dimanche 31 août 2014

Un week-end de gouttes d'eau qui font déborder le vase




Il est un peu plus de 17h quand je mets le point final à la traduction qui m'a (trop) occupée tout l'été; liberté chérie, je vais aller crier ton nom au bar de l'Hôtel Le Berger, un mojito sérieux dans une main et le merveilleux roman d'Elizabeth Gilbert dans l'autre; ce canapé est un rêve de lectrice, éclairé juste comme il faut, ni trop ni trop peu moelleux, avec un accoudoir à la hauteur idéale; ...je me demande s'ils me feraient une carte de fidélité; assise sur le rebord de pierre de la vitrine du Comptoir Florian, j'attends Chouchou avec qui j'ai rendez-vous pour dîner au Hana; notre premier bibimbap bruxellois est décevant: moins généreux que celui du Café Boli à Toulouse (mais plus cher), sans choix de garniture ni de sauce; il faudra quand même revenir ici pour goûter le bulgogi; se rouler des patins dans la rue en rentrant à la maison après la tombée de la nuit; rhâââ, zut, j'ai filé mes jolis collants à pois!





Après une journée potable hier quand j'étais coincée à la maison devant mon ordinateur, il fait de nouveau über-moche aujourd'hui, mais je m'en fous: rien ne m'empêchera de profiter de ce week-end; les bras de Chouchou c'est juste le meilleur endroit du monde; et les oeufs à la coque de Chouchou, avec des tartines de pain d'épeautre grillé couvertes de beurre à moitié fondu et une orange pressée, c'est juste le meilleur petit déjeuner du monde; je publierais bien la récap' de la ronde des poches, mais certaines participantes n'ont pas encore reçu leur livre; ce serait bien d'y aller mollo avec les huiles essentielles, le bois de santal et les bougies parfumées, parce que chaque fois, je sors du cours de yoga avec un début de migraine; "vous ne devez pas vous ennuyer à la maison", commente une nouvelle élève dans l'ascenseur après que Chouchou a utilisé son tapis comme une corne de brume pour me mugir à la figure; grâce à ma carte de fidélité Veritas, mes nouveaux collants à pois ne me coûtent que 2,26€; victoire: maintenant qu'il peut les faire passer en frais professionnels, Chouchou investit enfin dans ses propres Post-It; non, ce nouveau salon de thé/boutique de déco scandinave ne me tente pas particulièrement; longer la rue du Bailli sans rien acheter d'autre qu'un collant rayé noir et vert chez Mook's et une brosse à cheveux chez Di - un exploit qui aurait été inenvisageable il y a 2 ou 3 ans; la façade de la librairie Ptyx est sublime, mais aucun des bouquins qu'ils mettent en vitrine ne me tente jamais, du coup je n'ose pas rentrer; mon premier craquage de la rentrée littéraire sera donc le nouveau Marie-Sabine Roger; j'aime beaucoup la déco de La Mercerie, la salle lumineuse et la gentillesse du personnel - par contre les prix, euh...; refaire trois fois le tour du rayon fruits et légumes du Delhaize Louise ne fait malheureusement pas apparaître de brocoli; ah oui, 18h, quand même: c'était vraiment une longue promenade; finalement, dans le 7ème film de la série, Harry, Hermione et Ron passent moins de temps à camper dans la forêt qu'il ne me semblait - mais Hedwig et Dobby meurent quand même, au grand désespoir de Chouchou qui réclame "lapitichouett'" toutes les 5 minutes.





Mes doigts ne sont pas des citrons!; une discussion tendue et une crise de larmes: digne clôture d'un mois qui aura décidément été merdique jusqu'au bout; je commence à avoir assez de collants pour détourner un second cintre porte-pantalons; ma première tentative de préparer des pois chiche secs cale sur une cuisson insuffisante; s'il veut bien cesser de pleuvoir cinq minutes, je vais pousser jusque chez Filigranes, ça me fera marcher un peu; la suite des aventures de Michel, le Garfield français appartenant à Leslie Plée, n'a malheureusement plus rien de drôle alors que "Vivre vieux et gros" était bidonnant de bout en bout; je suis toujours aussi fan des lignes claires épurées de Gabrielle Piquet, beaucoup moins de l'histoire de sa dernière bédé; le vigile vient nous prier de libérer notre table - deux fois de suite! - parce qu'on a fini nos consos et qu'il y a des gens qui attendent (chose que nous savons d'autant mieux que nous en faisions partie une demi-heure auparavant, et que nous avons pris notre mal en patience sans moufter); la politique de casiers systématiques, qui présupposait que tous les clients étaient des voleurs en puissance, m'avait déjà pas mal agacée: cette fois, c'est certain, ils ne me reverront pas; mon disque dur externe ne suffit plus à contenir toutes mes photos, et le réglage de la sauvegarde de mon nouveau MacBook prend trois plombes; devoir caler un rendez-vous dans l'agenda pour une discussion sérieuse avec son amoureux, c'est ça, la vie moderne; rhâ zut, avec tout ça j'ai complètement oublié d'appeler ma mère!; bye-bye affreux mois d'août, je ne te regretterai pas.

6 commentaires:

Marie a dit…

Ptyx a une jolie sélection de livres... et justement de BD que je n'ai jamais vues ailleurs. Plus un coin 'livres enfants' qui me fait toujours regretter que mon filleul ait déjà tellement de choses que... Bienvenue septembre !

Ness a dit…

Pareil pour le brocoli au delhaize. Tout ce que j'ai trouvé était un vieux brocoli pré-découpé en sachet "fraîcheur". ça me rassure que je ne sois pas la seule à le chercher dans les rayons :) J'en étais venue à douter que c'était bien la saison (je n'ai pas une connaissance très sûre du calendrier).

Sunalee a dit…

Il est vraiment bien alors le Elizabeth Gilbert ? Le sujet me tente ! Par contre, je suis quelque part complètement incrédule quant au prix proposé par amazon angleterre: 2£ ! Je trouve que c'est exagéré comme réduction.

ARMALITE a dit…

Oui, il est très très bien, je pense qu'il a toutes les chances de te plaire. Très bien écrit, clairement très documenté, j'ai du mal à le lâcher chaque fois que je me plonge dedans.

ARMALITE a dit…

(Et pour ma part, je l'ai acheté chez Sterling Books à genre 15€, mais il me semble qu'il vient de sortir en poche.)

Sunalee a dit…

oui, c'est du poche que je parlais !