notre haleine chargée d'ail à la figure pour les mettre en fuite.




Mauvaise nuit, mais le réveil sonne quand même à 7h; le train est vraiment mon moyen de transport préféré; personne ne peut prouver que j'ai mangé ce XXX; bonjour je m'appelle Armalite et pour mes loisirs, je tâte l'intérieur des plaques d'égout; que de crânes d'animaux morts sur ces étals!; se retenir d'acheter une énième chope à thé mais sauter sur ce filtre en métal absolument parfait et se laisser tenter par un Earl Grey blanc; dans un endroit aussi touristique, comment se fait-il que personne n'ait eu l'idée de traduire le menu en anglais?; j'adore cette "tapenade" aux noix; mes nouvelles bottines sont très confortables à la base, mais les talons de 6 ou 7 cm sur des pavés, au bout de deux heures de marche, ça finit quand même par ruiner les pieds; formidable geocache dans l'ancienne salle des coffre-forts d'une banque transformée en magasin d'ustensiles de cuisine: profitons-en pour acheter une crêpière; les magasins sont vraiment les mêmes dans toutes les grandes villes du monde, ça me déprime un peu; changeons de table pour nous éloigner de ce couple qui boit des cocktails en mangeant des nachos bien puants à quatre heures de l'après-midi; comment ça, tout ferme à 17h? c'est encore pire qu'à Bruxelles!; oh oui, je kiffe les deux mômes qui hurlent pendant tout le trajet (rallongé de 36 mn courtesy of un incident technique sur la voie) sans que leur père songe jamais à leur dire de baisser la voix; "je vois quand tu es fatiguée: ton visage se décompose et tes cheveux aussi"; satisfaction de loguer dans notre 12ème pays depuis août 2010.




Le brunch-crêpes préparé par Chouchou pour étrenner la nouvelle poêle est un moment languissant, ordinaire et parfait; glandouiller devant l'ordi en écoutant des BO de films de Miyazaki; aurai-je assez de fil écru pour terminer mon ouvrage ou devrai-je en racheter une pelote? suspense; ce roman était tellement génial que je vais avoir le plus grand mal à en écrire une critique, mais il faut; quel putain de merdier gros bazar pour faire une redirection d'une adresse mail vers une autre!; en conclusion de ce long week-end bien rempli, pâtes à la Norma devant "Orphan Black".

3 commentaires:

aurore a dit…

Bonne soirée Armalite, Merci pour cette lecture qui me tire un sourire en ce dimanche "compliqué"... pas de happyrosenoir pour moi ce jour...
Quel plaisir de vous lire, je suis fan de votre style d'écriture, ça part dans tout les sens, j'adore....
Aurore

ARMALITE a dit…

Désolée que ton dimanche n'ait pas été bon Aurore (je tutoie toutes mes lectrices, si ça ne t'ennuie pas). J'espère que ça va s'arranger...

aurore a dit…

Merci, oui, c'est juste ma voiture cambriolée dans mon jardin, portail enfoncé... plus de clefs (quelle idée de les laisser dans la voiture avec le double en plus!!!!) , de gps... donc entre gendarmerie, assurance, proprio... et un dimanche... c'est embettant à la campagne... l'homme étant absent 3 jours... mais rien de très grave...