samedi 2 août 2014

"The imperfectionists"


Les derniers mois d'un journal international sur le déclin, vus à travers les mésaventures d'une dizaine de ses employés. En panne d'inspiration, le correspondant à Paris se résoud à mettre en danger la carrière de son fils et à inventer des informations pour tenter de faire publier un article. Fils d'un journaliste célèbre qui ne possède pas le talent de son père, le rédacteur des notices nécrologiques voit son existence bouleversée par la mort accidentelle de sa fille. Lasse de la solitude, la responsable de la rubrique financière se met en ménage avec un glandeur qui profite d'elle. Auteur d'une Bible de 1400 pages dont tout le monde se moque dans son dos, le chef correcteur vit dans l'ombre d'un ami d'enfance charismatique et doué, mais qui n'a jamais concrétisé les promesses de sa jeunesse. Vieille fille aigrie, une correctrice remâche à longueur de journée sa rancoeur et ses intentions de démissionner. Ancien étudiant en primatologie, le potentiel correspondant au Caire se fait exploiter par un collègue plus aguerri et sans scrupules. Détestée par tous ses collègues, la chef comptable est inopinément humiliée par un homme qu'elle vient de licencier... Entre les chapitres consacrés chacun à un personnage différent, des interludes narrent l'histoire du journal depuis sa création en 1954, à Rome. A mi-chemin entre le roman et le recueil de nouvelles, "The imperfectionists", le premier roman de Tom Rachman, a connu un très beau succès critique aussi bien que commercial. Je suis au regret de dire que malgré une structure intéressante et un sujet alléchant, il n'a pas su me charmer avec ses protagonistes pathétiques, aux histoires toutes plus déprimantes les unes que les autres. 

Aucun commentaire: