jeudi 21 août 2014

Summer blues




Elle n'est pas très agréable, cette fin d'été. Les vacances à Toulouse m'ont plongée dans une tristesse difficile à chasser, et bizarrement renforcée par la mort de Robin Williams: je ne suis pas dépressive, mais à cause de mes angoisses, je sais ce que c'est d'avoir envie de pousser sur un bouton pour que le vacarme dans ma tête s'arrête. Avant la mi-août, les températures automnales à Bruxelles m'ont forcée à ressortir mes collants. Je croule sous le boulot et n'ai même pas le temps de me traîner à la salle de sport. En milieu de semaine dernière, un gros éditeur m'a contactée pour une traduction sympa et très bien payée, mais m'a réclamé un essai en urgence. Pour pouvoir le faire, j'ai dû annuler à la dernière minute la visite de mon amie Isa que je n'avais pas vue depuis deux ans. J'ai eu très peu de temps pour travailler sur mon texte et n'ai reçu aucune consigne. La réponse vient de tomber: mon essai "ne correspond pas à leurs attentes" (qui ne m'ont jamais été communiquées, donc). Je ne suis pas du tout vexée; quelque part, je dirais même que ce verdict me soulage car si cette traduction m'avait été confiée, je ne relevais plus la tête de mon ordinateur jusqu'à mi-janvier. Tout de même, j'ai un peu les boules. J'ai rempli seulement 9 de mes objectifs de l'été; je viens d'attaquer le 10ème et je sais que les 5 autres, pourtant les plus fun, vont passer à la trappe faute de temps et d'énergie. J'appréhende l'examen médical que je dois subir début septembre. C'est la saison des chatons à donner, et les photos qui fleurissent sur mon mur Facebook me serrent le coeur. Je n'arrive même pas à trouver une bonne série pour me changer les idées: j'ai bien testé "The honourable woman" et "Outlander", mais les deux m'ennuient quoi que pour des raisons très différentes. En fait, mon grand accomplissement de l'été, c'est d'avoir fait un bon choix de matelas neuf: depuis le week-end dernier, nous dormons comme des bébés sur notre Myrbacka. On a les consolations qu'on peut.

10 commentaires:

Belbe a dit…

Toulouse qui amène l'angoisse si présente dans tes mots.
Un drôle d'été et pas seulement à cause de la météo

sweetpaperfactory a dit…

J'ai découvert 1000 ans après tout le monde The Office (9 saisons) et ce qui devait être son spin off mais finalement non, Parks & Recreation. C'est très très drôle, je te les conseille si tu ne connais pas déjà ;)

Nekkonezumi (Ed) a dit…

Et si on arrive à te faire sourire en commentant la photo avec une connerie du genre "Femme qui lit, à moitié dans ton riz", on gagne un bon point ?

ARMALITE a dit…

On gagne mon indignation: mettre des gens dans le riz au lieu de le manger, tss tss!

shermane a dit…

QUI lit dans cette position, anyway ?
Je suis navrée pour cet essai non transformé (rageant, nous aussi, on a ça dans la trad non littéraire).
La fin du mois approche aussi à vitesse grand V sans que j'aie eu le temps de bien me consacrer à mes objectifs et l'été a été très difficile, une sorte d'entre-deux.
Vivement la rentrée, même si on n'a pas d'enfants : il y aura le swap papeterie (et pas de Myrbacka mais un sèche-linge).

ARMALITE a dit…

Au risque de te surprendre: moi, je lis parfois dans cette position pour soulager mes jambes lourdes :-) Par contre, en généra, je les appuie contre un mur.
Désolée d'apprendre que l'été a été difficile pour toi aussi.

Charlène a dit…

Hé bien, cela fait beaucoup, d'un seul coup et pour une seule personne :(
Je te souhaite de trouver des petits moments de calme et de zénitude et de pouvoir accomplir tes tâches sans trop de stress et SURTOUT de te sentir fière de toi quand ce sera fait =)
Belle journée à toi, malgré tout

ARMALITE a dit…

Oh mais il n'y a rien de dramatique dans tout ça. Je suis un peu grognon mais ça passera :-)

shermane a dit…

Impossible de repérer où j'en étais dans le bouquin dans cette position, mes bras tremblent trop. Mais effectivement, pour les jambes lourdes, c'est pratique.
Allez, haut les cœurs =)

Nekkonezumi (Ed) a dit…

Les femmes sont des chirashi comme les autres :-D